Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
COVID-19 : point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Aider les autres : un métier qui a du sens

Publié : Il y a 1 mois
©Département de la Seine-Maritime

Les métiers d’aide à la personne sont des métiers essentiels. Ils contribuent au bien vivre à domicile et au bien vieillir. En Seine-Maritime, plus de 300 aides-soignants et auxiliaires de vie sont recherchés.

« Pour moi, c’est le plus beau métier du monde. J’approche de la retraite, et en près de 40 ans d’activité, j’ai fait de belles rencontres, certaines m’ont marquées plus que d’autres », raconte Edith, auxiliaire de vie depuis 1982. Les larmes aux yeux, elle se souvient de l’une de ses patientes, avec qui elle avait tissé des liens presque filiaux. « Lorsque l’on s’occupe des personnes âgées ou handicapées à leur domicile, on est là pour eux, mais aussi pour leurs aidants, à qui on apporte un peu de répit. Ils comptent sur nous », ajoute Gina, qui exerce le métier depuis 2 ans.

©Emmanuel Goudé

Cette semaine, le Département de la Seine-Maritime lance une campagne de recrutement destinée à orienter les demandeurs d’emploi vers des métiers en tension dans le secteur médico-social.

Au SPASAD de Mont-Saint-Aignan, comme dans les nombreux services d’aide et d’accompagnement à domicile en Seine-Maritime, recruter des aides-soignants et des auxiliaires de vie, c’est le quotidien des agents de la cellule de coordination. « Environ 500 personnes dépendantes bénéficient des services des aides à domicile à Mont-Saint-Aignan. Elles ont besoin de ces professionnels pour pouvoir continuer à vivre à domicile, leur rôle est essentiel », explique Benoît Lefebvre, directeur de l’Autonomie de la commune.

Le dispositif cumul RSA / activité

Le Département expérimente depuis le 1er janvier et pour une durée de 6 mois un nouveau dispositif. Jusqu’au 30 juin 2021, les bénéficiaires du RSA embauchés dans le secteur médico-social, notamment dans les services d’aide à domicile et les établissements pour personnes âgées et handicapées peuvent cumuler l’allocation RSA et la rémunération de leur activité pendant 3 mois. De plus, un « pack reprise » d’une allocation forfaitaire de 150€ le premier mois permet de couvrir les frais liés aux transports ou à la garde d’enfants. Un véritable coup de pouce pour favoriser le retour vers l’emploi.

Pour trouver l’entreprise ou le candidat idéal, rendez-vous sur www.job76.fr, la plateforme qui facilite la mise en relation entre bénéficiaires du RSA et recruteurs.