Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
COVID-19 : point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Les archives insolites : le Rouen-Paris, ancêtre du Tour de France

Publié : Il y a 3 jours
Véloce-club rouennais - Statuts et règlement
Véloce-club rouennais - Statuts et règlement ©Archives Départementales de la Seine-Maritime

Les Archives départementales regorgent de trésors, parfois surprenants. Du 22 février au 5 mars, découvrez dans cette rubrique, une sélection d’archives insolites. On apprend par exemple, que  la toute première course longue distance à vélo est arrivée à Rouen en 1869.

Depuis quand le vélo, moyen de déplacement populaire est-il devenu un sport de vitesse ? La réponse se trouve bien rangée dans l’un des nombreux registres conservés aux Archives départementales qui contient un exemplaire du journal de Rouen, daté du 9 novembre 1969. On y apprend, que, le 7 novembre 1869 à 7h30 précises, une centaine de coureurs s’élançaient depuis la barrière de l’Etoile, située en haut des Champs Elysées à Paris, pour un périple à deux roues de 123 km en direction de Rouen. C’est la première fois dans l’histoire du vélocipède qu’une telle course est organisée. On veut alors montrer que cet engin permet de parcourir des distances considérables dans un temps beaucoup plus court que la marche.

Le 7 novembre 1869, à 18h10, le britannique, James Moore remporte l’épreuve : il arrive le premier place de l’Eglise Saint-Paul à Rouen après 10h40 de trajet (dont 4 minutes de pause), soit une course effrénée à 12 km/h ! Quand on sait qu’en 2020, la vitesse moyenne du tour de France s’élevait à 40,22 km/h, avec leurs vélos dernière génération en carbone, les cyclistes actuels n’ont en effet rien à envier aux 34 courageux coureurs qui ont finalement franchi la ligne d’arrivée en 1869. Les deux tiers des concurrents de ce Paris-Rouen, ancêtre de la mythique épreuve de la petite reine, ont d’ailleurs été contraints à l’abandon. Il faut s’imaginer qu’à l’époque, le vélo est un engin récent. Apparu en 1861, le premier vélo « la Michaudine » coûte cher, il est réservé à la bourgeoisie et aux sportifs et succède à la draisienne, peu maniable. C’est en engin en bois et en métal, lourd et à la selle inconfortable.

Aujourd’hui, le cyclisme est un sport populaire, de nombreuses compétitions sont organisées à travers le monde et le Tour de France, qui fait régulièrement étape en Seine-Maritime, est devenu un véritable mythe.