Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilLoisirs, TourismeDécouvrir la Seine-MaritimePortraitsJ-C Druez Lego et les couleurs

J-C Druez Lego et les couleurs

Retour

J-C Druez Lego et les couleurs

Jean-Christophe et Hugo Druez ont passé des centaines d'heures à créer un long métrage d'animation. Un travail d'orfèvre... et de savant fou.

Space opéra. Silencieuses, leurs expressions ne trahissent pas la moindre émotion, elles se dressent dans des postures solennelles ; certaines soulèvent des harpons contendants, d'autres des glaives aux galbes acérés. Heureusement, aucune de ces créatures ne dépasse vingt centimètres.
Leurs noms ? Des Bionicle ®. Ces figurines dérivées des Lego jouent les premiers rôles dans le film fantastique de Jean-Christophe Druez “La Légende d'Ignaqua”, long-métrage de 56 minutes voyant s'opposer forces du bien et du mal. Et si l'on a coutume de voir les stars de cinéma poser sur le tapis rouge, ces vedettes-là sont littéralement aimantées à un rideau vert, afin de faciliter le travail par ordinateur qui suivra les prises de vues en “stop motion” (procédé d'animation permettant de créer un mouvement à partir d'objets immobiles).

Démiurge. Tout commence lorsqu'Hugo, âgé de sept ans, reçoit l'un de ces personnages en cadeau. Son père, féru d'informatique, s'intéresse alors à la mode des vidéos mises en ligne par des toqués de l'univers Bionicle. Elles sont souvent courtes, peu imaginatives et dénuées de tout moyen. Dès lors, pourquoi ne pas faire un véritable film, avec une histoire et des trucages de qualité ? Une oeuvre qui serait « le plus long film en stop-motion depuis “Les Noces Funèbres” de Tim Burton ». Sous le regard expert d'Hugo, nommé directeur artistique, Jean-Christophe se met au travail et se prend rapidement au jeu : il hante les forums spécialisés sur Internet pour acquérir de bonnes techniques de montage et de rythme narratif ; il explore et découvre toutes les possibilités des logiciels 3D de pointe, fait appel à sa famille et ses amis pour le doublage des voix, va même jusqu'à filmer marais et plages lors de vacances sur le littoral breton pour les incorporer aux décors.
Après trois ans de labeur quotidien et plus de trente mille photos effectuées pour constituer les 810 plans, le film est enfin terminé. L'intrigue ne souffre d'aucune longueur et visuellement, c'est un feu d'artifice permanent : les effets psychédéliques habillent des scènes épiques dignes de “La Guerre des Étoiles”.
La communauté de fans salue un résultat « bluffant », qui « cristallise tout ce qu'un enfant peut imaginer ».

Infos : Pour visionner le film : http://vimeo.com/18007393
En vidéo sur www.76info.net/ignaqua