smartphones infos informations
 

PRATIQUE

PLUS DE SITES

INFOS MOBILES

Découverte > Portraits > Xavier Feugray : le chanteur du Nord

Xavier Feugray : le chanteur du Nord

Xavier Feugray : le chanteur du Nord

Si Nord chante en solo, son histoire se compose souvent en duo. Sa première complice est d’abord sa guitare. Siglée « Martin & co », une marque reconnue dans l’univers de la « gratte », sa compagne à cordes dévoile et distille des mélodies folk que des pointes électro saupoudrent de nuances éthérées. Autre tandem : celui qu’implique son nom, « avec lui, j’entretiens le cliché des gens du nord, froid à l’extérieur et chaud à l’intérieur ». Dans un sens, ça tombe bien parce qu’avec sa musique, on touche aussi à deux pôles opposés : celui d’amours contrariés et celui d’une discrète, subtile fantaisie. Un métissage épicé que ne renierait pas les figures de la chanson française, d’hier et d’aujourd’hui, « je me suis nourri aux textes de Brassens, Renaud, Fersen, Bashung, anciens comme modernes, ils me parlent tous ». Et là aussi, un mélange inattendu attend l’auditeur. Car ses influences ne se cantonnent pas à la langue de Jacques Dutronc. Elles parcourent aussi le nord-ouest anglais et américain, « j’ai grandi à la campagne avec des parents agriculteurs. Je faisais pas mal de dessins et puis un jour, ma grande sœur a ramené une guitare. Elle était fan des Beatles, de Nirvana. J’ai découvert d’autres horizons. Le grunge, tout particulièrement, dont je ne me suis jamais lassé depuis. Aujourd’hui, je peux aussi bien apprécier Eels que LCD Soundsystem ».

Pourtant, tout n’est pas seulement question de binômes dans sa carrière et dans son style. Il y a aussi une histoire de trio. Quand il n’est pas seul sous les projecteurs, deux acolytes l’accompagnent sur les routes et face aux spectateurs de plus en plus nombreux à se déplacer pour le voir. Une configuration scénique et un succès grandissant qui a mis un certain temps à se réaliser, « il y a quatre ans, c’était dur. La musique, ça marchait pas. J’ai hésité à continuer dans cette voie. Et puis, les choses se sont décantées. Grâce à un ami, j’ai fait un quatre titres, on a élaboré des clips. Cette nouvelle direction a coïncidé avec la naissance de ma fille Olga ».

Un bonheur n’arrivant jamais seul, la carrière de Xavier décolle peu à peu. On l’entend sur France Inter, une des premières radios à le soutenir. On le trouve sur Spotify, il se fait remarquer auprès des tourneurs. On l’invite à faire des premières parties d’artistes solidement établis : Louise Attaque, Julien Doré et Katerine notamment, « une belle rencontre parce que le jour du concert, j’avais peur d’ennuyer le public avec mes ritournelles sentimentales. Il a su trouver les mots et les gestes pour me rassurer et me booster ».

Quant aux concerts, un souvenir ressort un peu plus que les autres : son passage sur la grande scène des Francofolies de La Rochelle, devant dix mille personnes, « au niveau du son, il y avait des problèmes de retour, on a dû faire avec, ce qui ne nous a pas empêché de bien profiter de ce moment unique ». Xavier n’a pas le kilométrage de ses vadrouilles mais une chose est sûre, il est déjà élevé. Ses prestations à Marseille, en Belgique, à Montréal et Ottawa peuvent l’attester.

Pour le moment, il y a une échéance importante qui approche pour celui qui se définit comme « un pur produit normand, ayant grandi, étudié et travaillé entre Dieppe, Le Havre et Rouen » : un album prévu pour janvier : « Grand Turn Over » et ses douze titres, « on l’a enregistré au Houlme et il a été masterisé à New-York dans les studios Sterling. Il va bientôt être l’heure de concevoir un set pour la tournée, de faire des clips, d’assurer la promo et bien entendu de défendre tous mes titres dans un maximum de salles ! ». On sent l’impatience qui point derrière ses mots. Des mots qui résonneront bientôt sur les ondes et qui obéiront encore aux harmoniques de sa plume et de ses accords, « en fait, avec mes chansons, j’essaye de trouver la faille dans les relations humaines mais tout en gardant un fond d’optimisme et tout en cherchant la lumière ». La fameuse lumière du Nord.

Le site officiel de Nord : http://www.nordofficiel.fr  (Photo de couverture du portrait : Alan Aubry - Département de Seine-Maritime)                                                                                                              

 

 

 

VOIR D'AUTRES HABITANTS DE LA SEINE-MARITIME

SEINEMARITIME.TV

La fédération nationale des Paniers de La Mer

Porté par l’association Actif insertion, l’atelier installé sous la criée dispos…
76 Pocket : la Seine-Maritime dans votre poche
Département
de la Seine-Maritime
Hôtel du Département
Quai Jean Moulin, CS 56101
76101 ROUEN CEDEX
Tel : 02 35 03 55 55