Actualités Pour vous +servir Plan hiver : faire face aux intempéries
Plan hiver : faire face aux intempéries

Plan hiver : faire face aux intempéries

Le Département engagé auprès des aides à domicile

Publié : Il y a 10 mois
La crise sanitaire a démontré combien le secteur de l'aide à domicile est essentiel pour permettre aux personnes en perte d'autonomie de rester le plus longtemps possible chez elles. C’est pourquoi le Département s’est engagé afin que de nouvelles mesures soient mises en place pour revaloriser ces métiers.
 
En fin d'année dernière, le gouvernement a acté la revalorisation salariale des aides à domicile des Services d'aide et d'accompagnement à domicile (SAAD) du secteur associatif. Cependant, cette revalorisation ne concernant qu'une partie des SAAD (23 sur les 98 existant), le Département de la Seine-Maritime a décidé de prendre en charge le surcoût lié à la revalorisation salariale des aides à domicile des autres SAAD, sur la part des activités relevant d'un financement de la collectivité.
 
En 2022, cette revalorisation, dont la compensation est réduite à 50 %, s'élève à 12 262 337 € à la charge du Conseil départemental et permet aux services de poursuivre leur activité et d'assurer une offre de prestations de qualité auprès des publics fragiles. L'année 2022 est également marquée par les mesures de revalorisation salariale du secteur médico-social dans le cadre du Ségur de la Santé et de la prise en charge des « oubliés du Ségur » annoncée à la conférence des métiers de Matignon le 18 février dernier. Là aussi le Département prend pleinement sa part et a d'ores et déjà inscrit cette dépense supplémentaire au budget primitif de la collectivité, voté le 10 mars dernier.
 
Pour les aides à domicile, c’est un coup de pouce précieux qui vient combler des fins de mois parfois difficiles, comme pour Émilie Deffaux : « j’aime mon métier, sinon je ne le ferais pas. Être auxiliaire de vie, c’est s’occuper des autres mais aussi être à l’écoute de ces personnes parfois isolées. Pour certains, nous sommes la seule visite qu’ils ont à domicile. »  Émilie s’est engagée tout au long de la crise sanitaire pour continuer à rendre visite à ceux qui dépendent d’elles. « On l’attendait cette revalorisation. Les autorités se sont rendu compte de l’utilité de notre métier et ça donne du baume au cœur. »

Voir la vidéo