Vos services Institution, élus Vos sorties
AccueilActualités

Octeville-sur-Mer : les aménagements de la RD 940 inaugurés

Retour
C'est par un symbolique coupé de ruban, vendredi dernier à Octeville-sur-Mer, que le maire de la commune Jean-Louis Rousselin, entouré du Président du Département Bertrand Bellanger, d'Alain Bazille, vice-président en charge des infrastructures, des transports, des ports et des routes, de nombreux élus et habitants a officiellement inauguré les travaux de la RD 940.
Publié : Il y a 6 jours
C'est vendredi 10 janvier dernier qu'avait lieu l’inauguration des aménagements de la RD 940 à Octeville-sur-Mer. Bertrand Bellanger, Président du Département de la Seine-Maritime, Jean-Louis Rousselin, Maire d’Octeville-sur-Mer et Conseiller Départemental du canton d’Octeville-sur-Mer et Alain Bazille, Vice-Président en charge des infrastructures, des transports, des ports et des routes ont pu constater ensemble le résultat des travaux entrepris pour sécuriser cet axe majeur de la Seine-Maritime qui assure la liaison entre les communes côtières et supporte un trafic élevé de l’ordre de 8 550 véhicules par jour, dont 4 % de poids lourds au niveau d’Octeville-sur-Mer.
Ce projet d’aménagements a été défini en concertation avec la commune et la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole et pris en considération par le Département de la Seine-Maritime le 6 décembre 2016 afin d’améliorer la sécurité des usagers sur l’itinéraire. Grâce aux aménagements réalisés, deux carrefours ont été sécurisés : le carrefour entre la RD 940 et la rue du Croquet et celui entre la RD 940 et le chemin du Fond-du-Val.


Sécurisation du carrefour de la RD 940 et de la rue du Croquet :


Les aménagements réalisés sur ce carrefour ont pour objectif de diminuer les situations accidentogènes sur la RD 940. Ainsi, un giratoire à 4 branches a été créé pour renforcer la perception de l’intersection en incitant les usagers à réduire leur vitesse. De meilleures conditions de sécurité sont désormais offertes aux piétons et aux cyclistes, grâce à la création d’un cheminement entre la rue du Croquet et le chemin du Tôt, ainsi que par l’aménagement de deux refuges permettant des traversées en deux temps.
L’entretien de l’éclairage public, des cheminements modes doux, des trottoirs ainsi que des aménagements paysagers est pris en charge par la commune. Le Département assure l’entretien de la chaussée de la route départementale et de l’assainissement.
La sécurisation de ce carrefour représente un coût de 730 000 €, financé par le Département à hauteur de 660 000 €, la commune d’Octeville-sur-Mer pour 70 000 €, avec une participation du Syndicat Départemental d’Électricité (SDE 76).

Sécurisation du carrefour de la RD 940 et du chemin du Fond-du-Val :


Pour renforcer la perception de l’intersection et inciter les usagers à réduire leur vitesse, une double chicane a été créée au carrefour du Fond-du-Val. Cet aménagement sécurise tous les échanges de la RD 940 avec l’impasse de la Ferme-Fougard et le chemin du Fond-du-Val. Ce carrefour est équipé de plots rétro réfléchissants et les passages piétons sont désormais équipés d’un éclairage spécifique. 
Une traversée en deux temps ainsi que des trottoirs ont été créés dans le but de garantir une plus grande sécurité aux piétons. Le réaménagement des deux arrêts de cars en concertation avec la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole et la création de deux aires de dépose minute améliorent la sécurité et le confort des usagers des transports en commun.
La sécurisation de ce carrefour représente un coût de 360 000 €, financé par le Département pour 326 100 €, la commune d’Octeville-sur-Mer pour 33 900 €, avec une participation du Syndicat Départemental d’Électricité (SDE 76).

En 2020 le Département et la commune poursuivent ces aménagements entre le giratoire du Calvaire et la rue Auguste le Conte, ainsi que sur les 3 carrefours, rue de l’Abbé Jean Ribault, chemin des Charettes et chemin René Fannonel.

Au total, ce sont 5 650 kilomètres de routes départementales qui sont entretenues, restructurées et réparées par le Département chaque année.  
En 2020, la collectivité investira 49 millions d’euros afin d’assurer leur pérennité et améliorer la sécurité des usagers. Les ouvrages d’art font, quant à eux, l’objet d’une surveillance continue.