Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilEnfance et familleVotre enfant est néPrévenir les risques : les bons réflexesPrévenir le syndrôme du bébé secoué - traumatisme cranien infligé

Prévenir le syndrôme du bébé secoué - traumatisme cranien infligé

Publié : Il y a 3 mois

Les pleurs incessants d'un bébé inconsolable peuvent parfois mettre la patience des parents à rude épreuve. Ajoutez à cela l'épuisement, la frustration de ne pas trouver de solution et les parents peuvent perdre le contrôle avec de graves conséquences pour l'enfant.

1/ Pourquoi un bébé pleure-t-il ?

Il faut savoir qu'un bébé en parfaite santé peut pleurer jusqu'à 3 heures par jour. Parmi les multiples causes, celles qui reviennent le plus régulièrement sont : la faim, la fatigue, les couches humides, les coliques ou plus simplement, le besoin d'être dans les bras de ses parents. La plupart du temps, l'expérience, le bon sens, la patience et l’affection des parents suffisent à apaiser le nouveau-né.

2/ Ne jamais secouer votre bébé !

Lorsque les pleurs persistent, malgré l’attention et les soins portés au bébé, l'inquiétude grandit. Vous avez sans doute besoin d'une pause. N'hésitez pas alors à faire appel à votre entourage (famille, voisins ou amis). Vous pouvez aussi contacter un médecin généraliste, un pédiatre ou une équipe de la Protection maternelle et infantile (PMI). En dernier recours, rendez-vous à l'hôpital le plus proche. Mais surtout, faites-vous aider avant de perdre patience.

3/ Les risques pour l'enfant.

En secouant votre enfant parce qu'il pleure, parce qu'il vient de perdre connaissance (voire en le lançant en l'air pour jouer), vous mettez sa santé gravement en péril. En effet, lorsque vous le secouez, sa tête bouge d'avant en arrière et ces mouvements peuvent être dangereux pour son cerveau.

• La tête d'un bébé est relativement lourde par rapport à son corps et les muscles de son cou sont très faibles.
• Le cerveau d'un bébé est particulièrement fragile et peut bouger dans son crâne. Lorsqu'on secoue un bébé, les vaisseaux sanguins du cerveau se déchirent et saignent et il peut alors tomber dans le coma.
• Suite à un secouage violent, presque tous les enfants ont des lésions du cerveau et des risques d'handicap à vie.