Actualités Pour vous +servir Plan hiver : faire face aux intempéries
Plan hiver : faire face aux intempéries

Plan hiver : faire face aux intempéries

Les expos jouent les prolongations

Publié : Il y a 1 mois
©Mathieu Deshayes
Au pôle culturel Grammont de Rouen, les Archives départementales vous octroient un délai supplémentaire pour découvrir « Les p’tits papiers » et « Chambre noire ».
 
Fortes de leur succès, elles n’ont pas tiré leur révérence le 23 décembre dernier, comme il l’était initialement prévu. Deux expositions sont prolongées jusqu’au vendredi 20 janvier pour bien démarrer l’année 2023.
 
Laissez parler « Les p’tits papiers »



Sébastien Vue, photographe et illustrateur aux Archives départementales, est aussi artiste à ses heures. Passionné de vieux papiers qu’il sauve de la destruction, inspiré par son travail quotidien, il invente des généalogies imaginaires peuplées de figures animales aussi drôles qu’étranges. Ses œuvres – dessins à l’encre barrés d’écritures, anciennes photos détournées, créations numériques – comme remontées d’un temps révolu, interrogent. Quelques créations en volumes réalisées à partir de matériaux recyclés sont également présentées dans une ambiance de cabinet de curiosités. Au cœur de l’exposition, une fresque collaborative invite les visiteurs à laisser à leur tour parler leur imagination.
 
> Plus d’infos
 
Entrez dans la « Chambre noire »



Négociant en huile, vin et café sur le port de Rouen, Louis Chesneau était par ailleurs membre du photo-club rouennais dont il était l’un des fondateurs en 1891. Né en 1855, il a immortalisé son département et ses scènes du quotidien. Spécialiste du portrait, il a pris pas moins de 10 000 clichés entre 1879 et 1923. Les régates sur Seine, les pêcheurs du Tréport, les baigneuses de Dieppe et le quartier de Rouen Saint-Sever sont ses images les plus célèbres, conservées aux Archives départementales. Avant la création du cinéma, les séances publiques de projection qu’il organisait trois fois par an attiraient jusqu’à 500 spectateurs. Amoureux de la Seine, il possédait un voilier, l’Ondine, qui l’aidait à parcourir le fleuve pour saisir des scènes de la vie rurale pendant ses navigations. Il est l’un des inventeurs du reportage photographique, grâce aux nombreux commentaires qui accompagnaient ses clichés.



> Plus d’infos