smartphones infos informations
 

PRATIQUE

PLUS DE SITES

INFOS MOBILES

Seine-Maritime > Actualités > Culture - Patrimoine > La roue à aubes de la Corderie Vallois restaurée

La roue à aubes de la Corderie Vallois restaurée

Publié le 03/09/2015
La roue à aubes de la Corderie Vallois restaurée
La roue à aubes de la Corderie Vallois, témoin de l’histoire industrielle de la Seine-Maritime a été restaurée par le Département. La Vice-Présidente Charlotte Masset a présenté, jeudi 3 septembre, cette réhabilitation.

A Notre-Dame-de Bondeville, au Musée industriel de la Corderie Vallois, la roue à aubes, véritable moteur de l’ancienne manufacture de cordes, fonctionne à nouveau à plein régime. A chaque mise en marche des machines, le cliquetis des centaines de bobines tournant sur elles-mêmes et le sourd grondement des engrenages éclatent en une symphonie mécanique qui sature rapidement tout l’espace sonore. Sans la roue à aubes que l’on découvre en entrant dans le musée, le prodige quotidien de la mise en fonctionnement de l’ensemble des machines ne se produirait pas. La roue à aubes est, en effet, le moteur de l’usine. Elle produit l’énergie nécessaire aux ateliers de fabrication de cordes.

Une dégradation naturelle

Installée au XIXe siècle, elle est adossée au pignon ouest du bâtiment et enchâssée dans un bâtiment qui l’abrite des intempéries et du soleil. Entre 1990 et 1994, lors de la reconversion de la Corderie Vallois en musée puis en 2007, la roue à aubes avait déjà été restaurée. Poussées par le courant du Cailly, le cours d’eau qui longe les murs de la corderie, ce sont les aubes qui font tourner la roue. A raison de trois tours par minute, la roue développe une puissance de 20 chevaux vapeur, équivalente à celle d’un moteur de petit bateau hors-bord. Au fil du temps, des dégradations apparaissent obligatoirement.

Un travail de patience

Le Conseil départemental a donc entrepris de nouveaux travaux. Le 3 septembre, Charlotte Masset, Vice-Présidente en charge de la Culture, du Patrimoine et des Coopérations a présenté le travail réalisé. Ce sont les agents techniques du Musée, qui animent habituellement les visites chaque après-midi et expliquent le complexe fonctionnement des machines qui ont effectué cette restauration. Ils ont patiemment remplacé les 48 aubes disposées sur toute la circonférence de la roue et qui mesurent pas moins de 5,50 m de diamètre et de 3,60 m de large. Chacune des 48 aubes est composée de 3 planches juxtaposées de 17,5 cm de large et d’un nez d’aube de 6 cm de large, placé en bout d’aube. Au total, ce sont donc 192 planches dégradées qui ont été démontées, puis remplacées par des nouvelles planches en chêne, taillées dans le cœur de l’arbre (appelé la maille) et séchées à l’étuvée.

Une découverte à tous les étages

Pour découvrir cette restauration et tous les trésors du Musée industriel de la Corderie Vallois avec notamment la visite des anciens ateliers de fabrication de cordes, rendez-vous tous les après-midis à l’heure où les machines sont mises en marche. En ce moment, la Corderie accueille, également, l’exposition “Confort à tous les étages” qui présente la découverte d’une nouvelle forme d’énergie au XIXe siècle : le gaz issu de la distillation du charbon.

Musée Industriel de la Corderie Vallois
185 route de Dieppe
76960 Notre-Dame-de-Bondeville
tél : 02.35.74.35.35

www.corderievallois.fr

SEINEMARITIME.TV

Festival Terres de Paroles

L'édition 2017 du festival Terres de Paroles met à l'honneur la littérature et l…
Escapades printanieres
Département
de la Seine-Maritime
Hôtel du Département
Quai Jean Moulin, CS 56101
76101 ROUEN CEDEX
Tel : 02 35 03 55 55