Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

Insertion : du Feedback au feel good !

Retour
En sept ans, le CEM a accueilli 84 stagiaires dans le cadre du programme d'insertion Feedback financé par le Fond Social Européen et le Département de la Seine-Maritime.
Publié : Il y a 10 jours

C'est l'heure de la pause pour les douze stagiaires de la 7e session du programme Feedback. Le temps d'une cigarette pour quelques-uns, de la causette pour les autres, confortablement enfoncés dans le moelleux canapé du coin détente des locaux du CEM, le Centre d'expressions musicales situé au Havre. Assis les uns à côté des autres, c'est flagrant, ils forment un groupe. « La première fois on s'est tous regardé en se disant mais qu'est-ce qu'ils vont bien faire avec cette bande de gueules cassées ? » Christine Le Gall, 60 ans, est la première à prendre la parole pour expliquer son parcours. Elle qui n'a pas pu parler pendant des mois, brisée par un burn-out qui l'a privée de son emploi de conseillère en entreprise, saisie toutes les occasions pour donner de la voix. « Lorsque je me suis entendue sur les bandes d'enregistrement, ça a été un grand moment d'émotion pour moi ». Car aujourd'hui Christine chante et elle s'est même produite sur scène, au micro ou derrière le clavier, l'instrument qu'elle a choisi d'apprendre durant les 17 semaines de stage.

Effet bœuf. Ce concert de restitution marque la fin du programme mais surtout le début d'une nouvelle vie pour la majorité d'entre-eux. Certes, la musique adoucie les mœurs, c'est bien connu mais dans le cadre du programme Feedback, elle cicatrise, répare, soigne les "fracassés par la vie" comme ils se qualifient eux-mêmes, jusqu'à les remettre sur pied et en marche vers un futur plus prometteur. Isabelle Colette, chargée du suivi social, ne manque pas d'exemples sur les retombées positives, voire miraculeuses de Feedback. Depuis le début de cette aventure humaine il y a sept ans, ce sont 84 stagiaires qui ont bénéficié du programme d'insertion financé par le Fonds Social Européen et le Département de la Seine-Maritime. Le changement qui s'opère sur eux est flagrant. Au fur et à mesure des semaines d'apprentissage, ils se métamorphosent, reprennent confiance, jusqu'à se transformer physiquement. « Certains arrivent avec de lourdes pathologies. Complètement isolés et désociabilisés, ils ont perdu leurs repères et parfois déclaré des troubles du comportement. L'un de nos stagiaires n'avait parlé à personne depuis sept ans... Il ne sortait de chez lui que pour faire ses courses. Le reste du temps il le passait seul devant son ordinateur », explique Isabelle Colette.

Parcours. Divisés en deux groupes de six, les élèves suivent des modules d'improvisation et de création, de rythme et de percussions, de chant et de respiration et d'image avec la photo et la vidéo, encadrés par l'équipe des professeurs du CEM. Chacune de ces disciplines leur (ré)apprend le sens de l'écoute, du partage, du respect et surtout leur redonne une confiance que parfois ils n'espéraient plus. « On se sent revivre », s'exclament Yann Le Saux, 49 ans et Fabian Gadebois, 36 ans. Ces passionnés de musique sont enthousiastes. Yann qui ne posait sa voix que sur des bandes instrumentales est conscient du privilège que Feedback lui offre : chanter en live avec des musiciens. Et parmi les morceaux qui seront joués, figurent leurs compositions. Aujourd'hui, Yann a retrouvé un emploi de décorateur d'intérieur mais il a aménagé ses horaires pour terminer le stage. Quant à Fabian, ambulancier pendant 8 ans avant d'être licencié, il envisage une reconversion professionnelle. Tous réunis dans l'une des salles de répétition ils jouent Knockin on heaven's door. (Taper aux portes du paradis). Un titre de Bob Dylan bien choisi qui pourrait résumer leur incroyable parcours au CEM.

Questions à Isabelle Colette, chargée de suivi social au CEM dans le cadre du programme Feedback            Les seuls critères sont d'être bénéficiaire du RSA ou d'avoir signé une convention avec le Pôle emploi. Je reçois un à un les candidats pour un entretien où j'évalue leur motivation. Mais je ne refuse personne. La sélection se fait par ordre d'arrivée. 12 stagiaires sont sélectionnés par session dont chacune dure 17 semaines.            Répartis en deux groupes de six, les bénéficiaires viennent au CEM deux fois par semaine, le mardi et le jeudi matin. Ils suivent des ateliers collectifs d'apprentissage de la musique et des ateliers de création organisés en modules. Chacun bénéficie également de 7 heures de suivi individuel durant lesquelles nous faisons avancer leur situation.            Dès le démarrage du programme nous anticipons la sortie car elle peut être difficile à vivre. Nous avons mis en place des ateliers de pratique musicale sur un an d'1h30 par semaine pour chacun des stagiaires de la session précédente. Pour ceux qui souhaitent continuer au-delà, nous proposons des ateliers à prix coûtant de 20 € par mois.