Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilGuide des aides
Rechercher
COMMUNES ET GROUPEMENT DE COMMUNES ASSOCIATIONS ACTEURS ECONOMIQUES ET SOCIAUX AIDES A LA PERSONNE
ACCUEIL > Attractivité et développement > Développement local et emploi

Aide départementale à l'emploi Insertion

Mise à jour : Il y a 1 an

Nature et objectif de l’aide

Cadre réglementaire :

- Article 106.2 et Article 14 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) relatif au SIEG,

- Décision de la Commission  du 20 décembre 2011 relative à l’exemption de notification pour le financement des SIEG,

- Règlement « de minimis SIEG » du 25 avril 2012 relatif aux articles 107 et 108 de TFUE

- la loi « Nouvelle Organisation Territoriale de la République » (NOTRe) du 7 août 2015 et notamment ses articles 2, 3 et 94 qui dans la cadre de la répartition des compétences entre les collectivités, conforte le Département dans ses compétences d’aménagement du territoire, et de solidarités territoriales, sociales et humaines, 

 

Objectifs de l’aide :

L’Aide Départementale à l’Emploi Insertion est un dispositif qui a pour objectif d’encourager le recrutement de personnes relevant de la définition européenne de travailleurs défavorisés, gravement défavorisés ou handicapés, mais restreint à un public cible qui n’a pas exercé d’activité régulière rémunérée au cours des douze derniers mois, en accordant aux entreprises qui les recrutent une compensation, au titre d’un Service d’Intérêt Économique Général, du fait du  surcoût que représente leur recrutement en termes d’accompagnement et de formation sur leur poste au sein de l’entreprise.

 

Nature de l’aide :

Subvention


Bénéficiaires

Toute entreprise de moins de 50 salariés (effectif consolidé) située en Seine-Maritime, inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou au Répertoire des Métiers (RM), à qui le Département a confié un Service d’Intérêt Économique Général destiné au recrutement, dès le 1er emploi, en CDI et hors contrat aidé, de personnes relevant de la définition des travailleurs défavorisés ou handicapés mentionnée ci-après.

Les entreprises candidates doivent à la fois :

  • avoir une situation financière saine,
  • être à jour de leurs obligations fiscales et sociales et environnementales,
  • ne pas avoir licencié pour motif économique dans les douze mois qui précédent le dépôt de la demande,
  • et faire preuve de leur capacité à mener à bien le projet compte tenu des concours publics accordés.

 Sont inéligibles :

- les entreprises relevant des secteurs exclus par la réglementation, et en particulier les entreprises des secteurs de la production primaire de produits agricoles, de la pêche, de l’aquaculture, de la transformation et commercialisation de produits agricoles, du transports de marchandises par route, du secteur houiller, d’activités liées à l’exportation vers des pays tiers ou des états membres, les entreprises en difficultés,

- les auto entreprises.


Critères utilisés dans le cadre de l’examen de la demande (qualitatifs et quantitatifs)

Critères d’éligibilité  et public éligible –  bénéficiaire ultime:

  • Seule la création nette d’emplois en CDI (temps plein ou > à 50%) peut faire l’objet d’un SIEG. Les emplois créés concernent les CDI temps plein ou au moins égaux à un mi-temps par rapport au nombre d’emplois en CDI temps plein ou au moins égaux à un mi-temps constatés dans l’entreprise à la date de démarrage du mandat de SIEG,
  • Les emplois doivent être occupés par des personnes relevant de la définition des travailleurs défavorisés, gravement défavorisés ou handicapés au sens de la réglementation européenne mais restreint à un public cible n’ayant pas exercé d’activité régulière rémunérée au cours des douze derniers mois.

Taux d’intervention – Cumul Modalités d’attribution et de versement

Montant de l’aide :

L’aide qui consiste en une compensation du surcoût que représente le recrutement de la personne relevant de la définition des travailleurs défavorisés, gravement défavorisés ou handicapés au sens de la réglementation européenne (accompagnement personnalisé, temps d’adaptation et de formation au poste au sein de l’entreprise..) sur 12 mois est versée sous la forme d’une subvention.

Le montant (CDI à temps plein) pour une année d’accompagnement pour ce public, sans activité régulière rémunérée au cours des douze derniers mois, s’élève à 6 000 € par salarié soit 500 € par mois. Il peut être majoré à 8 000 € soit 666,66 € par mois si la personne recrutée :

- a plus de 50 ans,

- ou n’a pas de qualification/diplôme (maximum brevet des collèges),

- ou est reconnu travailleur handicapé,

- ou est bénéficiaire du RSA.

Il est proratisé en cas de CDI à temps partiel > à 50%.

Le nombre maximum de recrutements aidés par entreprise est fixé à 5 ETP.

L’aide est versée au terme de l’année de présence du salarié dans l’entreprise.

Sont exclus les emplois de type contrat aidé (ex : CUI-CIE, Contrat d’Avenir…).

Le versement de l’aide à l’issue de l’année de présence doit avoir été effectué avant toute nouvelle demande.


Plancher de dépenses subventionnables

Montant et forme de l’aide

L’aide est accordée sous forme de subvention.

Le montant maximum de l’intervention Départementale est plafonné à 40 000 € par entreprise.

L’aide est allouée dès le premier emploi créé en CDI, à temps plein ou au moins égal à un mi-temps, par rapport au nombre d’emplois en CDI (temps plein ou > 50%) constatés dans l’entreprise à la date du dépôt de la demande.

Caractéristiques particulières

Les emplois doivent être maintenus pendant une période de trois ans minimum après la fin du programme.


Pièces à fournir au dépôt du dossier

Courrier de demande d’aide adressé par l’entreprise au Président du Département accompagné du dossier type de demande de subvention.

Direction de référence

Direction de L’Emploi, De L’Agriculture et de L’Attractivite

Service Emploi

Date limite de dépôt de la demande

Néant