smartphones infos informations
 

PRATIQUE

PLUS DE SITES

INFOS MOBILES

Nos actions > Santé / social > Prévention santé > Vaccinations

Prevenez le cancer du col de l'uterus

Publié le 31/03/2015
photo d'une jeune adolescente
  • Vous avez entre 14 et 23 ans,
  • Vous souhaitez vous faire vacciner contre les infections à papillomavirus responsables du cancer du col de l'utérus,
  • Vous n'avez pas de complémentaire santé (mutuelle) ou de couverture maladie (assurance maladie),

Munie de votre ordonnance, vous pouvez vous rendre dans n'importe quelle pharmacie de Seine-Maritime. Le vaccin vous sera remis gratuitement. C'est le Département de Seine-Maritime qui règlera au pharmacien la part restant due.

Une question ? un conseil ? une prescription ?

Vous pouvez vous adresser à votre médecin traitant, à votre gynécologue, aux médecins des centres de planifications ou des centres de vaccination du Département de Seine-Maritime.

Le ou les papilloma virus humains – car il en existe à ce jour près de 200 répertoriés – sont des virus très courants qui se transmettent facilement au cours de rapports sexuels ou de simples contacts intimes génitaux. On estime ainsi que près des trois-quarts de la population adulte a fait ou fera un jour une infection au papilloma virus.

Pas de panique toutefois car dans la majorité des situations, l'infection régresse spontanément. Parfois, elle peut se traduire par le développement de verrues génitales mais plus généralement elle ne laisse apparaître aucun symptôme particulier et passera tout simplement inaperçue.

Des conséquences graves

Bénigne chez l'homme, cette infection peut malheureusement se révéler dans certains cas redoutable chez la femme qui, infectée dans ses jeunes années, développera quinze ou vingt ans plus tard, un cancer du col de l'utérus. 3400 nouveaux cas et 1000 décès ont été recensés en 2000 : un chiffre stable qui place ce “cancer de la cinquantaine” au 8e rang des cancers.

C'est donc une maladie aux conséquences potentiellement graves mais qui peut désormais être évitée grâce à un nouveau vaccin mis en circulation depuis le mois de novembre 2006. Peu administré jusqu'à l'été dernier, essentiellement pour des raisons de coût, le vaccin est remboursé depuis juillet 2007 et inscrit désormais au titre des recommandations vaccinales du ministère. Il est donc prévu que le taux de couverture s'étende sensiblement dès l'année 2008.

Suivi nécessaire

Si le cancer se déclare à l'âge de la maturité, c'est au contraire aux populations jeunes que s'adresse ce vaccin. Les études montrent en effet que 60 % des primo-infections surviennent dans l'année des premiers rapports sexuels. Une vaccination précoce est donc nécessaire et souhaitable mais elle n'exonère en aucun cas la patiente d'un suivi gynécologique qui doit rester régulier.

En effet, le vaccin ne protège pas de tout et ne “couvre” de toutes façons pas plus de 70 % des cancers du col de l'utérus. Il est donc important, même vacciné, de continuer les frottis, conseillés tous les trois ans (après deux frottis négatifs successifs à un an d'intervalle) pour toutes les femmes de 25 à 65 ans. Cet examen très simple permet de détecter la présence de cellules anormales sur le col de l'utérus, avant qu'elles n'évoluent en lésions plus graves et joue donc un rôle primordial dans la prévention des cancers.

Enfin, le vaccin ne protège pas non plus des autres infections sexuellement transmissibles (IST) et n'annule en rien les conseils de précaution, comme l'usage du préservatif.

SEINEMARITIME.TV

Vaccination contre le cancer du col de l’uterus

Le Département de Seine-Maritime met en place un dispositif d’accès à la vaccina…
Escapades printanieres
Département
de la Seine-Maritime
Hôtel du Département
Quai Jean Moulin, CS 56101
76101 ROUEN CEDEX
Tel : 02 35 03 55 55