Actualités Pour vous +servir Plan hiver : faire face aux intempéries
Plan hiver : faire face aux intempéries

Plan hiver : faire face aux intempéries

Dans les coulisses des jardins de l'abbaye Saint-Georges de Boscherville

Publié : Il y a 11 mois
Dominant l'un des méandres de la Seine, l'abbaye Saint-Georges de Boscherville se dresse fièrement au milieu de magnifiques jardins sur 6 hectares. La fermeture hivernale des lieux est l'occasion de préparer une saison riche en activités.


Durant cette période hivernale, les agents de la Direction de la Culture et du Patrimoine travaillant dans les jardins de l’abbaye Saint-Georges s’affairent à préparer la réouverture du site. L’activité la plus visible est la mise en place des jardins, qui s’annoncent beaux et gourmands. Serge Conreur, chef jardinier, Jacky Leroux, agent de maintenance, et l’équipe d’insertion sont à l’action. Les semis sont en place sous serre afin de ne pas subir une trop forte baisse des températures. L’entretien des allées et des bancs en bois est effectué afin d’accueillir les promeneurs dans les meilleures conditions. Les bordures en bois sont notamment remplacées par des bordures en acier. La maintenance diverse est aussi en cours avec le remplacement de poteaux en bois dans la vigne et de pieux de maintien au niveau des arbres fruitiers palissés. Ces derniers sont d’ailleurs taillés à cette période. Enfin, toujours dans le cadre des opérations de jardinage classiques, les tilleuls et les charmes sont taillés façon art topiaire.
Spécialement cette année, avec l’appui de Thierry Hay, responsable des jardins de l’ensemble des sites du Département, un nouveau potager est conçu avec deux carrés dédiés à la cuisine du Liban, pays à l’honneur cette saison. Le renouvellement du jardin des senteurs est aussi en cours d’élaboration.

 
 
Les détails de la programmation événementielle à venir se peaufinent. Deux manifestations sont notamment très attendues et demandent un travail méticuleux : Jardins en éveil les 2 et 3 avril et la Fête des récoltes les 1er et 2 octobre. Sandrine Faust et Cédric Juvien sont en relation avec les exposants, organisent la logistique et la sécurité. En parallèle, Marie-Laure Sucré, directrice du site, travaille avec les artistes sur la conception des deux expositions à venir. Mélissa Frété gère la médiation au quotidien pour alimenter les réseaux sociaux et préparer les divers ateliers auxquels pourront participer les visiteurs. Enfin, toute l’équipe est aussi mobilisée pour trouver des prestataires pour les prochaines animations.
 
L’hiver, c’est aussi un travail de l’ombre qui s’organise autour de la politique commerciale. L’évolution de la billettique est en cours de réflexion et l’inventaire de la boutique a été fait. De nouveaux produits attendront les visiteurs à la réouverture, le 1er mars.