Vos services Institution, élus Vos sorties
AccueilActualités

Insolite : la Veules, le plus petit fleuve de France !

Retour
Des sorties insolites, sportives, gourmandes, artistiques ou historiques, la Seine-Maritime n’en manque pas. Alors, pendant tout l’été, le Département met en avant une multitude d’escapades possibles. Aujourd’hui découvrez la Veules, le plus petit fleuve de France, situé à Veules-les-Roses !
Publié : Il y a 16 jours
Long – ou petit – de 1149 mètres au total, la Veules est le fleuve aux dimensions les plus modestes du pays. Mais si ce cours d'eau est d’une humble taille, l’intérêt qu’il présente, lui, est immense.
 
Véritable livre d’histoire à ciel ouvert, les récits d’autrefois que la Veules raconte se déclinent en plusieurs étapes le long d’un parcours très facile à effectuer via la marche ou le vélo. Pour en savourer tous les secrets, il convient tout d’abord de remonter au XVIIe siècle. A cette époque, les habitants de Veules-les-Roses utilisent le petit fleuve pour le commerce. Tous les 100 mètres, des moulins sont construits pour traiter le blé et le colza. Ces matières permettent d’élaborer le lin qui servira ensuite aux nombreux tisserands du territoire. Autre spécialité du cru : le cresson. La culture de cette plante aquatique date du XIIIe siècle. Et encore aujourd’hui, le cresson figure dans de nombreux plats. Une fois haché à la manière du persil, on le trouve aussi bien dans des salades que des soupes. On peut aussi le déguster sous la forme de jus. Ses vertus diététiques ne sont plus à démontrer et ce, depuis bien longtemps. Les Romains se délectaient du cresson et croyaient que cette plante prévenait la calvitie et qu’elle stimulait les neurones. Les Grecs, eux, étaient persuadés qu’il apaisait les esprits dérangés et qu’il constituait un remède de choix aux douloureux effets de l’ivresse.
 
Au-delà des cressonnières, les promenades convoquent d’autres souvenirs. Ceux de la bonne société intellectuelle parisienne du XIXe siècle. Les fantômes de Jules Michelet ou d’Alexandre Dumas fils errent ainsi aux détours des chaumières, de la chapelle du Couvent des Pénitents et des ruelles fleuries. Ils rappellent à quel point le village était une station balnéaire débordante de vie et un lieu de villégiature particulièrement prisé. Aujourd’hui, le charme opère encore et les balades se ponctuent souvent de la même façon : par un pique-nique fait de produits du terroir et face aux vagues de la Manche.

Le site officiel de la ville de Veules-les-Roses se trouve à cette adresse.