Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

Hockey sur glace : les Rouennais entrent dans l’histoire en battant Nuremberg

Retour
La Champions Hockey League est une compétition phare qui réunit l’élite européenne des clubs. En étant le premier club français à atteindre les huitièmes de finale, les Dragons de Rouen ont réalisé une performance historique.
Publié : Il y a 30 jours
L’enjeu était de taille et les pronostics défavorables. Vaincre Nuremberg, à l’extérieur, et par là même se qualifier pour les 8e de finale de la Champions Hockey League représenterait un exploit qui ferait date dans l’histoire du hockey français. Et les Rouennais l’ont fait. Comme dans un épisode de Game of Thrones, les Dragons ont tout détruit sur leur passage. Après un match aller porteur d’espoir avec une victoire 4 à 2 à la patinoire de l’Île Lacroix, Rouen se déplaçait avec une certitude : les « Tigres » commenceraient le match bille en tête. Présent sur place avec une poignée d’autres supporters, le jeune rouennais Anthony partage ses impressions qui traduisent toute l’intensité des joutes. « L’équipe a fait une bonne entame de match. On sentait la nervosité mais aussi la solidité en défense. On a mis le 1er but avant de concéder l’égalisation par un tir dévié vers la fin du 1er tiers ». 
 
La seconde période fait encore monter d’un cran la température. À plus forte raison lorsque les Normands prennent l’avantage. « On a su profiter d’un avantage numérique et on est passés à 3-1. Après, au 3etiers-temps, Nuremberg a mis un sacré coup de pression. Ils sont revenus à 3-2 à 10 minutes de la fin ! Heureusement on met un 4ebut - alors qu’on jouait à 4 contre 4 - et pour finir, un 5edans leur cages vides. » 
 
Le début de la phase de poule avait viré au cauchemar pour Rouen qui avait enchaîné les défaites. Le triomphe à Nuremberg en a été d’autant plus savoureux et une statistique donne le tournis : les Rouennais en sont désormais à 12 victoires consécutives toutes compétitions confondues. Le 19 octobre, le tirage au sort désignera le prochain adversaire, un autre gros bonnet de la scène européenne et un nouveau challenge de taille.
 
Coïncidence, hier soir, se jouait aussi une autre confrontation internationale franco/allemande, en football, cette fois. L’équipe de Didier Deschamps a gagné 2 à 1 contre l’équipe d’Allemagne. Sur la glace de Nuremberg, le « bourreau » marquant les 2 buts finaux des Rouennais s’appelait lui aussi Deschamps, Nicolas de son prénom. Un véritable nom porte-malheur pour nos voisins d’outre-Rhin.



Le résumé en vidéo du match est à retrouver sur ce lien.