Actualités Pour vous +servir Seine-MariTEAM76
Seine-MariTEAM76

Seine-MariTEAM76

Lutter contre le mal-logement

Publié : Il y a 2 mois
Près d'Étretat, un exemple d’habitat rénové avec les aides du Département
Près d'Étretat, un exemple d’habitat rénové avec les aides du Département ©Nicolas Bram
Aux côtés de l’État et des acteurs du logement et de la santé (Agence Régionale de Santé, Agence Nationale de l’Habitat...), le Département est un intervenant majeur dans le domaine de l’habitat. Il participe activement à sa rénovation sur le territoire et cible en priorité les logements les plus dégradés et énergivores.
 
Selon la Fondation Abbé Pierre dans son 29e rapport annuel sur l’état du mal-logement en France 2024, plus de 4 millions de personnes sont aujourd’hui mal logées, dont plus d’un million vivent dans des conditions d’insécurité matérielle et sanitaire qui rendent leur quotidien très difficile.
Pour lutter contre ce fléau, le Département a mis en place un programme d’action, le « Programme d’intérêt général Amélioration et Adaptation de l’habitat » (PIG 2019-2024). A ce titre, il participe au repérage des logements concernés, accompagne ensuite les familles et participe aux travaux nécessaires à travers différentes aides financières.

Financer des travaux « lourds »

L’aide à l’habitat digne cible tout particulièrement les logements insalubres ou les plus dégradés, identifiés comme tels après un rapport établi par l’Agence Régionale de Santé (ARS), les service communaux ou intercommunaux d’hygiène et de santé ou tout autre opérateur agréé par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) justifiant du caractère « indigne » du logement. Attribuée sous condition de ressources, cette aide est directement versée aux propriétaires occupants pour financer des travaux « lourds » touchant à la structure du bâti (réfection de la toiture par exemple ou travaux d’isolation), à sa sécurité ou assurant simplement un confort minimum aux occupants du logement (création de sanitaires, installation d’une ventilation, d’un système de chauffage…). Les travaux d’un montant plafonné à 50 000 € peuvent être pris en charge jusqu’à 12 500 € et doivent être réalisés par des professionnels.
 
Outre l’aide à l’habitat digne, le Département a également fait de la lutte contre l’habitat énergivore une priorité. Il aide ainsi les ménages à ressources très modestes, modestes et depuis 2022 à revenus intermédiaires (barème de l’ANAH) à engager des travaux de performance énergétique ou de pérennisation du bâti dans le cadre de l’aide à l’habitat durable. Enfin, une troisième catégorie d’aide, à l’habitat autonomie, porte sur les travaux d’adaptation réalisés pour le maintien à domicile des personnes vieillissantes ou en perte d’autonomie.