Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

Sensibilisation au handicap : Florian Merrien au service

Retour
Champion de tennis de table handisport,  le Mont-Saint-Aignanais Florian Merrien agit aussi en tant qu’Ambassadeur du Sport et du Handicap pour le Département. En cette fin d’année, il dresse un premier bilan de ses interventions dans des collèges de Seine-Maritime.
Publié : Il y a 7 mois
Depuis quelques années, Florian Merrien affiche, en tennis de table handisport, en simple ou en double, un beau palmarès avec différents titres de champions de France, d’Europe et du Monde. Mais ce que le grand public ignore pour la plupart, c’est qu’aujourd’hui il est aussi Ambassadeur du Sport et du Handicap au Département de la Seine-Maritime. Ainsi, il sillonne le territoire et va de collège en collège pour échanger avec les élèves et les professeurs, une démarche pédagogique dont il est lui-même à l’origine. « J’ai proposé ce projet parce que je crois qu’on peut changer le regard des enfants sur le handicap. Sur tous les handicaps d’ailleurs, pas seulement le mien ! Il faut donc en parler sans tabou et les questions des collégiens, c’est exactement cela ». La solide expérience engrangée par Florian lors de sa quarantaine d’interventions en 2018 valide le constat. « Les adultes n’ont pas cette liberté de ton et jamais ils ne me demanderont par exemple si je suis capable de me laver ou si je peux conduire une voiture…même si eux aussi se posent la question ! »

 

Ci-dessus: lors de son intervention au Collège Catherine Bernard de Barentin
 
Quand il commence à parler de son handicap en classe, Florian utilise souvent une métaphore : celle de la télécommande. « À 18 mois, j’ai eu un virus dans la moelle épinière. Je le présente comme un bouton défectueux qui empêche le cerveau de transmettre la moindre information aux jambes ». Après cela, il adapte son discours à son assistance. « On ne dit pas les même choses à des 6e ou à des 3e même si sur le fond, les grandes thématiques sont similaires : qu’est-ce qu’être handicapé aujourd’hui ? Comment peut-on améliorer les choses et surtout, comment peut-on bien accueillir un élève en situation de handicap dans son collège ? » Les échos sont très favorables et dérivent parfois sur d’autres thèmes sensibles comme celui des discriminations. Un apport considérable quand il s’agit pour les professeurs d’expliquer l’importance du bien-vivre ensemble aux jeunes générations.
 
Toutefois, au-delà du handicap, Florian évoque aussi sa carrière sportive. À 34 ans, son parcours est jalonné de récompenses et lui-même s’y perd au moment de recompter les trophées. « Pour les médailles les plus importantes, il y a 20 titres de Champion de France. J’ai été 6 fois Champion d’Europe, 2 fois du monde et il y a aussi 3 podiums aux Jeux Paralympiques. Une médaille d’or en 2008 et 2 en bronze en 2012 et en 2016 ». Florian s’entraîne en moyenne plus de 3 heures par jour, et cela peut monter jusqu’à 6 lorsque l’année est olympique. Cela sera le cas en 2020 quand la prestigieuse compétition se tiendra au mois de septembre à Tokyo, au Japon. D’ici là, il aura eu le temps de croiser des centaines de collégiens pour discuter avec eux et les faire réfléchir sur le sujet du handicap. Autant de dialogues en perspective que l’on pourrait apparenter à des rencontres de ping-pong verbal. Ça tombe bien, Florian excelle dans le domaine.