Vos services Institution, élus Vos sorties
AccueilActualités

Aménagement de la tourbière d'Heurteauville

Retour
Le Département de la Seine-Maritime entreprend un aménagement d’envergure de la tourbière d’Heurteauville en vue d’une ouverture prochaine au public.
Publié : Il y a 1 mois
Le jeudi 2 juillet, Bertrand Bellanger, président du Département, s’est rendu sur le chantier d’aménagement de la tourbière d’Heurteauville. L’occasion de rappeler une des missions du Département : la préservation et la valorisation du patrimoine naturel à travers une compétence exclusive des Départements : les Espaces Naturels Sensibles (ENS).


La tourbière d’Heurteauville, un site naturel exceptionnel
Une tourbière par définition est une zone humide, où l’eau stagne en permanence. Cet espace est colonisé par la végétation, dont les conditions écologiques particulières ont permis la formation d’un sol constitué d’un dépôt de tourbe.
Issues d’une évolution naturelle particulière, les tourbières sont des milieux abritant une faune et une flore très riches.
 
La tourbière d’Heurteauville est un site naturel exceptionnel de la vallée de la Seine. Grand de 188 hectares de milieux naturels dont un étang de 45 hectares, il est l’un des plus riches de Haute-Normandie en termes de biodiversité.
 
A l’époque gallo-romaine, ce site a été utilisé à des fins agricoles et de pâturage, puis exploité pour ses roseaux. L’exploitation de la tourbe débutera un peu avant la révolution pour un usage d’amendements et de combustible (chauffage), lors de la pénurie de bois et de charbon. Cette exploitation perdurera jusqu’en 2007 (amendements horticoles). L’État mettra fin à ces exploitations au milieu des années 2000.
 
La tourbière d’Heurteauville a été progressivement acquise par le Département depuis 2005, dans le cadre de sa politique de préservation et de valorisation du patrimoine naturel, notamment à travers les ENS. Ce dernier a reçu le soutien financier de l’Agence de l’eau, de l’Europe et de la Région.
 
Le site dénombre 26 formations végétales dont 8 habitats d’intérêt européen (bois, végétation de berge, prairies et landes humides, étangs, points d’eau et fossés) et plus de 1 500 espèces dont certaines strictement protégées :


Le projet
L’aménagement prévoit plusieurs équipements qui feront de ce site un espace de loisirs et d’apprentissage pour petits et grands :
Un site exceptionnel à découvrir

Les travaux, débutés depuis le mois de juin, dureront près de huit mois. Le montant global de l'opération s'élève à 2 300 000 € TTC dont 1 915 000 € TTC de travaux.
 
Le Département de la Seine-Maritime gère et restaure 30 sites naturels, propriétés publiques et privées, en partenariat avec des acteurs locaux (collectivités, associations, agriculteurs…). Cela représente plus de 1 040 hectares préservés. Il rend ces sites accessibles au public grâce à des aménagements et des animations nature et gratuites pour le grand public ou les scolaires et sensibilise le plus grand nombre à la protection de l’environnement.