Actualités Pour vous +servir Plan hiver : faire face aux intempéries
Plan hiver : faire face aux intempéries

Plan hiver : faire face aux intempéries

Deux short-trackers havrais aux JO de Pékin

Cet article a plus d'un an et est à considérer comme une archive
©CVGH
Sébastien Lepape et Quentin Fercoq, du Club de Vitesse sur Glace du Havre, se sont envolés pour Pékin afin de participer aux vingt-quatrièmes Jeux olympiques d’hiver qui se déroulent du 4 au 20 février.
 
Connaissez-vous le short-track ? Ces mots anglais se traduisent dans la langue de Molière par : piste courte. Celle-ci désigne le terrain de jeu des patineurs sur glace adeptes de rapidité. « C’est un sport peu connu et peu médiatisé en France, et pourtant notre pays a un véritable savoir-faire dans cette discipline. Le short-track désigne le patinage de vitesse sur une piste courte de 111 m. Il s’exerce donc sur une patinoire classique. Ce sport est intense et impressionnant ; les pratiquants peuvent atteindre une vitesse de 55 km/h et plongent dans les virages serrés », explique Vincent Jeanne, entraîneur au sein du Club de Vitesse sur Glace du Havre (CVGH). Cet ancien athlète de haut niveau, notamment remplaçant lors des Jeux olympiques d’hiver en 2014, a aujourd’hui stoppé sa carrière sportive. Restant fidèle à son club, il amène désormais les autres licenciés à progresser. « Notre club est familial et respecte bien la mixité hommes/femmes. On y reste attaché, c’est mon cas mais aussi celui de Sébastien Lepape, un partenaire de longue date avec lequel j’ai débuté ».
 
Destination JO
Avant le grand rendez-vous de Paris 2024, Pékin accueille la session hivernale 2022. La première épreuve de curling se déroule ce jour, la cérémonie d’ouverture aura lieu vendredi 4 février. Âgé de 30 ans, Sébastien Lepape va y disputer ses troisièmes JO. Autre recrue de l’association havraise, à 22 ans, Quentin Fercoq fera ses premières armes au niveau olympique. Ces Seinomarins représenteront la France avec une grande fierté. Ils figurent parmi les 87 athlètes de l’Hexagone qui ont reçu leur billet pour la Chine. Au sein du palais omnisports de la capitale, ils disputeront trois courses individuelles sur des distances de 500, 1 000 et 1 500 mètres. Avec Gwendoline Daudet (Fontenay-sous-Bois) et Tifany Huot-Marchand (Belfort), ils auront l’honneur de participer au tout nouveau relais mixte de short-track qui fait cette année son entrée au programme olympique. Cette compétition consistera en un relais de 2 000 mètres. Chaque équipe fera 18 tours de piste. Les athlètes feront deux passages sur la glace dans l'ordre suivant : femmes-femmes-hommes-hommes-femmes-femmes-hommes-hommes.

 
 
Jamais deux sans trois
Une autre personne du club havrais a fait le voyage et sera présente sur la glace. Ce troisième homme ne visera cependant aucun titre. Alain Jeanne, le père de Vincent, a en effet été sélectionné comme officiel. Au milieu de la piste, en sa qualité de juge, il fera preuve de rigueur et d’impartialité pendant les différentes courses. Il veillera au respect d’un règlement très strict, scrutera et sanctionnera les éventuelles fautes. Il est interdit, par exemple, de pousser un adversaire ou de lui faire une « queue de poisson ». Stratégie et tactique sont de rigueur pour passer en tête et conserver cette position.


 
Un objectif : le plaisir
Les performances sportives seront-elles au rendez-vous ? Le coach est plutôt confiant et affiche un état d’esprit positif. « Sébastien est presque un habitué des épreuves olympiques auxquelles il participera pour la troisième fois. Après Sotchi en 2014 et PyeongChang en 2018, il peut aborder Pékin avec sérénité. C’est un véritable atout pour le mental et ça lui permettra avant tout de se lâcher pour se faire plaisir. Et même s’il ne se fixe pas d’objectif, il donnera le meilleur ! Son expérience des Jeux pourrait profiter à Quentin qui trouve ainsi un appui précieux pour se préparer et surmonter la pression. Je le sais capable de très bons résultats. Tous deux s’entraînent toute l’année, ils enchaînent les compétitions et vont y aller à fond. Je leur souhaite de profiter pleinement de cette aventure à la fois sportive et humaine hors du commun ».



En piste !
Les Jeux olympiques 2022 sont à suivre en direct sur France Télévisions et Eurosport. Les épreuves spécifiques de short-track seront organisées entre le 5 et le 16 février. Samedi, Sébastien Lepape et Quentin Fercoq ont rendez-vous à 19h38 (heure locale) pour le 1 000 m hommes. Enlevez 7 heures pour passer à l’heure française : il sera donc 12h38 chez nous. Dans la foulée, tout ira très vite pour le relais mixte. L’esprit d’équipe permettra d’entrer dans l’histoire en décrochant le premier titre olympique de cette épreuve. La compétition débutera à 20h23 (heure locale), avec les quarts de finale. Demi-finales, finale B et finale A se succéderont à un rythme effréné pour une fin prévue à 21h34.
 
Retrouvez le programme complet de short-track à Pékin en vous rendant sur cette page. Pratique : une option permet de changer le fuseau horaire pour ne pas manquer le spectacle.
 
Suivez le Club de Vitesse sur Glace du Havre sur sa page Facebook.