Actualités Pour vous +servir Plan hiver : faire face aux intempéries
Plan hiver : faire face aux intempéries

Plan hiver : faire face aux intempéries

Le bac 26 baptisé à Dieppe

Publié : Il y a 11 mois
©Emmanuel Goudé
Ce lundi 21 février, c'est au lendemain du passage de la tempête Franklin et avec une météo venteuse, que le bac 26 a été baptisé. En raison des conditions météorologiques, ce nouveau navire n'aura pu effectuer son premier bain. Nul doute qu’à l'avenir, il aura le vent en poupe !
 
Alain Bazille, vice-président en charge des Infrastructures, des Ports et du Littoral et Brigitte Manzanares, conseillère départementale du canton de Canteleu et marraine du bac 26, se sont rendus sur le chantier de construction Manche Industrie Marine à Dieppe, pour assister au baptême de ce nouveau navire.
Le colosse du fleuve est capable de transporter 60 passagers d'une rive à l'autre sur ses 26,5 mètres de long et 9,8 mètres de large, soit un trafic moyen de 1300 véhicules par jour, assurant ainsi la liaison de l'un des passages d'eau les plus fréquentés de la Seine-Maritime : celui reliant La Bouille à Sahurs. « Ce bac est important pour les usagers du quotidien, c'est un prolongement de la route. De nombreux touristes le fréquentent aussi : il vient prolonger la véloroute du Val de Seine et permet de rejoindre la route des Abbayes. C'est un passage insolite qui fait partie du paysage », explique la conseillère départementale et marraine.
La construction de ce moyen de transport proposé gratuitement aux usagers a été financé entièrement par le Département. Ce chantier de 3,16 millions d'euros a été réalisé en Seine-Maritime, par la société Manche Industrie Marine, la collectivité participant ainsi à la vie économique locale.
 
Renouvellement de la flotte
Au total, huit bacs sont gérés et exploités par le Département, reliant ainsi les deux rives de la Seine, de Canteleu à Quillebeuf-sur-Seine. Chaque année, le service des bacs permet à plus de 3 millions de véhicules de traverser le fleuve. Ces transports fluviaux s'inscrivent pleinement dans la politique départementale des mobilités. Ainsi, les bacs contribuent à la cohésion et l'attractivité du territoire.
Le bac 26 est déjà le troisième renouvelé en 2 ans. Après le bac 24 qui relie Port-Jérôme-sur-Seine à Quillebeuf-sur-Seine, mis à l'eau en fin d'année 2020, puis le 25 allant de Yainville à Heurteauville et officiellement inauguré le 14 décembre dernier, il sera affecté à la liaison Sahurs / La Bouille dès cet été. « Nous avons entamé le renouvellement de la flotte avec un matériel fiable permettant le transport fluvial et maritime dans le Département », explique Alain Bazille.
« Après avoir commencé par remplacer les bacs les plus anciens, nous prévoyons le renouvellement de trois autres navires d'ici 2028. L'objectif est d'utiliser des engins moins énergivores mais aussi réduire la pénibilité au travail des agents qui travaillent dessus chaque jour, notamment en termes de nuisances sonores. » Ainsi, on peut imaginer qu'à l'avenir, les petits frères de cette nouvelle flotte s'affranchiront des carburants fossiles au profit d'autres formes d'énergie (hydraulique, éolienne, solaire...).