Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

À la rencontre des agriculteurs

Retour
Le Département, a engagé un programme d’actions pour faciliter les conditions de travail des exploitants agricoles (pénibilité, sécurité, remplacement), améliorer les conditions sanitaires dans les élevages, valoriser les productions locales, adapter les entreprises agricoles aux enjeux climatiques et environnementaux.
Publié : Il y a 19 jours
Rencontre avec deux exploitants agricoles ayant bénéficiés des aides aux petits investissements matériels agricoles. À la Feuillie chez Éric et Bastien Delahaye (GAEC Delahaye) et à Brémontier-Merval sur l’exploitation de M. Augustin Guéroult (Polyculture-élevage laitier).

Optimiser la gestion de l’exploitation en agriculture biologique :
Bastien Delahaye est installé en GAEC avec son père depuis 2016, il exploite 245 ha sur les communes de La Feuillie (corps de ferme principal), Nolléval (corps de ferme secondaire), Lyons-la-Forêt et Fleury-la-Forêt. Éric et Bastien font le choix, en 2016, de conforter l’activité laitière et de simplifier leur système avec une meilleur valorisation de la race normande et un développement des surfaces en herbe.
Les herbages en proximité des bâtiments sont passés de 8 à 38,5 ha conduits en pâturage dynamique.
Respectant déjà le cahier des charges de l’AOP Neufchâtel, ils ont engagé progressivement la conversion des cultures et des animaux en agriculture biologique pour bénéficier d’un marché porteur et mieux valoriser leur production. Toute l’activité sera certifiée bio en novembre 2019. Dans le cadre du dispositif d’aides « petits investissements » du Conseil Départemental, la GAEC a fait l’acquisition de cornadis (dispositif destiné à limiter les mouvements des animaux lorsqu’ils mangent) pour compléter l’aménagement des bâtiments d’accueil des génisses qui sont ainsi regroupées par catégories pour une meilleur surveillance et un tri plus rapide. Auparavant la poudre de lait pour les veaux était mélangée en cuve, puis distribuée en seau, soit 7 à 8 allers-retours pour nourrir les 40 à 50 veaux de l’exploitation, logés en cases individuelles ou collectives. L’acquisition du taxilait a permis de réduire le temps passé et de surtout limiter la fatigue de la distribution. Au total, les investissements réalisés par l’exploitation se sont élevés à 9 897,40€. Les exploitants ont pu bénéficier d’une aide de 45% du Département soit 4 451,31€ dans le cadre de la mesure « élevage » du dispositif départemental (avec une bonification de 5% pour Jeune agriculteur).
L’exploitation doit encore conforter son système en agriculture biologique en particulier pour la conduite des cultures avec l’objectif de caler une rotation sur 7 ans avec céréales, herbe et betteraves fourragères en adéquation avec les besoins alimentaires du troupeau et le temps disponible sur l’exploitation. Un équilibre en main-d’œuvre à trouver également dans la perspective du départ à la retraite d’Éric Delahaye d’ici 2 ans.
“Nous nous adaptons en avançant et nous avons le sentiment d’aller dans le bon sens“ déclare Bastien Delahaye

Optimiser la gestion du troupeau laitier :
L’exploitation d’Augustin Guéroult, installé en 2013, est répartie sur deux sites, un corps de ferme principal avec le troupeau laitier à Brémontier-Merval et un corps de ferme secondaire regroupant génisses et vaches taries à Beauvoir-en-Lyons. Au total, il met en valeur 200 ha avec l’appui d’un salarié et d’un apprenti. Ayant repris un ancien corps de ferme au cœur du bourg, le projet de l’agriculteur est d’adapter son outil de production en aménageant des bâtiments plus fonctionnels et à la taille du troupeau laitier en croissance. L’agrandissement de la stabulation est en cours. Dans le cadre du dispositif d’aides « petits investissements » du Conseil Départemental, Augustin a investi dans une porte de tri permettant le tri manuel ou automatisé des animaux pour les différentes interventions : insémination, suivi sanitaire… cet équipement a permis de gagner en temps et en sécurité en limitant les manipulations directes des animaux.
L’investissement d’un montant total de 9 960€ a bénéficié d’une aide de 3 000€ du Département. Augustin Guéroult a équipé l’ensemble de ses vaches d’un collier détecteur de chaleurs pour un meilleur suivi sanitaire et un dépistage facilité. Cet équipement est compatible avec le boitier électronique de la porte de tri, ce qui lui permet de programmer en amont les animaux à isoler qui seront détectés et dirigés automatiquement dans le bon couloir du bâtiment. Augustin Guéroult souhaite faciliter l’organisation et la gestion du cheptel. Il poursuit à cet effet les travaux pour aménager les différents bâtiments de la ferme : agrandissement de la stabulation, installation de racleurs automatiques, amélioration du logement des eaux… et à moyen terme acquisition de 2 postes complémentaires en salle de traite pour réduire le temps de la traite (3 à 3 h30 aujourd’hui). L’objectif est d’adapter l’outil de production tout en améliorant le site localisé à proximité des habitations et de l’église. Il espère également pouvoir compléter la main d’œuvre sur l’exploitation pour alléger la charge de travail.

 
Dans leur ensemble, les nouvelles aides aux petits investissements matériels agricoles du Département de la Seine-Maritime ont été déclinées autour de : Ce dispositif a ainsi été mis en place par la collectivité en concertation étroite avec la profession agricole pour les petits investissements matériels (moins de 10 000 €) contribuant à ces objectifs. À ce jour, il a permis d’instruire et de subventionner près de 600 dossiers concernant des exploitations agricoles de la Seine-Maritime.