Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

Violence faite aux femmes : le Département agit

Retour
Ce 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le Département de la Seine-Maritime réaffirme son engagement dans la lutte contre les violences intrafamiliales dans le cadre de sa politique d'action sociale.
Publié : Il y a 20 jours


Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, la date du 25 novembre a été choisie en 1999 par les Nations Unies en mémoire des trois soeurs Patria, Minerva et María Tereza Mirabal, des opposantes politiques brutalement assassinées en République dominicaine le 25 novembre 1960. Elle est l'occasion pour le Département de rappeler les actions qu'il soutient et qu'il mène tout au long de l'année pour lutter contre les violences intra-familiales et accompagner les victimes. Le Président, Bertrand Bellenger, Nathalie Lecordier, vice-présidente en charge de l'égalité des droits et André Gautier, président du SDIS 76 recevaient notamment ce matin des femmes sapeur-pompiers afin d'évoquer la féminisation de la profession mais également un retour sur expérience lors des interventions sur les violences intrafamiliales.

Aux côtés de l'Etat. En 2017, le Gouvernement lançait un 5e plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faîtes aux femmes. Ce plan comporte un protocole départemental 2019-2021 dont le Département est cosignataire au côté de l’État, de l’institution judiciaire, de la Police et de la Gendarmerie, des centres hospitaliers et de différentes associations d’aide aux victimes. Ce protocole s’articule autour des 3 axes suivants, pour un engagement financier départemental à hauteur de 455 000 € : 
• 1er axe : Consolider les dispositifs d’accueil, d’accompagnement et de prise en charge globale des femmes victimes de violence,
• 2ème axe : Répondre à la diversité des situations, des territoires et des formes de violences,
• 3ème axe Prévenir les violences et améliorer la connaissance du phénomène.
 
Des actions concrètes. Dans le cadre du 1er axe, le Pôle Accueil Violences Intrafamiliales (PAVIF) apporte une réponse mutualisée aux difficultées rencntrées par les victimes par l'intermédiaire de 3 structures : l’Œuvre Normande des Mères, le Centre d’Information des Droits des Femmes et de la Famille (qui s’est notamment engagé avec le Parquet Général près la Cour d’Appel de Rouen pour le déploiement du dispositif “Téléphone Grave Danger”) et le Comité d’Action et de Promotion Sociales.
En 2018, il a pris en charge 323 femmes, dont 32,20 % ont été adressées par les travailleurs sociaux du Département. D’autres associations mènent des actions d’accompagnement et d’écoute des femmes victimes de violences conjugales : l’Accueil Solidarité de l’Agglomération d’Elbeuf ainsi que l’association Femmes Solidaires.

Depuis 2002, le Conseil Départemental met également à disposition un intervenant social référent police gendarmerie (ISRPG) par UTAS, formé à la prise en charge des situations complexes qui s’inscrit dans un travail collaboratif entre les services de l’État et les services du Département. En 2018, ce dispositif a permis de recevoir 1 152 victimes de violences intrafamiliales, soit 3 237 personnes au total en comptant les enfants. Les violences conjugales représentent 83,8% des problématiques traitées. Enfin, un nouveau site internet dédié aux violences intrafamiliales est mis en ligne à l’occasion de cette journée internationale (voir en dessous).

Le Département contribue activement à la mise en œuvre de 5 réseaux territorialisés de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, au sein de ses UTAS. De même, les services de la Protection Maternelle et Infantile sont mobilisés pour améliorer le repérage des situations à risque.

Education et prévention. Parce que les violences faites aux femmes font partis d'un processus qui commence dès le plus jeune âge, le Département combat le sexisme ordinaire à travers des projets qui favorisent la mixité. Tous les dispositifs départementaux sont mobilisés. Concernant  le domaine de la jeunesse et des sports, au travers des dispositifs “Jeunes actifs dans la vie associative” et “Citoyen 76” ainsi qu’au sein du conseil départemental des collégiens, le Département a favorisé les projets visant à une égalité réelle femmes-hommes. Avec le dispositif “Tremplin sport”, c’est un budget de 251 494 € qui a été alloué en 2019 pour 73 associations bénéficiaires afin de favoriser l’accès à la pratique sportive pour tous. Dans quelques jours seront remis les prix de la 3e édition du concours “Pour un sport respect” qui implique le Département et l’État. Sur les 62 dossiers déposés par les associations sportives, 13 concernaient la thématique femme et sport, mixité femme/homme.

En plus de cette journée, le Département s’associe à un autre temps fort : le 8 mars, Journée Internationale des Droits de la Femme, qui sera consacrée cette année au thème “les femmes dans la vie politique”.

3919 : c'est le numéro d'appel anonyme et gratuit d'information sur les droits des femmes victimes de violences

www.seinemaritime.fr/stopviolencesfamiliales


Quelques chiffres alarmants (sources ONU femmes)