Actualités Pour vous +servir Plan hiver : faire face aux intempéries
Plan hiver : faire face aux intempéries

Plan hiver : faire face aux intempéries

Un peu d'air pur

Cet article a plus d'un an et est à considérer comme une archive
©Mathieu Deshayes

Il en avait été décidé ainsi lors de la séance plénière du 30 septembre dernier : le Département a proposé aux 109 collèges publics du territoire la possibilité d’évaluer la qualité de l’air dans leurs locaux grâce à des capteurs de CO2.

Depuis le début de la crise sanitaire, les protocoles dans les établissements scolaires n’ont cessé de s’adapter afin de protéger au mieux les élèves et leurs enseignants. Ainsi, pour limiter l’impact du virus sur la continuité pédagogique, le Département a souhaité accompagner les collèges en les dotant de moyens pouvant contribuer à la lutte contre la propagation de la Covid-19.

L’aération des espaces clos est une protection contre la propagation du virus en milieu fermé. C’est pourquoi, chaque chef d’établissement s’est vu proposer l’équipement de trois capteurs de CO2 pour son collège. Mobiles, ces outils permettent de mesurer la qualité de l’air dans les salles de classe et les lieux de grande fréquentation.

« La majorité des collèges a souhaité en être équipée, cela permet aux enseignants de montrer aux élèves de façon pédagogique l’utilité d’aérer régulièrement en milieu clos », explique Thierry Ferre, adjoint au chef du service numérique et équipement à la Direction des collèges et de l’éducation du Département.

Avec ses trois diodes lumineuses, dont les niveaux sont prédéfinis à l’avance, l’utilisation est simple. Il suffit d’allumer le capteur et de vérifier la couleur de l’éclairage : s’il est vert, tout va bien, dès qu’il passe à l’orange, il est temps d’aérer et s’il est rouge, alors il y a urgence.

Le but : faire comprendre aux élèves que le niveau de CO2 peut monter très rapidement dans un local fermé et que plus il est élevé, plus il y a de risque de contamination. Jeunes et professeurs prennent alors le réflexe d’aérer régulièrement, un nouveau geste à adopter au quotidien.

En décembre dernier, le Département a ainsi commandé 315 appareils pour les collèges de la Seine-Maritime, pour un coût total de 109 671 €.