Vos services Institution, élus Vos sorties
AccueilActualités

La gestion durable des accotements sur les routes départementales

Retour
Préserver l'environnement et garantir la sécurité des usagers : un enjeu majeur pour la Direction des Routes, qui a commencé la campagne de fauchage en dégageant en priorité la visibilité dans les carrefours.
Publié : Il y a 21 jours
Afin d'assurer une gestion durable des accotements, le Département adopte une méthode de fauchage qui s'adapte à la pousse de la végétation avec deux périodes de coupe, une première dès le mois de mai, puis une seconde fin août, une fois la période de reproduction des espèces achevée.

Garantir la sécurité routière
La taille de la végétation aux abords des routes permet d’assurer une bonne visibilité aux conducteurs. C'est pourquoi, depuis le début du mois de mai, les agents de la Direction des routes ont commencé le fauchage des carrefours et des virages. La seconde phase consistera à dégager un passage sur 1 m /1,20 m depuis le bord de la route.

Préserver la biodiversité.
La grande diversité des plantes et animaux sauvages qui trouvent refuge dans l’espace naturel des accotements routiers, représente un véritable patrimoine environnemental et paysager que le Département de la Seine-Maritime souhaite respecter grâce à un mode d’entretien adapté tout en tenant compte de l’économie locale et agricole.
L’objectif est donc de préserver la maturation de la flore et la reproduction de la faune tout en garantissant une sécurité optimale pour tous les usagers des routes. Et les bénéfices sont nombreux : reproduction des espèces favorisée, développement des espaces fleuris, reconstitution « propre » des talus. 

Des modalités particulières cette année
Cette année, au regard des conditions sanitaires actuelles, des modalités d’interventions sont en cours de réflexion "nous allons devoir mettre en place une nouvelle organisation car jusqu'à maintenant il y avait une rotation de deux chauffeurs sur le même véhicule, le premier effectuant la tournée du matin, le second celle de l'après-midi. Cela nous permettait de commencer le fauchage tôt le matin et de continuer jusqu'en fin de journée. Cette année, cela ne sera pas possible, nous allons devoir nous adapter aux normes sanitaires et garantir la sécurité de nos chauffeurs", explique Jean-François Billaux, Directeur des Routes.  

Une deuxième coupe à la fin de l’été
Une fois la période de reproduction de la faune et de la flore achevée (mi-août et début septembre), une deuxième campagne démarrera afin de faucher l’ensemble des bords de routes et des talus. 

"Si la pousse de la végétation devenait trop importante entre les deux périodes, le fauchage pourrait être reconduit, notamment en cas de présence de plantes invasives et adventices", précise Jean-François Billaux.