Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilActualités

William Dambo, le judoka qui se serre la ceinture

Retour
Officiant en catégorie moins de 73 kg, ce jeune Rouennais prépare activement les Championnats de France de Judo des 3 et 4 novembre prochains au Kindarena à Rouen.
Publié : Il y a 19 jours
 
L’histoire de William commence comme beaucoup d’autres athlètes de talent : une initiation précoce à l’art de mettre au tapis son adversaire, des entraineurs tirant le meilleur de lui-même et un goût de plus en plus prononcé pour la compétition. L’adrénaline des affrontements excite d’autant plus son impatience qu’il s’apprête à concourir aux prochains Championnats de France en moins de 73 kg. Ils auront lieu les 3 et 4 novembre prochains au Kindarena à Rouen et William soigne particulièrement sa préparation physique. « Je fais de la musculation, du footing et beaucoup de travail technique avec le coach. Quant au mental, il a été travaillé en amont, au Pôle France à Strasbourg, j’y étais pendant 2 années, quand j’avais 17 ans. Être avec les meilleurs, ça donne une expérience très enrichissante. Il faut apprendre à tomber pour ensuite faire tomber ! ».
 
Et quid de la pression supplémentaire quand on joue à domicile ? Là aussi, William balaie d’un revers de son épaisse main l’éventuel doute. « La compétition, je l’aborde avec confiance, je sais qu’il y a des mecs en face qui ont plus d’heures de judo que moi, je vais d’abord essayer de réussir mon régime pré-championnat, il me faut perdre de 4 à 5 kg ! Ensuite, je viserai le podium ».
Cette passion pour le judo, William ne la garde pas pour lui. Très tôt, il a réalisé l’importance de la transmission. « Dès le départ, j’ai voulu enseigner. Là, je le fais à Petit-Couronne en club. Et ma collègue, c’était ma prof entre 5 et 13 ans, elle me dit toujours que déjà dans le temps je voulais faire le travail à sa place ! ».
Alors, et sans se départir de son sourire, le Rouennais de 25 ans vante avec une fièvre bon enfant les vertus de sa discipline. « On a un sport complet, physiquement et mentalement, ça apprend le respect et de bonnes valeurs, ça fait du bien aux jeunes. Certains, au lieu de faire des bêtises, ça les calme. D’ailleurs j’ai un groupe de jeunes, je les ai récupérés sur un stade de foot. On a joué avec eux et je les ai chambrés. Nous on fait un vrai sport, venez ! Ils sont venus et ils sont jamais repartis ! ».

 
Pour plus d'informations sur la compétition, suivre ce lien.