smartphones infos informations
 

PRATIQUE

PLUS DE SITES

INFOS MOBILES

Seine-Maritime > Actualités > Culture > Thomas Jolly : ma vie après Henry VI

Thomas Jolly : ma vie après Henry VI

Publié le 28/04/2015
Thomas Jolly : ma vie après Henry VI
Molière du meilleur metteur en scène d’un spectacle de théâtre public pour son irrésistible Henry VI, Thomas Jolly se tourne désormais vers l’avenir.

Comment se remettre d’un succès phénoménal salué autant par la critique que par les spectateurs ? Le fondateur de la Piccola Familia se livre.

Inutile de chercher des places pour la représentation de la trilogie “Henry VI”  à l’Opéra de Rouen ce 20 juin 2015. Le spectacle affiche complet depuis l’ouverture de la billetterie il y a neuf mois. Les dix-huit heures de représentation de la trilogie de William Shakespeare, entracte compris, n’ont guère effrayé les spectateurs. Au contraire, nombreux sont ceux qui veulent vivre cette expérience théâtrale unique, jouée pour la première fois dans son intégralité lors du dernier festival d’Avignon et bénéficiant depuis d’une aura exceptionnelle. La presse se n’y trompe pas. Personnalité de l’année théâtrale pour les Inrockuptibles.  Bluffant, étourdissant et hypnotisant pour le quotidien le Monde. Phosphorescent pour Libération. Jusqu’à ce Molière décerné par ses pairs en avril dernier, Thomas Jolly a vécu à 33 ans ce que certains mettent une vie à espérer conquérir.  « Naturellement, c’est gratifiant et j’en suis fier. Je ne vais pas faire de la fausse humilité. Mais au final c’est aussi propice à quelques angoisses. J’ai eu peur de sombrer dans la dépression après Avignon. » admet Thomas Jolly.

Difficile en effet de tourner la page de quatre années consacrées à monter l’intégralité du règne d’Henri VI d’Angleterre. « C’est un projet unique qu’il ne faut surtout pas chercher à reproduire. » poursuit le fondateur de la Cie Piccola Familia. De fait, il faut une certaine dose d’inconscience pour emmener dans pareille aventure une cinquantaine de comédiens et techniciens, trouver les financements nécessaires, imaginer une mise en scène à la hauteur du projet. Et bien-sûr convaincre le public. Le pari est réussi. Durant 18 heures, le spectateur se trouve emporté dans un véritable cyclone historique. Sur fond de guerre de cent ans, entre Westminster et Paris, entre le comte de Warwick et la Pucelle d’Orléans, les têtes valsent, les ambitions s’entrechoquent, les trahisons s’accumulent, les hommes fourbissent leurs armes pour mieux régner. On pense indéniablement à Game of Thrones. « Je n’ai jamais vu la série » réagit aussitôt Thomas Jolly. Mais ses influences sont multiples, aussi bien dans le cinéma que dans les jeux vidéo dont on retrouve parfois la plastique.

Passionné, vif et inventif, il y a autant du Gérard Philippe que du Xavier Dolan dans ce metteur en scène rouennais, âgé aujourd’hui de 33 ans. Comme le fougueux interprète de Caligula, il parvient à rendre populaire et accessible le répertoire classique avec une ambition artistique évidente. Comme le jeune cinéaste canadien, il brise les codes et s’affranchit des normes pour mieux incarner sa génération et faire passer les émotions et les messages autrement. Alors de quoi sera fait demain ? « Comme Sisyphe, je vais remonter tranquillement ma petite montagne. Je garde les pieds sur terre. » temporise Thomas Jolly.   Il fourmille de projets dont la mise en scène un opéra. Jusqu’à oublier Shakespeare ? Visiblement pas. « La suite d’Henry VI, c’est Richard III, je ne vais pas m’en priver. Mais ce ne sont que 5 actes… » Trois fois rien en somme pour cet immense jeune homme dont on n’a pas fini d’entendre parler.

Coffret 5 DVD d’Henry VI, en vente sur le site de la Cie : lapicollafamilia.fr

SEINEMARITIME.TV

Et vous … où en êtes-vous avec les Gouzous ?

Pour les 500 ans de la ville du Havre, le graffeur Jace propose une chasse au tr…
Geopixels 2017
Département
de la Seine-Maritime
Hôtel du Département
Quai Jean Moulin, CS 56101
76101 ROUEN CEDEX
Tel : 02 35 03 55 55