Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

Des huîtres à Quiberville

Retour
Si la Seine-Maritime est connue pour être une terre agricole, elle est aussi reconnue pour la qualité gustative de ses produits de la mer, poissons, coquillages et crustacés. Et parmi eux, l'huitre de Veules-les-Roses a acquis une réputation qui a largement dépassé les frontières du département. Pour accompagner son développement, le Département de la Seine-Maritime participe à l'expérimentation de nouveaux sites de conchyliculture.
Publié : Il y a 1 mois
Etat des lieux Avec une production de 25 000 tonnes (chiffres 2015), soit 20 % de la production nationale, la Normandie est dans le top 3 des producteurs d'huitres avec la Bretagne et le littoral charentais. En Seine-Maritime, elle représente 350 tonnes par an sur 10 hectares de concession attribués par l’État sur la commune de Veules-les-Roses. Ces concessions s’avèrent en partie inexploitables en raison notamment de problèmes d’ensablement nécessitant un transfert de certaines parcelles. Les cinq entreprises de Veules-les-Roses font appel à la main d’œuvre locale. En tant que patrimoine vivant de la Seine-Maritime, l’huître de Veules-les-Roses a été primée plusieurs fois au Concours Général Agricole.
L’usage d’un nouveau site du littoral à une fin d’élevage professionnel de coquillages (conchyliculture) doit faire l’objet d’une demande de concession auprès de l’administration nécessitant au préalable une phase expérimentale. Ce produit emblématique de l’identité de la Seine-Maritime participe aujourd’hui à son attractivité générale et notamment touristique sur une commune labellisée comme l’un des “Plus beaux villages de France”.

Genèse du projet. En 2009, le Département a réalisé une étude d’identification des sites potentiels de développement conchylicole sur le littoral de la Seine-Maritime. Au nombre de sept, ces sites ont fait l’objet de visites de terrain en présence de professionnels en vue de conforter leur potentialité au regard de différents critères (accessibilité, connaissance empirique). Au terme de l’étude précitée et après diagnostic du Comité Régional de la Conchyliculture Normandie/Mer du Nord (CRC), instance de représentation des éleveurs de coquillages, cinq sites présentaient un intérêt fort. La réflexion a été relancée en collaboration avec le CRC qui a pour mission de soutenir le développement socio-économique des activités conchylicoles, dans un cadre respectueux de l’environnement et des autres usages du littoral, d’une part, ainsi que dans le maintien et l’amélioration de la qualité des eaux littorales et de la sécurité sanitaire des produits pour une conchyliculture durable, d’autre part. Aussi, le Département a décidé lors de sa séance plénière du 11 décembre 2017 de soutenir le CRC, en tant qu’organisme porteur, pour le lancement d’un projet d’expérimentation de nouveaux sites d’exploitation conchylicole en collaboration avec les 4 communes volontaires de : Veules-les-Roses, Sotteville-sur-Mer, Quiberville-sur-Mer et Saint-Aubin-sur-Mer.

Avancées. Le 13 juillet dernier, Pascal Martin, le président du Département, Patrick Chauvet, vice-président en charge de l’agriculture et Alain Bazille, vice-président chargé des infrastructures, se sont rendus sur le site d'expérimentation situé entre Quiberville-sur-Mer et Saint-Aubin-sur-Mer. Chacun a pu observer et constater le développement des naissains d’huîtres implantés en mai dernier sur une zone d'exploitation située à 200 mètres du rivage, sur une surface totale de 60 hectares. L'expérimentation, prévue sur trois années et d’un coût total de 237 000 € financé par le Département à hauteur de 189 000 € et par le Comité régional de Conchyculture, a pour objectif de vérifier l’exploitabilité des sites en étudiant notamment les conditions d’élevage et les interactions potentielles de l’activité avec l’environnement et les usages. À l’issue de l’évaluation, une mise en exploitation d’un ou des deux sites pourra être lancée.