Actualités Pour vous +servir Cyberattaque : point de situation
Cyberattaque : point de situation

Cyberattaque : point de situation

Cesser les violences à l'égard des femmes

Publié : Il y a 7 jours
©Emmanuel Goudé
Depuis 1999, le 25 novembre marque la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Fortement investi contre ce fléau, le Département a sensibilisé cette année ses agents à travers deux rendez-vous.
 
Les violences subies par les femmes constituent l’une des violations des droits humains les plus répandues dans le monde. Elles représentent la manifestation la plus aiguë de l’inégalité homme-femme et peuvent revêtir des formes multiples qui permettent à l’agresseur d’adapter ses stratégies de contrôle. Mais qu’elles soient psychologiques, physiques, verbales, sexuelles, économiques ou administratives, elles n’en demeurent pas moins intolérables.
Pour prévenir ces situations et leur mettre fin, il est nécessaire de favoriser la prise de conscience et libérer la parole. C’est là tout le sens de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Elle met en lumière des scènes dramatiques qui se jouent bien souvent dans l’ombre.
 
Collectivité des solidarités, le Département de la Seine-Maritime est bien évidemment sensible à la cause et agit contre ce phénomène aux côtés de nombreux partenaires institutionnels et associatifs. Les 5 Unités Territoriales d’Action Sociale et les 89 Centres Médico-Sociaux répartis sur le territoire sont notamment des lieux d’accueil à privilégier pour toute personne concernée. Ils offrent, de façon confidentielle, une écoute, une information, un soutien, un suivi médical ou social, une aide matérielle ou humaine. De nombreux professionnels de divers secteurs composent les équipes en activité. Le Département épaule également un panel de structures d’aide et d’accompagnement des victimes.
 
« Il est important de développer des temps de partage pour les agents qui sont confrontés à des cas concrets, c’est pourquoi la collectivité organise cette année des événements qui leur sont proposés », expliquait mardi 22 novembre Nathalie Lecordier, vice-présidente en charge de l’enfance, de la famille, de la santé et de l’égalité des droits. Soulignons au passage que cette élue est impliquée à double titre, par le biais de cette délégation et, en amont, de sa fonction de direction exercée au CIDFF76. Soutenu par le Département, le centre d'information sur les droits des femmes et des familles est l’un des acteurs de terrain qui accompagne en priorité les femmes dans plusieurs domaines, dont la lutte contre les violences sexistes.


 
Simone en apparté, pièce de théâtre écrite et mise en scène par Arnaud Aubert et interprétée par Sophie Carité, a présenté les multiples facettes de Simone Veil, à différents âges de sa vie. Ses convictions et ses engagements ont fait d’elle une icône républicaine. Outre cette représentation très intime, un second rendez-vous s'est tenu vendredi 25 novembre au sein de l’hémicycle de l’Hôtel du Département. Une conférence a été animée par Emmanuelle Piet, médecin généraliste et cofondatrice du Collectif féministe contre le Viol. La spécialiste a abordé toutes les questions autour de la thématique « Les femmes et les enfants victimes de viol(s) ».



À noter : un numéro de téléphone national, gratuit et anonyme, est accessible aux femmes victimes de violences. Celles-ci peuvent contacter le 3919, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. L’appel vers cette plateforme d'écoute ne figure pas sur les factures émises par les opérateurs.