Vos services Institution, élus Vos sorties
AccueilActualités

Les présidents des conseils départementaux normands s'engagent pour une plateforme commune d’appels de santé et de secours

Retour
Devant la crise des urgences hospitalières et l’augmentation des interventions non urgentes des pompiers, les cinq présidents des Départements normands sont favorables à la mise en place de plateformes départementales d’appels de santé et de secours regroupant les services d’urgences 15 - 18 et 112.
Publié : Il y a 2 mois
Réunis dans l’Orne mercredi 15 janvier, les cinq Présidents des Départements normands affichent à l’aube de la nouvelle année leur union. Christophe de Balorre (Orne), Jean-Léonce-Dupont (Calvados), Pascal Lehongre (Eure), Marc Lefèvre (Manche), et Bertrand Bellanger (Seine-Maritime) sont animés par la volonté de répondre aux besoins et préoccupations des habitants de la Normandie avec un esprit solidaire. Les Départements incarnent la stabilité des institutions et demeurent pour les Normands un point de référence incontestable.

Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne, a accueilli à Alençon ses homologues Jean-Léonce-Dupont (Calvados), Pascal Lehongre (Eure), Marc Lefèvre (Manche) et Bertrand Bellanger (Seine-Maritime).
Au coeur de cette rencontre, la mise en place de plateformes départementales réunissant les centres d’appel Samu (Service d’aide médicale d’urgence) et Codis (centre opérationnel départemental d’incendie et de secours). Les études montrent que les appels d’urgence (le 15 pour le Samu et le 18 pour les pompiers) laissent apparaître que plus de 50% de ces communications téléphoniques relèvent de problèmes de santé.

Depuis plusieurs années, les Normands sont confrontés aux difficultés d’accès aux soins liées à la baisse des médecins généralistes. Le résultat se fait ressentir sur l’activité croissante des pompiers et des urgences des hôpitaux. Les pompiers sont de plus en plus en première ligne pour porter secours aux personnes en détresse. Parallèlement, ils assurent davantage d’interventions en situation de carences ambulancières. A l’hôpital, même constat. Les services des urgences sont quotidiennement débordés.

Devant la crise des Urgences hospitalières et l’augmentation des interventions non urgentes des pompiers, les cinq présidents des Départements normands sont favorables à la mise en place d’une plateforme commune d’appels de santé et de secours regroupant les services d’urgences 15 – 18 et 112. 
Pour Christophe de Balorre, Jean-Léonce-Dupont, Pascal Lehongre, Marc Lefèvre et Bertrand Bellanger, la création à l’échelle de chaque département de cette plateforme commune, réunissant les centres de régulation 18 (pompiers) et 15 (Samu) ainsi que le numéro d’urgence européen 112, constitue une réponse concrète pour soulager les pompiers et les urgences dans les hôpitaux normands, dont un tiers des consultations concerne des prises en charge courtes de patients.

Les présidents des cinq Départements normands feront parvenir une lettre commune au Premier ministre ainsi qu’à la Direction générale de l’agence région de santé (ARS) pour leur exprimer leur souhait affirmé.

Les Départements normands ont des idées, des projets innovants. Ils sont des territoires d’expérimentation. Ils souhaitent vivement travailler avec la Directrice générale de l’ARS de Normandie et comptent sur une volonté commune des Ministres en charge de la santé et des secours pour lancer cette innovation, symbole d’une convergence positive des politiques publiques au service des territoires.