Actualités Pour vous +servir Seine-MariTEAM76
Seine-MariTEAM76

Seine-MariTEAM76

Développement durable : les collégiens au cœur de l'innovation

Publié : Il y a 8 jours
©Julien Paquin
Jeudi 6 et vendredi 7 juin, 400 collégiens de toute la Seine-Maritime se sont retrouvés au parc de Clères pour partager et transmettre des projets conduits tout au long de l’année sur le thème du développement durable.
 
Initiée en 2009 par le Département, et unique en Normandie, l’opération « Sensibilisation au développement durable » propose chaque année un accompagnement complet des enseignants et des élèves des collèges de la Seine-Maritime pour créer et mettre en œuvre des projets sur le développement durable et la protection de l’environnement. L’objectif est de les sensibiliser à un développement responsable et de les rendre acteurs de leurs projets, en leur donnant les moyens pour monter des actions concrètes à leur échelle.
 
Cette année, 17 collèges ont participé, concernant pas moins de 400 élèves. En conclusion de cette opération, deux journées de restitution se sont déroulées au parc de Clères, magnifique écrin vert du Département. Au cours de ces journées, sous un soleil radieux, les collégiens ont présenté l’ensemble de leurs travaux dans un village aménagé sur les terrasses du château, à l’aide d’ateliers, d’expositions, de jeux ou encore de vidéos.

Le village des projets, sur les terrasses du château de Clères.

Des projets innovants

Les actions exposées ont démontré l’engagement et la créativité des enfants pour le développement durable. Les élèves du collège Arthur-Rimbaud de Saint-Aubin-lès-Elbeuf, par exemple, ont partagé leur projet de végétalisation de la cour de leur établissement, afin de l’adapter au changement climatique. Les élèves du collège Saint-Joseph (Le Havre) ont eu l’idée de jouer des saynètes mettant en scène des gestes écocitoyens dans la vie quotidienne. Ceux du collège Claude-Bernard (Barentin) ont eu l’idée de construire un abri de jardin pour le potager du collège et de l’éclairer par un système de bouteille solaire. « C’est 100% solaire, sans électricité, expliquent trois élèves de 5e, Kenzo, Jules et Tom. On récupère une bouteille en plastique que l’on remplit d’eau avec un peu de javel et, une fois installée, elle va refléter la lumière du soleil et illuminer l’intérieur de la cabane. » Autre projet original, celui des éco-délégués de Léonard-de-Vinci à Bois-Guillaume : « Pour éviter le gaspillage d’eau à la cantine, raconte Madame Moutoussamy, enseignante de sciences et vie de la Terre, les élèves ont eu l’idée de réaliser un récupérateur d’eau où déverser les pichets laissés à moitié vide le temps du repas. Cette eau récupérée sert ensuite à arroser des plantes qui végétaliseront la cour du collège, actuellement en travaux ».

D’autres collèges ont mené des projets de solidarité et de coopération internationale, comme Albert-Camus et Georges-Braque à Dieppe. Des élèves ont effectué des voyages au Bénin et au Maroc. Au parc de Clères, ils sont venus présenter des films et expositions de leurs périples et proposer des animations pour sensibiliser sur les questions de l’accès à l’eau, de l’énergie, de l’agriculture, de l’éducation et des conséquences des changements climatiques dans ces pays. « Nous avons fait une collecte et sommes partis au Maroc, où il y a eu le séisme en 2023, témoignent Milan, Victoria et Aaron, élèves du collège Albert-Camus. Nous avons participé notamment à la reconstruction d’une école. »

Saynètes jouées par le collégiens pour sensibiliser aux écogestes.

Une démarche collective pour impliquer durablement les collégiens

Pour appuyer cet événement, un village des partenaires a également été aménagé dans la cour du château, où une quinzaine d’associations et organisations ont présenté aux collégiens des ateliers pédagogiques, sous forme de jeux sur l’éco-consommation, la biodiversité, le recyclage des déchets, etc. Autre temps fort de ces journées, chaque midi, les collégiens ont participé à un jeu de piste dans le parc sur le thème de Jean Delacour, ornithologue, ancien président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), à l’origine du parc zoologique de Clères en 1920.
 
Ces deux journées ont été des temps de valorisation et d’échange précieux pour les collégiens. Elles ont été, à n’en pas douter, propice à l’émergence de nouveaux projets ambitieux pour l’an prochain. Au total, depuis le lancement de cette opération en 2009, 81 collèges (soit 61% des collèges de la Seine-Maritime) ont participé, soit plus de 6 200 élèves concernés, et 274 projets ont été réalisés.