Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Déchiffrer des lettres : éthologue

Publié : Il y a 30 jours
©Stéphanie Bazin

L’éthologie est l’étude des comportements des animaux, dont l’éthologue est le professionnel. Ce spécialiste observe et analyse le comportement des espèces. Cette discipline scientifique s’intéresse aussi bien aux animaux domestiques qu’aux espèces sauvages, dans leur milieu naturel ou en captivité. Découvrez l’interview de Joseph Caspar, éthologue en stage au parc de Clères.

Bonjour Joseph, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Joseph Caspar. Je suis titulaire d’un Master en éthologie obtenu à l’université de Saint-Etienne. Je suis actuellement en stage au parc de Clères dans la cadre d’un projet de cohabitation entre des conures à poitrine bleue (famille des perruches et perroquets) et des tamarins empereurs (petits primates).

D’où vous vient cette passion pour les animaux ?

Cette passion me vient, comme pour beaucoup de gens, de mon enfance au travers de visites que j’ai pu faire en parcs zoologiques. Ensuite tout ça s’est construit au fur et à mesure de mes études ; dès la licence je me suis orienté vers l’étude du vivant.

Pourquoi l’éthologie et qu’est-ce que-c’est ?

C’est vraiment pendant mon parcours universitaire que j’ai découvert ce qu’était l’éthologie. J’ai vu que c’était très intéressant et pas à pas j’ai pu explorer ce domaine. C’est comme ça que j’ai décidé de me spécialiser. En plus, depuis que je suis tout petit, je savais que le monde animal m’intéressait sans toutefois connaître l’existence de cette science.

Celle-ci nous offre une compréhension d’autres espèces que l’espèce humaine, elle nous permet de décoder les informations qui sont contenues dans un comportement animal : compréhension du fonctionnement de sociétés animales, de leurs communications et de leurs mécanismes d’apprentissages. C’est ça qui m’intéresse le plus.

Quelles études menez-vous en ce moment ?

J’ai fini mes études pour le moment. Je me suis arrêté à un Master en éthologie (bac + 5) mais il y a la possibilité de continuer vers un doctorat en recherche (bac + 9). On peut devenir chercheur en éthologie. Je ne m’oriente pas vers ça actuellement mais je ne l’exclus pas non plus, on verra peut-être plus tard.

Vous êtes en stage pour deux mois au parc de Clères. Sur quel secteur travaillez-vous ? Et avec quelles espèces en particulier ?

Je suis sur le secteur primates dans une volière qui est à l’origine occupée par un groupe de tamarins empereurs. Il y a eu cette volonté du parc de faire un enclos de cohabitation en regroupant, dans un même lieu, deux espèces qui occupent les mêmes zones géographiques dans leurs milieux naturels : ce sont les tamarins empereurs et les conures à poitrine bleue. La conure à poitrine bleue est une espèce classée vulnérable dans son milieu naturel. C’est une espèce endémique d’Amérique du Sud. La population y est en déclin à cause de la perte de l’habitat dûe à la déforestation. Le problème est bien connu d’où l’intérêt de conserver cette espèce en parc zoologique dans le cadre d’un plan européen d’élevage et de sensibiliser les gens aux menaces qu’elle rencontre dans son milieu naturel.

conure à poitrine bleue
tamarin empereur

Avez-vous observé d’autres espèces ?

J’ai pu observer, dans les allées du parc, les différentes espèces présentées au public mais je suis en stage ici pour étudier les comportements et interactions entre ces deux espèces.

Avez -vous une espèce animale préférée ?

J’aime toutes les espèces animales mais j’ai tout de même un attrait particulier pour les primates.

Vous sentez-vous privilégié de pouvoir travailler avec des animaux ?

C’est tout de même un chemin qui n’est pas évident parce que c’est un métier récent. Il n’y a pas encore beaucoup de débouchés car aujourd’hui c’est une science qui est nouvelle. À ce jour, il n’est pas simple de trouver un emploi dans ce domaine mais pour moi c’est un métier tourné vers ma passion donc en un sens, oui, je me sens privilégié.

Quels sont vos projets d’avenir ?

L’objectif est de continuer à travailler dans ce domaine bien sûr, que ce soit au sein de parcs zoologiques ou alors en milieu naturel soit avec des associations, soit avec des organismes comme l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).