Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

ARMADA : JOUR J

Retour
Pour marquer l'ouverture des 10 jours de fête que réserve l’Armada, Patrick Herr, président fondateur de l’association du même nom, passionné de navires depuis le plus jeune âge, a répondu à nos questions.
Publié : Il y a 5 mois
6 ans depuis la dernière Armada c’est long ?
Oui mais pour la bonne cause ! Pour 2019, j’ai souhaité que Rouen soit le point de départ de la Liberty Tall Ships Regatta, une course internationale de navires, dont le départ est programmé 5 ans à l’avance, il fallait donc être patient ! De plus, nous voulions que les dates coïncident avec deux anniversaires historiques : les 30 ans de l’Armada et les 75 ans du Débarquement.
 
Comment expliquer un tel succès ?
La mer et les bateaux, c’est populaire, ça plait à tout le monde.
Avant même la première édition de l’Armada, le succès était au rendez-vous : lors de la Course de la Liberté en 1986, 100 000 visiteurs se sont pressés sur les quais de Rouen pour voir les bateaux. Après cette course, avec des copains, on s’est dit qu’il fallait recommencer. Nous sommes donc allés au « Sail Amsterdam » (ndlr : rassemblement de grands voiliers organisé tous les cinq ans au port d'Amsterdam) afin de rencontrer les capitaines des bateaux pour les convaincre de venir à Rouen en 1989. Et « Les voiles de la Liberté » sont nées !
Avec le soutien des politiques de l’époque, nous avons souhaité organiser une véritable fête populaire avec des animations, toutes gratuites : visite de bateaux, concerts et feux d’artifices.
Aujourd’hui, l’Armada, c’est 10 jours de fête, et chaque édition a son lot de nouveautés ! Pour 2019, une tour panoramique de 80 mètres offrira aux visiteurs une vue plongeante sur la Seine et ses voiliers, en plus des nouvelles activités : planche à voile, paddle et natation.
 
Avec les normes de sécurité actuelles, comment organise-t-on un tel rassemblement ?
Cette année, c’est un véritable « casse-tête chinois ». C’est la part du budget qui a le plus augmenté. En résumé, 8 km de barrières, 88 caméras, 5 entrées et des drones sont prévus pour garantir la sécurité de tous. Chaque personne entrant sur le site passera au détecteur et aucun véhicule ne sera admis, pas même les trottinettes ou vélos. Je conseille fortement à tous les visiteurs de se rendre à l’Armada en transports en commun.
 
Votre meilleur souvenir ?
Le moment que j’apprécie le plus, chaque année à l’Armada, c’est le défilé dans les rues de Rouen. J’ai tellement de plaisir à écouter la foule qui acclame marins, organisateurs et bénévoles. C’est un moment émouvant.
L’arrivée des bateaux constitue aussi de merveilleuses images que je garde en souvenir. Cette année, j’attends avec impatience l’arrivée de l’Hermione !
 
Une anecdote ?
L’anecdote, désormais bien connue de l’Archevêque ! Vers 1 heure du matin, après avoir passé ensemble la soirée à préparer la messe des marins, il tombe à l’eau. En remontant, il était frigorifié et il m’a confié « je ne suis pas comme le Christ, je ne marche pas sur l’eau ».
 
Le plus drôle ?
Lors d’un dîner sur le Jeanne d’Arc, une personnalité bien connue de l’époque, s’est trouvée incapable de se lever et me dit « je crois que mon pied est paralysé ». J’ai commencé à paniquer alors qu’il avait en fait simplement marché sur un chewing-gum. Les Américains de l’Eagle m’ont aussi fait rire lorsqu’ils ont comparé notre paysage de Normandie, avec ses vaches, ses pommiers et ses églises, à un décor de Disney !
 
Et après l’Armada 2019 ?
Après 30 ans en tant que Président, je compte me retirer du Conseil d’administration de l’association Armada. La suite sera alors entre les mains des membres. Mais j’ai confiance en eux et à mon avis, l’Armada continuera. Je forme déjà mon éventuel successeur et suis prêt à apporter mon aide pour les prochaines éditions !
 
Un mot pour conclure
Cette Armada 2019, sera à la fois la plus compliquée à organiser, mais aussi la plus belle.

Informations pratiques 
Du 6 au 16 juin
www.armada.org