smartphones infos informations
 

PRATIQUE

PLUS DE SITES

INFOS MOBILES

Seine-Maritime > Actualités > Sport > Petite leçon de canicross avec Antony Le Moigne

Petite leçon de canicross avec Antony Le Moigne

Publié le 07/09/2015
Petite leçon de canicross avec Antony Le Moigne
Originaire de Rouen, Antony Le Moigne remettra en jeu son titre de champion du monde de canicross, fin octobre au Canada. Une discipline sportive en plein essor qui s’appuie sur la complicité entre l’homme et son plus fidèle compagnon.

Un corps d’athlète, un mental d’acier et un esprit de compétition… Antony et Phoenix forment un couple des plus harmonieux, unis pour le meilleur et pour le sport. Chaque jour, au cœur de la grande forêt d’Eawy ou sur le littoral de la Seine-Maritime, ils s’entraînent pour rester au meilleur de leur forme. Il faut dire que l’enjeu est de taille. Les 31 octobre et 1er novembre, les deux complices défendront, dans le froid du Canada, leur titre de champions du monde de canicross.

Parfaite symbiose

Pratiqué par une petite poignée de passionnés il y a encore une dizaine d’années, ce sport né en Europe vers la fin du XXe siècle séduit de plus de plus de personnes pour les loisirs et même la compétition. Dans cette discipline, l’homme et l’animal ne font plus qu’un. En effet, le coureur à pied est relié par une longe à son compagnon à quatre pattes. L’un entraîne l’autre et le duo se retrouve dans l’effort pour “se dépasser”. Et l’équation est simple. Pour exemple, sur une distance de 5 km, seul, Antony court à une vitesse moyenne de 19 km/h. Avec Phoenix, ils avancent à plus de 24 km/h (et même à 26,5 km/h sur 3 km). « Il est donc important d’avoir un chien en adéquation avec ses capacités », conseille Antony Le Moigne aux personnes qui souhaiteraient s’essayer au canicross.

Graines de champions

Croisement d’un Lévrier Greyhound et d’un Braque allemand, Phoenix est un Greyster, une graine de champion au pedigree exceptionnel, taillé pour cette pratique sportive. Il est arrivé bébé dans la famille en juillet 2011. A l’âge d’1 an et 1 jour, Antony et lui effectuent leur première compétition et obtiennent leur première récompense. Ils n’ont jamais perdu une course depuis cette date. Sans Phoenix, Antony aurait sans doute arrêté la compétition. En novembre 2006, il avait déjà mis fin à sa carrière de sportif de haut niveau, mais avait repris ses entraînements et découvert le canicross avec son Husky Canyon. Formant un duo inséparable, ils enchainaient les courses en montant bien souvent sur les podiums. Ils avaient ainsi décroché pas moins de 30 récompenses en l’espace de 2 ans, dont un premier titre de champion de France de canicross. Alors lorsque Canyon a commencé à s’essouffler plus vite que son maître, Antony a voulu tout arrêter pour « ne pas trahir » son fidèle complice. Puis Phoenix est arrivé et chacun a trouvé sa place au sein du foyer. Aujourd’hui, Canyon participe toujours aux entraînements, mais à son rythme et accompagne son maître partout. « Pour les championnats du monde au Canada, Canyon sera aussi du voyage », souligne Antony. « Il n’était pas question qu’il reste seul en France alors que nous partons en famille. »

Monsieur l'ambassadeur

Sa passion pour le canicross, Antony l’entretient au quotidien par la pratique et les défis qu’il relève, mais aussi par les conseils qu’ils prodiguent à travers le monde. Bien qu’il s’en défende et qu’il préfère dire qu’il aime tout simplement partager sa passion, Antony Le Moigne s’est fait, en quelque sorte fait l’ambassadeur du canicross. De la forêt d’Eawy à côté de chez lui, à la Colombie en passant par le Japon, il parcourt régulièrement le monde pour proposer de stages et prodiguer ses conseils.

Au final, à travers ses voyages et les compétitions auxquelles il a participées, Antony Le Moigne a fait la connaissance de sportifs de très haut niveau et d’hommes politiques influents, mais sa « plus belle rencontre reste sans aucun doute Phoenix ».

  • 1.
    Avant de découvrir le canicross, Antony Le Moigne a longtemps pratiqué, à haut niveau, la course à pied.
    Champions de canicross © Alan Aubry
  • 2.
    Croisement d'un Lévrier Greyhound et d'un Braque allemand, Phoenix est un Greyster, une graine de champion au pedigree exceptionnel.
    Champions de canicross © Alan Aubry
  • 3.
    Une grande complicité unit le maître et son chien. En course, l'un entraîne l'autre et le duo se retrouve dans l'effort pour se dépasser.
    Champions de canicross © Alan Aubry
  • 4.
    En dehors des entraînements et des compétitions, Phoenix est aussi un chien de famille.
    Champions de canicross © Alan Aubry
  • 5.
    C'est avec son Husky Canyon qu'Antony Le Moigne a découvert le canicross et a remporté ses premiers titres.
    Champions de canicross © Alan Aubry

SEINEMARITIME.TV

Le défi Géopixels 2017

Que vous ayez l'âme d'un explorateur ou préfériez les randonnées en famille, vou…
Geopixels 2017
Département
de la Seine-Maritime
Hôtel du Département
Quai Jean Moulin, CS 56101
76101 ROUEN CEDEX
Tel : 02 35 03 55 55