Actualités Pour vous +servir Seine-MariTEAM76
Seine-MariTEAM76

Seine-MariTEAM76

La belle odyssée de six jeunes photographes en Grèce

Publié : Il y a 12 jours
Les six jeunes ambassadeurs au stade panathénaïque, avec l'animateur Nikos Aliagas
Les six jeunes ambassadeurs au stade panathénaïque, avec l'animateur Nikos Aliagas ©Cercle Pierre de Coubertin
Dans le cadre de son projet L’Odyssée de la flamme, le Cercle Pierre de Coubertin a emmené fin avril six jeunes ambassadeurs de la Seine-Maritime faire un reportage photos en Grèce, dans le but de réaliser une exposition. Quatre jours de visites, de coups de cœur, de rencontres fabuleuses, au berceau de l’aventure olympique.
 
À peine rentrés et encore la tête pleine de soleil et de ciel bleu : les six jeunes ambassadeurs sélectionnés par le Cercle Pierre de Coubertin pour participer au projet L’Odyssée de la flamme vont pouvoir s’attaquer maintenant au tri des centaines de photos engrangées pendant ces quatre jours éblouissants. Le défi pour chacun est de taille : n’en retenir que les quinze meilleures ! Cette présélection sera ensuite soumise au vote des collégiens via le logiciel Arsène, du 20 au 31 mai, et parallèlement à un jury qualifié, co-présidé par Jacques de Navacelle, propriétaire du château de Mirville et arrière-petit-neveu du baron Pierre de Coubertin, et Bertrand Bellanger, Président du Département. A la fin du processus, les 24 meilleures photos retenues seront tirées en grand format pour être présentées le 5 juillet prochain, jour du passage de la flamme en Seine-Maritime, au château de Mirville, demeure de jeunesse de Pierre de Coubertin.
Président du Cercle Pierre de Coubertin et cheville ouvrière du projet, Alain Delamare est fier aujourd’hui du travail accompli pour associer la jeunesse du département à ce bel événement.

Mettre en valeur les lieux olympiques

L’idée de cette Odyssée de la flamme était née sur un coin de table, mais dix-huit mois de mobilisation intense, notamment des membres du Cercle Pierre de Coubertin, auront fait de ce rêve une réalité. « On peut saluer également l’implication des professeurs d’éducation physique qui se sont beaucoup investis pour trouver des jeunes motivés », insiste Alain Delamare. Ces six jeunes, tous passionnés de sport, ont été recrutés dans le cadre de deux dispositifs portés par la Délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (DRAJES) : le challenge régional « Génération 2024 » et les classes Milliat-Coubertin de Seine-Maritime. Six noms, devenus depuis des visages, ceux de Célia, d’Alexis, d’Elsa, de Léo, de Camille et de Louis, aujourd’hui lycéens, issus des quatre coins du territoire pour vivre ensemble cette expérience unique, et surtout la partager.

Cérémonie de passation

Car le voyage en Grèce était assorti d’une mission : réaliser un reportage photo pour mettre en évidence les « lieux de la mythologie grecque et la vie démocratique dans l’Antiquité ». Formés, équipés et encadrés chacun par un photographe, les jeunes n’avaient donc plus une fois sur place qu’à ouvrir l’œil. Et avec un programme bien chargé, autant dire que les occasions n’auront pas manqué. À peine descendus de l’avion (que trois d’entre eux n’avaient encore jamais pris !) le marathon a commencé : rencontre avec les médias, visite à l’ambassade de France, échange avec plusieurs personnalités dont Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.  « Nous avons aussi visité le musée olympique d’Athènes sur les Jeux de 1896 et de 2004 », raconte Elsa, enthousiaste. Puis est arrivé le grand moment : vendredi 26 avril, la cérémonie de passation officielle de la flamme du Comité Olympique Hellénique au Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 dans un stade panathénaïque chargé d’émotion (stade antique qui a accueilli les premiers Jeux de l’ère moderne en 1896) avec, dans le rôle du maître de cérémonie, Nikos Aliagas. « C’était très impressionnant, notamment quand la nageuse paralympique Béatrice Hess a relayé la flamme », reconnaît Léo. Pour Louis, le ballet des relayeurs, couvert par les hymnes nationaux, restera aussi un souvenir inoubliable.
Hébergée pour la nuit à l’ambassade de France, la flamme a été transférée ensuite dans une lampe de mineur pour pouvoir être embarquée en toute sécurité sur le Belem dès le lendemain à destination de Marseille, où elle arrive ce mercredi 8 mai.
Quant aux six jeunes ambassadeurs, de retour en Seine-Maritime, ils vont poursuivre leur aventure avec la préparation de l’exposition qui aura lieu au château de Mirville le 5 juillet. Une exposition qui à son tour sera amenée à voyager pour être présentée notamment dans les communes Terre de Jeux 2024, avant d’être installée sur les grilles de l’Hôtel du Département, par ailleurs partenaire financier de cette belle odyssée.