Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Mon Panier 76 : le Verger des Prouelles

Publié : Il y a 15 jours

Chaque vendredi, zoom sur l'une des exploitations de la Seine-Maritime présente sur le site Mon Panier 76, une plateforme élaborée par le Département qui permet d’identifier et de localiser producteurs et points de vente de produits locaux. Cette semaine, c’est au tour du Verger des Prouelles, situé à Osmoy-Saint-Valery.

Quand Céline Thomas parle de ses confitures, ses interlocuteurs ont la garantie de voyager dans le passé, à une époque où consommer de la nèfle ne suscitait pas la curiosité par exemple. « Ce fruit presque oublié plaît aux anciens de chez nous ! Avant, ils les trouvaient dans les haies sauvages, ça leur rappelle plein de souvenirs ». D’autres saveurs exotiques et d’antan attendent les clients de Céline qui se plaît à détailler ses réalisations. « Nous proposons des confitures de cornouille.  C’est une petite baie sauvage au goût acidulé qui divise les gens et leur palais. Certains pensent à de la groseille, d’autres à de la framboise. Il y en a aussi faites à partir de cynorhodon. Ce fruit est la fleur de l’églantier, et il déborde de vitamine C ».

Bien sûr les grands classiques du genre figurent aussi sur les étagères de Céline. On y trouvera aussi bien des confitures de fraise ou d’abricot que de rhubarbe ou de pomme au calvados. « Je cueille, récolte et transforme les fruits avant de les vendre sous la forme de jus, de pâtes ou de confitures. La chaîne complète me tient vraiment à cœur ». Entretenant son verger sans utiliser de produits chimiques, Céline insiste sur les dimensions modestes de son exploitation et de ses aspirations. « Cela fait 10 ans que je travaille ici, sur ces 3 hectares. C’est mon activité professionnelle secondaire. Que la saison soit bonne ou mauvaise, cela ne change pas grand-chose pour moi ».

Derrière cette réflexion apaisée se cache néanmoins un âpre combat. Non pas contre les caprices de la météo mais contre une maladie génétique orpheline. « Notre fille Juliette, née en 2003, est atteinte d’un mal qui l’empêche de marcher, de parler ou de manger seule. Un jour, on a voulu élaborer un projet pour elle. Nous ne voulions pas monter une association et demander de l’aide aux gens alors on a opté pour l’achat de cette exploitation. Et l’argent qui en sort nous sert à équiper Juliette d’un matériel adapté ». Pour Céline, tenir une exploitation ne comporte ainsi que des avantages. « On le fait parce que ça nous plaît et parce que c’est une réelle échappatoire aux soucis du quotidien ! »

Le Verger des Prouelles sur Mon Panier 76

Et en bonus, la vidéo d'une recette : des muffins chocolat et cyronhodon