Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

L'étrange Noël de Mister Tordeur

Retour
Matthieu Tordeur, le jeune explorateur de Mont-Saint-Aignan, continue sa progression dans l'Antarctique. Ralenti par des conditions météo difficiles, il lui reste aujourd'hui 467 kilomètres à parcourir sur les 666 km du départ. Un défi qu'il mène seul et qu'il partage au jour le jour. Récit d'un Noël des plus originaux, passé loin de ses proches mais de plus en plus près du but...
Publié : Il y a 10 mois
Vendredi 21 Décembre
Jour 27 : Chute de neige
S84° 15.314’, W080° 57.657’ // Altitude : 1325 m // Distance du jour : 21 km // Distance restante : 641 km

J’ai passé la journée dans un whiteout, une nouvelle fois. Il neige toujours ici. Une neige lourde et humide. Il y a tellement de neige poudreuse que c’est difficile de planter la tente le soir. Normalement, la surface ici est dure et sculptée par le vent. Là je me retrouve à patiner dans la poudreuse. Sans visibilité je m’enfonce dans des amas de neige jusqu’à ce que mon traîneau me stoppe totalement. Je suis lent et je dépense une énergie considérable à me battre dans cette neige, c’est épuisant. J’ai commencé aujourd’hui à me rationner pour essayer de tenir plus de 50 jours.



















Samedi 22 Décembre
Jour 28 : C’est bientôt Noël !
Jour 29 : S84° 38.776’, W080° 51.938’ // Altitude : 1300 m // Distance du jour : 25,5 km // Distance restante : 597 km

J’attaque ma cinquième semaine ici en Antarctique. Je répète les mêmes gestes tous les jours, ces derniers sont à chaque fois plus précis, je pourrai monter et démonter ma tente les yeux fermés. Une certaine routine non désagréable s’est mise en place. Je continue de progresser vers le Sud. Trop lentement à mon goût, mais j’allonge les journées de ski. Sur une neige un peu meilleure qu’hier, j’ai réussi à faire 25,5 km en 11h30 d’effort. Alors je continue. Pour moi toutes les journées se ressemblent, mais à la suite d’un appel satellite avec les copains de CCEOrganisation, j’ai réalisé que ça y est, c’était les vacances de Noël ! Ça m’a occupé l’esprit tout l’après-midi. J’ai pensé à ce que je ferai si j’étais en France en ce moment. J’ai pensé à ma famille qui devait faire ses derniers cadeaux de Noël, préparer des feux de cheminée et des tonnes de nourriture. Ça m’a fait du bien.



















Dimanche 23 Décembre
Jour 29 : Stalactites
S84° 51.906’, W080° 42.793’ // Altitude : 1336 m // Distance du jour : 24,4 km // Distance restante : 572 km

-18°C cet après-midi. Cela reste relativement « chaud » pour l’Antarctique. Avec du vent, cela suffit pour se geler la peau. Alors j’ai un masque que je mets sur le visage. En respirant à travers, la condensation gèle instantanément et crée ces drôles de stalactites qui pendouillent. J’approche des montagnes Thiels, c’est la première fois depuis celles de Three Sails que j’aperçois une variété dans le paysage, que l’horizon est rompu. C’est un petit événement !
Pour ceux qui se demandent à qui appartiennent les traces derrière moi - je n’ai malheureusement pas trouvé d’autres copains skieurs, ce sont les miennes. J’étais en train de m’auto-filmer.




Lundi 24 Décembre
Jour 30 : Mon plus beau cadeau de Noël : Thiels Corner
 S85° 05.239’, W080° 46.804’ // Altitude : 1347 m // Distance du jour : 24,8 km // Distance restante : 548 km

