Actualités Pour vous +servir Plan hiver : faire face aux intempéries
Plan hiver : faire face aux intempéries

Plan hiver : faire face aux intempéries

Les sorties Seinoscope du week-end : une sélection de concerts !

Cet article a plus d'un an et est à considérer comme une archive
Difficile de faire plus éclectique ce week-end en ce qui concerne notre sélection musicale. Le public a en effet le choix entre metal humoristique, rock, blues créole et même luth baroque.
 
Il y en aura pour tous les goûts vendredi et samedi dans certaines salles de concerts en Seine-Maritime. Et même s’il faut encore accepter d’apprécier du son en live confortablement assis, il ne fait aucun doute que les jambes démangeront plus d’une fois.
 
Princesses Leya, vendredi 28, La Traverse, Cléon, 20h30
 
Est-il possible d’aimer Rammstein et Dirty Dancing ? Ou de créer une comédie musicale sur le metal ? A ces questions, Princesses Leya répond par un grand et guttural oui ! Ce groupe est né grâce à la rencontre entre deux humoristes, Dedo et Antoine Schoumsky, qui n’ont presque rien en commun, ni les goûts musicaux, ni les habits ou la vision de la vie. Et pourtant, c’est ensemble qu’ils vont tenter l’impossible : gagner l’Eurovision en jouant du heavy metal !

Gene Clarksville & Play, vendredi 28, Espace Chantal Kiburse, Bolbec, 20h
 
« Le groupe Play est né à l’occasion d’une séance d’enregistrement improvisée. La séance fut joyeuse et de qualité. Cela nous a poussés à continuer l’aventure. » Ces mots sont ceux de Gene Clarksville, chanteur, pianiste, guitariste et aussi auteur-compositeur ayant formé les Roadrunners et participé à l’aventure des Dogs. Ses acolytes, Loïc Kohler, à la basse et Éric Laboulle, à la batterie, ont eux aussi une belle expérience de la scène et des disques et tous auront à cœur de proposer une belle recette pop-soul au public, à la croisée des chemins de John Lennon et de Marvin Gaye.
 
Jozef Van Wissem + Octantrion, vendredi 28, Espace Culturel François Mitterand, Canteleu, 20h30
 
Compositeur néerlandais avant-gardiste et grand joueur de luth baroque, Jozef Van Wissem crée une musique hypnotique et planante. Collaborateur régulier de Jim Jarmusch, il remporte le prix de la meilleure musique originale pour la bande originale de Only Lovers Left Alive au Festival de Cannes. A ses mélodies aussi éthérées que mélancoliques se greffent parfois des larsens abrasifs de guitares rock.
 
En première partie de soirée, le groupe Octantrion et sa musique d’inspiration scandinave qui voyage entre folk et pop et qui a la particularité de faire la part belle à de multiples instruments venus du nord.

Mélissa Laveaux + Stranded Horse, samedi 29, Le Tetris, Le Havre, 20h
 
Après Radyo Siwèl en 2018, qui réveillait les esprits vaudous d’Haïti dont elle est originaire, Mélissa Laveaux (en photo ci-dessus) est de retour avec un nouvel et quatrième album studio : Mama Forgot Her Name Was Miracle. Dans ce disque spirituel, poétique et émancipatoire, Mélissa explore différents registres : folk, pop, électro et blues créole.
 
La musique de Stranded Horse est un cocktail étonnant qui mixe plusieurs cultures. On y retrouve des sonorités afro-caribéennes (biguine et logobi), de la pop d'Asie du Sud-Est ou encore des rythmes d’Europe centrale.
 
Toutes les infos pratiques liées aux évènements figurent sur les pages Seinoscope dédiées, il suffit simplement de cliquer sur les liens hypertextes.