Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

Frelons asiatiques, que faire en cas de nid ?

Retour
Véritable fléau actuel, les frelons asiatiques se développent fortement sur le territoire. Pour lutter efficacement contre cette espèce sans prédateur, le Département de la Seine-Maritime a mis en place un plan de lutte collective.
Publié : Il y a 2 mois
Si vous découvrez un nid, la première chose à faire est de savoir s’il s’agit d’un frelon asiatique ou d’un frelon européen.
Pour cela, rien de plus simple, il suffit d’observer. Le frelon asiatique est plus petit et plus foncé que son cousin européen, il est facilement identifiable grâce à ses pattes jaunes à leur extrémité. 

Si le nid découvert est relativement petit et à faible hauteur, il s’agit certainement d’un nid primaire, c’est-à-dire celui fabriqué par la Reine à partir du printemps, dans lequel elle reprend des forces après l’hiver avant de donner naissance aux futures ouvrières.
En réussissant à détruire le nid à ce stade, vous empêcherez la colonie de se développer et d’essaimer.
 
Dès juillet, les frelons construisent leur nid secondaire, qui pourra atteindre 1 m de haut et 80 cm de large et donner naissance à environ 13 000 individus. À cette époque, l’essaim est plus difficile à repérer et détruire car il est souvent installé en hauteur dans les arbres dissimulé par le feuillage.
 
Que le nid soit primaire ou secondaire, adoptez le bon réflexe en appelant le 02 77 64 57 76.

Cette plateforme téléphonique, gérée par le Groupement de Défense contre les Maladies des Animaux (GDMA) et la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (FREDON) vous orientera vers un professionnel agréé. Elle a été mise en place dans le cadre d'un protocole commun avec la Préfécture et les Départements de la Seine-Maritime et de l'Eure. En passant par cette plateforme, vous bénéficierez de l’aide allouée par le Département à hauteur 30 % du coût de la destruction du nid (dans la limite de 30 €).