Alors que la France doit fêter Noël en famille, je continue comme tous les jours à skier vers le pôle Sud seul, 12h par jour. Mais aujourd’hui est différent. Je viens d’atteindre à 19h30 un point qui s’appelle Thiels Corner (en référence aux montagnes Thiels pas très loin). C’est l’endroit où les petits avions qui viennent et vont au pôle Sud atterrissent pour se ravitailler en fuel. Il n’y a personne ici, mais une piste d’atterrissage sur glace délimitée par des drapeaux, des barils de kérosène et des toilettes ! Je vous présente les toilettes les plus isolées du monde ! Il y a même un livre d’or à l’intérieur. En le lisant, je découvre que je connais de près ou de loin de nombreuses précédentes expéditions. Quelle fierté et quelle joie d’y ajouter mon nom et celui d’Objectif Pôle Sud. 
En cette veille de Noël à Thiels Corner, je m’offre le plus beau cadeau de Noël : je suis désormais à mi-chemin vers le pôle Sud ! J’aurais mis 31 jours, soit beaucoup plus que ce que j’imaginais en raison de conditions météo tout à fait exceptionnelles cette saison. Mais c’est ça aussi l’aventure. L’incertitude, la prise de risque, l’inconnu, l’adaptation... C’est dur, mais c’est ce que je suis venu chercher ici. Il me reste 548 km à parcourir. En avant. 



Mardi 25 Décembre
Jour 31 : Joyeux Noël !
S85° 18.490’, W081° 04.402’ // Altitude : 1371 m // Distance du jour : 24,7 km // Distance restante : 524 km

C’est le Noël le plus particulier que j’ai passé de ma vie, je m’en souviendrai. En skiant j’essayais de chasser de mes pensées les montagnes de nourriture qui devaient se retrouver dans vos assiettes. Pas d’écart pour moi, je mange sensiblement la même chose tous les jours. Mais j’ai eu des petits cadeaux ! Mes proches m’avaient glissé un petit paquet pour l’occasion. Depuis l’Antarctique à 85° de latitude Sud, je vous souhaite un excellent Noël à tous, j’en profite pour remercier très sincèrement les sponsors d’Objectif Pôle Sud qui rendent cette aventure possible !



Mercredi 26 Décembre
Jour 32 : Des voitures en Antarctique 
S85° 32.907’, W081° 14.320’ // Altitude : 1433 m // Distance du jour : 26,8 km // Distance restante : 497 km

Un point noir à l’horizon. Beaucoup trop gros pour être un skieur. Il a l’air de foncer droit sur moi. J’enlève mon masque, je me frotte les yeux pour être sûr. Pas de doute, ça se rapproche de plus en plus. À quelques kilomètres, le point se divise en 3. Ce n’est plus un point noir qui vient vers moi mais 3 ! Puis j’ai la surprise de découvrir trois énormes 4x4 modifiés par Arctic Trucks ! C’est un groupe de touristes asiatiques conduit par les Islandais de chez Arctic Trucks que j’avais vu au départ il y a plus d’un mois à Union Glacier ! Ils sont actuellement sur le retour et sont partis du pôle Sud il y a... 48 h. On a tellement rigolé quand je leur ai dit que j’en avais pour encore environ 3 semaines. Ça m’a fait quelque chose de voir du monde et de parler à des gens après 33 jours de solitude. D’un côté c’était génial, de l’autre je n’y étais pas préparé. C’est passé très vite. Mais c’était incroyable de se retrouver au milieu de ce désert blanc. Chacun est reparti dans sa direction, pas question d’accepter de la nourriture ou quoi que ce soit de leur part pour ne pas perdre mon statut « autonomie totale ». Ils m’ont informé que la neige n’était pas mauvaise là d’où ils venaient, ce qui est une excellente nouvelle !



Jeudi 27 Décembre
Jour 33 : Good bye Thiels Mountains
S85° 48.827’, W081° 15.300’ // Altitude : 1580 m // Distance du jour : 29,5 km // Distance restante : 467 km

Les montagnes Thiels sont désormais derrière moi. Je les regarde pour la dernière fois lors d’une petite pause pendant ma journée de ski, assis sur ma pulka. Le relief commence un peu à changer. Devant moi, il y a des montées qui apparaissent comme des collines au loin. Heureusement la neige est meilleure, mon traîneau moins lourd qu’au début de l’expédition et donc mes skis accrochent mieux. J’ai réussi en 12h et 150 m de dénivelé positif à faire presque 30 km, ma plus longue distance pour le moment ! C’est encourageant pour la suite. Espérons que les conditions restent similaires. L’Antarctique est le continent à l’altitude moyenne le plus élevé de la planète. Le pôle Sud se trouve à 2750 m d’altitude, alors je continue de grimper.