Actualités Pour vous +servir Boujou la Seine... et l'Armada !
Boujou la Seine... et l'Armada !

Boujou la Seine... et l'Armada !

Récompenses printanières pour deux sites départementaux

Publié : Il y a 2 mois
©Marceau Bellenger
Cette première journée du printemps est l’occasion idéale de célébrer le label Jardin remarquable récemment décerné au parc de Clères et aux jardins de l’abbaye Saint-Georges.
 
Ces derniers jours, le ciel est plutôt changeant mais le soleil a fait son retour à plusieurs reprises. Les fleurs et les bourgeons s’épanouissent, les oiseaux et leurs compères animaliers se font nettement moins discrets. Le printemps est là et la nature reprend ses droits.
 
Le Département entame cette nouvelle saison avec une heureuse nouvelle... ou peut-être même deux ! Le ministère de la Culture a décerné le label Jardin remarquable pour la première fois au parc de Clères et celui-ci a par ailleurs été renouvelé pour les jardins de l’abbaye Saint-Georges à Saint-Martin-de-Boscherville. Créée en 2004, cette distinction récompense des jardins et des parcs dans toute leur diversité : publics ou privés, petits ou étendus, historiques ou contemporains et de tous les styles. Ce label d’État, attribué pour 5 ans renouvelable, répond à des critères d’exigence et de qualité sur la composition (organisation des espaces), l’intégration dans le site et la qualité des abords, les éléments remarquables (eau, fabriques, architectures végétales…), l’intérêt botanique, l’intérêt historique, l’accueil des publics et l’entretien dans le respect de la qualité environnementale.
 
Cette double récompense vient saluer les engagements du Département et le travail quotidien des agents mobilisés pour entretenir et embellir ces hauts lieux de l’attractivité touristique. Façonné depuis le XIe siècle, le parc de Clères est à la fois animalier, avec près de 1 400 individus en semi-liberté, mais aussi botanique comme en témoigne l’écrin paysager exceptionnel que découvrent plus de 100 000 visiteurs chaque année. Les collections comptent plus de 2 500 espèces et variétés différentes à ce jour. Depuis plus de trente ans, le Département s’attache à conserver et transmettre ce patrimoine emblématique en s’inscrivant dans la dynamique souhaitée par Jean Delacour, naturaliste visionnaire qui en fut le dernier propriétaire.


 
Sur le site abbatial de Saint-Martin-de-Boscherville, après avoir acquis dès 1823 la salle capitulaire pour assurer sa conservation, le Département est devenu propriétaire en 1987 du reste du clos monastique, alors exploitation agricole. Suite aux propositions de grands paysagistes, l’architecte en chef des Monuments Historiques s’est vu confier le réaménagement des jardins, s’inspirant de représentations datant de l’époque de leur transformation fin XVIIe / début XVIIIe siècles. Depuis, l’évolution est permanente et toujours cohérente à l’histoire du lieu. Vigne, jardin de cloître, labyrinthe végétal ont ainsi fleuri. 35 000 bulbes ont été plantés.  Le jardin des senteurs a été renouvelé, celui des simples et aromatiques a été restauré et le potager s’enrichit chaque année. Le Département continue de faire vivre ce site en référence aux fonctions utiles et nourricières d’un jardin d’abbaye d’antan.
 
Des événements sont régulièrement organisés pour attirer un large public. La fête des plantes « Jardins en éveil » approche ainsi à grands pas puisqu’elle animera les jardins de l’abbaye Saint-Georges les 1er et 2 avril. Le parc de Clères célébrera quant à lui la biodiversité le 28 mai lors de la « Fête de la nature ».