Actualités Pour vous +servir Mon kit bioéthanol 76
Mon kit bioéthanol 76

Mon kit bioéthanol 76

Tablettes numériques : la distribution commence

Publié : Il y a 17 jours
©Mathieu Deshayes
Alors que la rentrée scolaire est encore toute fraîche, une opération d’envergure débute aujourd’hui. La remise des tablettes numériques prêtées par le Département à chaque élève de 6e s’organise dans tous les collèges publics de la Seine-Maritime entre le 15 septembre et le 21 octobre.
 
Cette année scolaire est particulière pour les élèves de 6e scolarisés dans les 109 collèges publics de la Seine-Maritime. Le Département innove en mettant à disposition de chacun d’eux une tablette numérique individuelle, prêtée tout au long de leur parcours jusqu’à la fin de la classe de 3e. Ce projet ambitieux s’est préparé en lien étroit avec les services de l’Éducation nationale et les établissements afin que les possibilités pédagogiques de l’équipement choisi soient pleinement exploitées par les enseignants et les élèves. L’objectif de la collectivité : favoriser la réussite éducative et l’égalité des chances en luttant contre la fracture numérique.
 
Cette mesure tout à fait inédite a été largement annoncée et se concrétise aujourd’hui par le lancement des distributions. Un important chantier logistique s’organise pour que les jeunes bénéficiaires puissent recevoir la tablette qui deviendra bien vite leur incontournable compagnon de route. Ce jeudi 15 septembre après-midi, Bertrand Bellanger se rendra au collège Maurice-Maëterlinck de Luneray pour officialiser l’événement. Simultanément, de 16h à 19h, l’opération se déroulera dans plusieurs collèges du territoire : Jean-Renoir à Grand-Couronne, Eugène-Noël à Montville, Jean-Jacques-Rousseau à Darnétal, Arthur-Rimbaud à Saint-Aubin-lès-Elbeuf, Édouard-Branly au Grand-Quevilly et Boieldieu à Rouen.



Pour mesurer l’efficacité de l’organisation prévue, un test en conditions réelles a été mené vendredi 9 septembre au collège Jean-Delacour de Clères. « C’est une joie d’être l’établissement pilote pour cette action. Les enseignants ici sont très favorables à cette initiative et ont pu préparer leurs cours en intégrant cette nouvelle offre complémentaire, puisque le matériel leur a été remis en amont. Je suis persuadé que l’appropriation des élèves et des équipes sera rapide et que la plus-value pédagogique sera nette », commentait Samuel Hédouin, principal du collège.
 
Distribution de tablettes aux 6e de Clères

Accueillies par Chantal Cottereau, vice-présidente en charge des collèges et de la réussite éducative, Nathalie Lecordier et Pascal Martin, conseillers départementaux du canton de Bois-Guillaume, les familles se sont succédé dans le réfectoire où se tenait la distribution. En l’espace de trois heures, 128 tablettes ont été remises après signature électronique de la convention de prêt par l’un des parents. Accompagnée de son père, Lilou, élève de 6e 4, a été la toute première élève du territoire seinomarin à recevoir sa précieuse tablette numérique. « Je suis contente de l’avoir entre les mains. Les professeurs ont commencé à en parler en classe et j’ai hâte de voir comment nous allons l’utiliser », confiait-elle. « C’est une très bonne initiative car tout est informatisé aujourd’hui. Les élèves vont se familiariser avec des outils d’avenir », estimait Jérémy, son père. « Ce prêt est aussi une bonne manière de leur confier des responsabilités car la tablette a un coût et il faudra en prendre soin pour les quatre ans à venir. »
 
En 6e 3, Alice évoquait en premier lieu un argument écologique. « Avec la tablette, les professeurs nous fourniront plus de documents numériques. Il y aura donc moins d’impressions, ce qui limitera la consommation de papier et d’encre. C’est un outil de travail avec lequel on va faire plein de choses. » À ses côtés, sa maman Mélanie affichait également un sourire, déjà convaincue de l’intérêt pédagogique de la démarche. « L’équipement est fourni à tous les élèves de 6e, quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle des parents, et évitera toute stigmatisation liée à un éventuel handicap. Tous les camarades seront égaux. Tout semble très cadré avec des règles d’utilisation bien définies. Je suis moi-même professeur des écoles auprès d’élèves de CE2/CM1 et je sais bien qu’une tablette pourrait être très bénéfique au sein de ma classe. »
 
En 6e 1, Matthéo va pouvoir bénéficier d’un outil qui s’adapte à son profil, comme l’expliquait son père, Kévin. « Mon fils est dyslexique et l’apprentissage de la lecture a été particulièrement difficile. Avec la tablette, il lui sera possible de grossir les caractères en zoomant et peut-être même de changer les polices d’écriture car certaines sont plus faciles à appréhender pour les personnes dyslexiques. Matthéo est suivi par un spécialiste qui le fait travailler via des exercices sur ordinateur. La tablette s’inscrira dans la continuité et devrait permettre au passage d’alléger un peu les cartables si les enseignants y déposent des contenus dématérialisés. »
 
« Hier en cours, nous avons profité de la tablette juste un petit moment, pour l’enrôlement. On nous a dit que c’était pour connecter notre appareil au réseau et nous avons mis des codes de sécurité pour la verrouiller et la déverrouiller », expliquait avec brio Romain, élève de 6e 5. Sa mère Magali tenait à vanter le volet inclusif. « Romain présente un trouble du spectre de l’autisme ainsi qu’un trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité. Les enfants baignent dans le numérique. L’écriture est compliquée pour Romain qui trouvera là des solutions adaptées. Il sait que c’est un outil scolaire qui sera utilisé à bon escient… et ça libérera au passage ma propre tablette qu’il emprunte à la maison. »

Distribution de tablettes aux 6e de Clères

Pour compléter cet article, ne manquez pas le dossier du dernier Seine-Maritime magazine n°42. Restez connecté : le référent numérique d’un collège évoquera les possibilités offertes par la tablette dans un prochain podcast.