Actualités Pour vous +servir Plan hiver : faire face aux intempéries
Plan hiver : faire face aux intempéries

Plan hiver : faire face aux intempéries

Arrivée imminente en case 63

Publié : Il y a 6 mois
C’est bientôt le week-end alors amusons-nous avant de quitter le château de Martainville. Rien ne sert de courir, il suffit de jeter les dés pour progresser sur la piste du célèbre jeu de l’oie. Mais gare aux pièges !
 
Le marché du jeu de société est très florissant et de nouveaux titres sont commercialisés à un rythme effréné. Ce secteur ne s’est même jamais aussi bien porté car la crise sanitaire lui a permis de marquer de nouveaux points. En effet, partager du temps en famille ou entre amis autour de cartes ou de pions est une activité qui a été immanquablement boostée par les divers confinements. Et tant mieux, car il y en a pour tous les âges, tous les niveaux et tous les goûts. Le temps d’une partie rapide ou de combats épiques de plusieurs heures, cette activité saine permet de s’évader, de rire, de se détendre mais aussi de se cultiver.
 
Cette notion d’apprentissage nous intéresse tout particulièrement pour l’objet du jour, servi sur un plateau qui ravivera certainement quelques souvenirs chez bon nombre de grands enfants.
 
Au XIXe siècle, l’image et le jeu sont des supports importants dans la pédagogie. Les jeux de lecture et l’alphabétisation passent par tous les supports : imagerie, loto et cartes. Parmi les jeux de société, le jeu de l’oie, inventé vers la fin du XVIe siècle, connaît un grand succès aux XIXe et XXe siècles. Ce jeu imagé permet de mieux comprendre le monde et les étapes de la vie de l’homme. Plus de 10 000 variantes abordent l’histoire, le quotidien, les sciences, la guerre, la mythologie…
 
Le plateau conservé au musée des traditions et arts normands date de la première moitié du XXe siècle. Pratique, il est pliable pour faciliter son transport. À chaque angle, des oies humanisées représentent une comédienne de théâtre, un musicien, un automobiliste et une cycliste. Sa règle de jeu facile et accessible à tous est exposée au centre du plateau. Nul danger de l’égarer ! Les 63 cases dessinées sont disposées en spirale, et le vainqueur sera le premier à se poser sur la dernière d’entre elles, après avoir certainement vécu moult péripéties.
 
C’est sur ce coup de dés que la rédaction quitte le château de Martainville. Ne manquez pas l’exposition Terre de Grès à découvrir jusqu’au 18 septembre. Et pour rester dans le thème de cet article, un week-end ludique animera les lieux samedi 5 et dimanche 6 novembre. De nombreux jeux anciens et modernes pourront être testés.



Rendez-vous sur www.chateaudemartainville.fr pour guetter l’agenda du musée.