Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

Tous dehors, c’est l’Armada !

Retour
Et voilà il est arrivé ! Aujourd’hui c’est le premier week-end de l’Armada. Vous l’attendiez depuis près de six ans et il vous ouvre les bras. Deux ou trois jours entiers pour savourer toutes les animations sur et autour des quais ! Pour vous aider on vous a préparé un programme, presque du sur mesure…
Publié : Il y a 10 jours
Depuis la rive gauche de Rouen et en partant du pont Flaubert, rendez-vous à 11 h sur le village Sports et association de la ville de Rouen pour l’inauguration officielle. Profitez-en avant ou après pour aller faire un tour en “vélo smoothies”. Vos coups de pédales ne vous emmèneront guère loin mais ils vous permettront de préparer un verre de jus de fruits frais et de faire le plein de vitamines. Et vous en aurez bien besoin pour arpenter les sept kilomètres de quais…
 


Parce que depuis le pont Flaubert et jusqu’au pont Guillaume le Conquérant, près d’une quinzaine de bateaux sont accessibles à la visite de 10 h à 17 h. A commencer par Le Mircea, un voilier de l’école navale roumaine. Amarré sur la presqu’île Rollet, ce trois-mâts barque de 1938 porte le nom du prince Mircea l’Ancien. Admirez la figure de proue à son effigie. Elle fût réalisée à partir d’une fresque médiévale découverte dans le monastère roumain de Cozia.
 
Entre deux visites, offrez-vous une vue plongeante sur le site. Quelques petits tours de roue plus tard et de nouveaux les pieds ancrés au sol, reprenez la découverte des navires avec le Wylde Swan ou le Tenacious. Ce trois-mâts barque anglais est l’un des plus grands voiliers en bois naviguant. L’une de ses particularités est qu’il a été entièrement conçu pour accueillir des passagers handicapés mal, non-voyants ou en fauteuil. Ses ingénieuses installations combinées à son esthétique vous séduiront.

 
Dans le village Flaubert, ne manquez pas le stand du Département de la Seine-Maritime. Ses hôtesses et hôtes vous offriront un sac bien pratique pour la suite de votre visite. Vous y trouverez les suppléments Armada des partenaires Tendances Ouest et Courrier Cauchois avec de nombreuses informations ludiques et pratiques.
 
Quelques visites de bateaux plus tard posez-vous sur village des industries et technologies. Une expérience numérique ludique vous y attend…
 
Entre le pont Guillaume et le pont Jeanne d’Arc, d’un côté et de l’autre de la rive, les bateaux promenade proposent une balade commentée d’une heure. Une mini croisière bien agréable qui offre une vue côté Seine. Et c’est également une heure de répit avant d’entamer l’autre versant de la Seine.
 
Rive droite, depuis le pont Guillaume le Conquérant Le Belem est le premier voilier sur votre chemin. Ce navire de 120 ans qui a changé trois fois de nationalité a la particularité d’être le seul survivant des grands voiliers du XIXe siècle. Aujourd’hui navire-école civil ouvert au grand public, en 30 ans il a embarqué près de 35 000 navigants.
 
Un peu plus loin, si ce n’est le son du mariachi qui vous appelle, vous serez de toute façon interpellé par la taille du trois-mâts barque mexicain, le Cuauhtémoc, et ses 90 mètres hors tout. A son bord, 109 marins au qui sont devenus au fil des Armada les chouchous incontestés des visiteurs. Une ambiance festive et joyeuse y règne tous les soirs et lors de la Grande Parade, les marins font le show en se tenant debout sur les vergues du trois-mâts.
 
Pour les petits pirates, le village des enfants situé au niveau des Docks 76, propose des animations en tout genre et pour tous les âges : tyrolienne, ascension d’un mât de 12 mètres pour les plus téméraires, structure gonflable, bassin de modélisme… et bien d’autres activités originales et ludique accessibles gratuitement de 10 h à 20 heures.
 
A quelques encablures du village, les marins enturbannés du Shabab Oman II vous offriront, avec un peu de chance, un concert de cornemuse. Intriguant pour un navire battant pavillon du Sultanat d’Oman... Sans doute une tradition qui rend hommage à ses origines écossaises.
 
Au village du monde puis au village du terroir, c’est la gastronomie normande et les saveurs exotiques de divers horizons qui se mélangent pour narguer vos narines. Un petit creux ? Casse-croûte au neufchâtel ou samoussa crevette… c’est comme vous voulez.
 
Vous avez repris des forces ? Parfait… il ne vous reste qu’une douzaine de bateaux avant d’arriver au musoir et de retrouver la Liberté ! Vous ne pourrez pas la manquer. La célèbre statue délogée de son socle à Barentin s’installe le temps de l’Armada au bout du quai rive droite. « Cette statue de Barentin fait partie de notre patrimoine. Elle a une histoire assez merveilleuse. Elle a été construite en polyester pour les besoins d’un film, « Le Cerveau » de Gérard Oury en 1968. À la fin du film, la statue n’avait plus de raison d’être. Le sculpteur Paul Belmondo, père de Jean-Paul Belmondo qui jouait dans le film, et qui était ami avec Gérard Oury, mais également avec André Marie alors maire de Barentin, se sont unis pour sauver cette statue qui est devenue l’un des plus beaux fleurons du musée à ciel ouvert qu’André Marie voulait pour sa ville de Barentin », raconte Nathalie Salmon, auteure de livres sur l’histoire de la statue et d’une exposition que vous retrouverez au pied du monument.