Actualités Pour vous +servir Jeux concours
Jeux concours

Jeux concours

Burkina Faso : l'eau au cœur des priorités

Publié : Il y a 5 mois
©Archives Dpt 76 Alan Aubry
Si le Département vient en aide aux plus fragiles habitants de la Seine-Maritime, il s’est aussi engagé depuis plus de 40 ans aux côtés du Burkina Faso. Dans ce pays, l’un des plus pauvres du monde, l’une des priorités est d’accéder à l’eau potable.
 
L’eau : une nécessité
Difficile d’imaginer que l’eau est une préoccupation quotidienne au Burkina Faso, vitale même, quand il nous suffit d’ouvrir un robinet pour la faire couler. Pourtant dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, près de la moitié de la population n’a pas accès à l’eau potable. Sur ce territoire sans littoral, la sècheresse et la pollution causée par l’exploitation minière ont rendu la disponibilité de l’eau potable rare.
C’est en 1979 que le Département de la Seine-Maritime a signé la première convention de coopération avec la province du Bam au Burkina Faso. Celle-ci prévoyait notamment la construction de puits et des forages.
 
Aujourd’hui, les déplacements humains liés aux conflits dans les pays voisins rendent l’accès aux ressources d’autant plus difficile pour la population locale, qui ne fait quant à elle elle qu’accroitre. Afin de sensibiliser les acteurs de la coopération à la pression exacerbée sur les ressources en eau, une journée de réflexion autour de l’eau et de l’assainissement est organisée aujourd’hui à l’Hôtel du Département. Autour de la table, les principaux acteurs de la communauté de communes du Bam (Macaire Ouedraogo, président, Louis Maxime, vice-président, Jean Eudes Sam, directeur, et Salif Sayoré, coordinateur), Mamadou Sembene, correspondant pour la coopération Seine-Maritime/Bam, Patrick Teissere, vice-président en charge des coopérations, et Pierre-Frédéric Teniere-Buchot, Président du Programme Solidarité Eau, définiront les grandes orientations de la prochaine convention de coopération 2022 – 2026.



Des projets annexes
Au-delà de la problématique de l’eau, deux projets ont été lauréats, au printemps 2021, de financements du ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères. Le Département a aussi souhaité leur apporter son soutien.
 
La santé
Le premier projet est un pilote dans le domaine de la santé. Au Burkina Faso, l’offre de soins est déficitaire au regard de l’accroissement de la population. Ces difficultés sont liées à une insuffisance en personnel, en équipements de laboratoire et en matériel médical. De plus, la crise sécuritaire et l’afflux de population déplacées ont aggravé la pression sur ces structures sanitaires sous-équipées.
Il est donc prévu de faire évoluer un centre de santé et de promotion sociale en centre médical. Cette mutation permettrait d’améliorer l’offre de soins et la prise en charge des patients dans la province du Bam. En effet, le centre actuel est composé d’un dispensaire, d’une maternité, d’une salle d’observation et d’un dépôt de médicaments. Le passage en centre médical impliquera la création d’un laboratoire d’analyse médicale et le recrutement d’un médecin, d’un technicien et d’un manœuvre de laboratoire.
Le Conseil départemental de la Seine-Maritime a décidé d’en faciliter la réalisation et d’allouer à ce titre des moyens financiers à la Communauté de Communes du Bam pour un montant total de 94 982 €.
 
Le sport
Le second projet vise à promouvoir le développement du sport pour tous, et notamment le « sport-santé » dans le Bam et en Seine-Maritime. Ce projet s’appuiera sur des actions conduites sur chacun des territoires, des actions conjointes et la mise en relation des acteurs de part et d’autre. Il vise à développer la pratique sportive féminine dans le Bam et à sensibiliser les publics non-initiés à la pratique sportive en France.