Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

La nouvelle filleule du Département

Publié : Il y a 7 jours
©Département de la Seine-Maritime

L’événement était annoncé depuis bientôt deux ans. Reporté à cause d’aléas techniques puis sanitaires, il est désormais officiel. Le Département est devenu, lundi 26 avril, le parrain de la frégate multi-missions Normandie. Une fierté pour le territoire !

Hier, lundi 26 avril, Bertrand Bellanger, président du Département de la Seine-Maritime, le capitaine de vaisseau Sébastien Perruchio, commandant la frégate multi-missions Normandie et Gérard Moukbirian, délégué général de l’Association des Villes Marraines des forces armées étaient présents à l’Hôtel du Département pour officialiser le parrainage de ce bâtiment de la Marine nationale.

C’est certainement parce qu’elle possède 130 km de littoral et tout autant de kilomètres de Seine, que la Seine-Maritime et sa population sont fortement attachées à la mer et à ses acteurs, dont la Marine nationale. Un événement immanquable pour les habitants comme pour les touristes vient aussi renforcer cet attachement : l’Armada, ce véritable spectacle à ciel ouvert auquel la Marine nationale affiche une présence fidèle. En devenant collectivité marraine de cette pièce maîtresse de la marine de demain, la Seine-Maritime fortifie ce lien et affirme son soutien aux forces armées.

 

Une pièce maîtresse pour la défense de la nation

Cette frégate multi-missions (FREMM) de la Marine nationale, spécialisée dans la lutte anti-sous-marine est la sixième d’une série de huit et, comme les précédentes mises en service entre 2015 et 2019 (l’Aquitaine, la Provence, le Languedoc, l’Auvergne et la Bretagne), la Normandie porte le nom d’une région de France. Basé à Brest, ce bâtiment de combat de premier rang, caractérisé par sa polyvalence, peut être déployé sur toutes les mers du monde. Mesurant 140 mètres de long pour 20 mètres de large, il est armé par un équipage de 109 marins prêts à intervenir pour des actions de défense de la nation, de sauvetage en mer, de lutte contre les trafics et des opérations de police. « À bord, nous sommes prêts à protéger les sous-marins et les unités précieuses nationales tel que le porte-avion et, en cas de force majeure, à participer à des opérations de projections de puissance. Nous sommes engagés jusqu’au sacrifice ultime », a souligné le capitaine de vaisseau Sébastien Perruchio commandant la frégate multi-missions Normandie. « La Marine nationale participe à la présence de la France dans le monde et ce navire sera désormais une parcelle en mouvement de la Seine-Maritime », a-t-il ajouté.

©Robert Dal Soglio/Marine nationale/

Pour l’équipage, s’appeler Normandie signifie aussi véhiculer les valeurs d’engagement des soldats alliés débarqués en 1944 et endosser l’héritage des grands navigateurs normands mais également des Vikings. C’est pourquoi ce bâtiment porte pour symbole le drakkar normand, dont l’équipage revendique l’esprit d’équipe, combattif.

 

Favoriser l’éveil des jeunes aux missions de sécurité nationale

Par ailleurs, le Président, Bertrand Bellanger, a pointé l’intérêt de parrainer un bâtiment militaire qui permettra de renforcer le lien entre les citoyens et les forces armées, notamment auprès des jeunes. À travers ce parrainage, le Département de la Seine-Maritime et l’équipage de la frégate Normandie s’engagent dans une relation d'échanges de valeurs et de connaissances. À l’occasion des différentes escales dans les ports de la Seine-Maritime, les collégiens du territoire pourront visiter la frégate et découvrir à la fois l’univers maritime et celui de la Marine nationale.

 

Ce parrainage d’une unité opérationnelle de la Marine nationale par le Conseil départemental de la Seine-Maritime s’est déroulé dans le cadre fixé par l’Association des Villes Marraines des forces armées (AVMfa).