Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

Le rendez-vous insolite du mercredi : Quel trésor de la Seine-Maritime se cache à Brooklyn ?

Retour
Tout l’été, la Seine-Maritime vous livre ses secrets : chaque mercredi, découvrez une anecdote sur le Département !
Publié : Il y a 2 mois
Quel trésor de la Seine-Maritime se cache à Brooklyn ?
A Brooklyn, et plus précisément sur les portes de l’église Notre-Dame du Liban se trouvent dix médaillons représentant chacun une ville de Normandie. Réalisées par le maître ferronnier Raymond Subes, ces deux portes de l’église était à l’origine celles de la grande salle à manger du Paquebot Le Normandie. 

Mais comment ces médaillons sont-ils arrivés à Brooklyn ?
Mis en service en 1935, le Paquebot Français le Normandie est alors le plus grand paquebot du Monde. Il effectue, à très grande vitesse, la traversée de l’Atlantique. Mais, au moment de la Seconde Guerre mondiale, il reste bloqué à New York, une traversée retour vers le Havre, s’avérant trop risquée en raison de la présence de sous-marins ennemis. En 1941, les États-Unis décident de prendre le contrôle de ce géant, amarré dans leur port et entament son réaménagement. Le 9 février 1942, alors que le chantier est toujours en cours, un incendie se déclenche sur le navire, se propageant rapidement. Finalement, le Normandie chavire dans le port de New York. Faute de moyen à l’époque, il ne sera pas restauré.
 
Par chance, durant les travaux, les américains avaient évacués le mobilier et la décoration, sauvant ainsi des flammes d’impressionnants et luxueux objets de la tendance art-déco des années 1930.
Comme ces portes monumentales, qui s’ouvraient sur la grande salle à manger s'étendant sur trois ponts de hauteur, et 90 mètres de long, l'espace le plus impressionnant du navire et dont les médaillons ornent désormais les portes de l’église New-Yorkaise. 
 
De gauche à droite, puis de haut en bas, on peut reconnaître : (porte 1) la Cathédrale de Lisieux, celle de Saint-Lô, le Beffroi d’Évreux, l’Église Saint-Pierre de Caen, le Gros-Horloge de Rouen, le monument aux morts de Cherbourg, (porte 2) un paquebot levant l'ancre représentant Le Havre, enfin les châteaux d’Alençon, de Dieppe et de Falaise.


© Alan Aubry - Archives Département de la Seine-Maritime

RDV la semaine prochaine pour une nouvelle anecdote insolite !