Actualités Pour vous +servir Construire ensemble les solidarités de demain
Construire ensemble les solidarités de demain

Construire ensemble les solidarités de demain

La Balaiterie, fournisseur (presque) officiel des sorciers !

Publié : Il y a 1 mois
©Elodie Merisse
C’est à Rainfreville, au cœur du Pays de Caux, qu’Arnaud et Marie-Laure Gabriel confectionnent avec soin des balais en paille de sorgho. Et si leur Balaiterie n’est en activité que depuis janvier dernier, elle connaît déjà un certain succès, à tel point qu’elle compte des clients emballés jusqu’au Canada.
 
Les contrôleurs aériens le savent : à l’approche d’Halloween, les cieux se constellent parfois de sorciers ou sorcières chevauchant leur balai. Dans la région dieppoise, ces objets célestes bien identifiés ont de fortes chances de provenir d’un endroit précis : la Balaiterie d’Arnaud et Marie-Laure Gabriel (ci-dessous en photo). Cet endroit ne fait pas office uniquement de quartier général pour ses fondateurs. Il leur sert aussi d’atelier de fabrication, et ce du début à la fin, comme l’explique Arnaud. « De A à Z, tout est fait ici, de manière engagée et originale. D’abord, nos balais et balayettes sont conçus avec des montures en pin des Landes, issu de forêt gérées durablement. Ensuite, certains de nos manches sont façonnés par l’artiste anglais John Carr, un passionné de sculpture sur bois. Et puis nous cultivons notre propre sorgho dans un champ d’un hectare ».
 
 
Au-delà de son nom énigmatique, le sorgho est une plante africaine, qui affectionne la chaleur, aime les sols caillouteux et dont les racines peuvent s’incruster très profondément pour chercher de l’eau. Un profil atypique pour la Seine-Maritime et qui a suscité la stupéfaction du formateur d’Arnaud et Marie-Laure quand ces derniers lui ont appris la localisation normande de leur fabrique. « En voyant à quel point le résultat était bon malgré le peu de soleil, il n’en revenait pas ! Mais cette plante sait s’adapter ! Quand on la travaille, on récupère le bouquet à son sommet et la tige pour faire ce que l’on nomme l’âme du balai, c’est-à-dire sa structure ».
 

 
Ce pari fou que relève le couple tient presque de la magie, surtout en cette saison de citrouilles customisées. Il est donc tout à fait logique que des ateliers visant à fabriquer des balais pour « assistant sorcier » soient proposés au public ces jours-ci « et même après Halloween ». D’une durée d’une heure trente, ces sessions de création permettront de donner vie à un balai unique via le choix des couleurs de paille, de ficelle, de manche et de style. Ils seront aussi l’occasion de découvrir l’histoire de cet outil symbolique des sorcières du Moyen Âge et d’en apprendre plus sur le savoir-faire traditionnel des artisans grâce à des machines datant du siècle dernier.
 
Pour en apprendre plus sur l’histoire de la Balaiterie et les autres produits conçus et mis en vente par Arnaud et Marie-Laure, le site internet figure à cette adresse.