Actualités Pour vous +servir 1 naissance, 1 arbre
1 naissance, 1 arbre

1 naissance, 1 arbre

Gymnase Georges-Hébert : ici vit le sport pour tous

Publié : Il y a 10 jours
©Photo d'archives A.Aubry - CD76

Labellisé Centre de préparation olympique et paralympique, le gymnase départemental handisport Georges-Hébert, situé à Canteleu, se prépare pour les Jeux de Paris 2024. 

Terre de Jeux 2024, le Département de la Seine-Maritime dispose de plusieurs équipements sportifs labellisés par le Comité olympique de Paris 2024. À l’image du gymnase départemental Georges-Hébert. Inauguré en 2014, financé par la collectivité, celui-ci a été sélectionné pour être Centre de préparation des Jeux. Équipement novateur, à 1h30 de Paris, il a été le premier conçu pour être accessible et adapté aux sportifs et usagers en situation de handicap. Vestiaires, sanitaires, douches, hall d’accueil, gradins et surtout plateau de jeux de 44x24 mètres… Tout a été pensé pour la pratique du handisport. Il permet notamment de pratiquer pas moins de sept disciplines paralympiques, dont le basket fauteuil, le para tennis de table, le volleyball assis ou encore la boccia (sport apparenté à la pétanque). Plusieurs délégations internationales ont déjà visité le site et ont fait part de leur intérêt, comme l’équipe nipponne de para badminton.



Le gymnase Georges-Hébert est par ailleurs le siège du Comité départemental handisport de la Seine-Maritime (CDH 76). « C’est le seul gymnase totalement handisport en Normandie qui permet d’accueillir toutes les disciplines, affirme Lydie Faure-Lecollier, secrétaire générale du CDH 76. Il est vraiment très confortable pour tous les types de handicap et en plus il est très accessible. Le Teor 3 s’arrête à quelques pas. » Depuis son ouverture, il y a tout juste dix ans, le gymnase accueille chaque semaine, en journée, les 400 élèves du collège Le Cèdre de Canteleu, situé juste à côté, pour l’enseignement de l’éducation physique et sportive. Les soirs et les week-ends, les pratiques amateurs prennent le relais. « Des clubs de la région viennent s’y entraîner ou participer à des rencontres sportives, explique LydieFaure-Lecollier. Les lundis et vendredis, c’est par exemple le Foot Fauteuil de Rouen qui s’y entraîne ». Le club y accueillera d’ailleurs le Championnat de France les 17 et 18 février prochains. « Les mardis, poursuit-elle, on y trouve aussi du futsal pratiqué par l’Olympic Club des Sourds de Rouen. Les jeudis, l’association ASLT 76, dont je suis présidente, organise des ateliers et entrainements pour les déficients visuels, avec du torball par exemple, ainsi que de la boccia... » C’est aussi dans ce gymnase que les pratiquants du Handball club de Canteleu ont élu résidence, avec leur capitaine Gaëtan Tafforeau, sélectionné en équipe de France et en lice pour le prochains Mondiaux en Égypte en 2024.

Alors, prêt pour les Jeux de Paris 2024 ? Un grand « oui » pour Lydie Faure-Lecollier. « Ce site est une base idéale pour les sportifs qui préparent les Jeux, alors on espère bien accueillir une équipe française, notamment celle de goalball. » Quoi qu’il en soit, Lydie, elle, est fin prête : « Je viens d’être choisie par le Département pour être relayeuse de la flamme paralympique le 25 août, annonce-t-elle. Je suis très fière de représenter les athlètes normands ! » Autre centre de la Seine-Maritime labellisé Centre de préparation des Jeux, le Dojo départemental de Forges-les-Eaux accueillera également des délégations, dont l’équipe cubaine de judo en mai ou encore l’équipe de France d’escrime, début juillet.