Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilLoisirs, TourismeDécouvrir la Seine-MaritimePortraitsJean-Baptiste Gaudray

Jean-Baptiste Gaudray

Retour
Publié : Il y a 6 ans

Le sourire aux lèvres, Jean-Baptiste revit ses premiers concerts de rock à Rouen : les Fêtes de la Musique, l\'Exo7, le Bateau Ivre. Débrouilles, galères, concerts improbables : de cette période il ne conserve que des « supers souvenirs ». Des idées plein la guitare, une rencontre déterminante le transforme : celle de la chanteuse Carole Ann-Croft. Elle le prend sous son aile, telle une \"grande sœur\" et lui apprend les gammes du métier : réussir une balance de son, répéter sans se disperser... Elle canalise sa débordante énergie qui peut lui faire passer des heures à improviser. Au sein de la formation Texaco, ses riffs embrassent plusieurs genres : fusion, funk, jazz. Son jeu de cordes s\'infuse dans un dialogue permanent d\'influences, de rythmiques et de cultures.

DE KINKELIBA A MADONNA. Il intègre le groupe de reggae Kinkeliba qui connaît déjà un petit succès. De Metz à Montpellier, le public reprend en chœur les chansons et le combo triomphe à l\'Armada. Les mois qui suivent cet état de grâce voient cependant l\'aventure prendre fin. Jean-Baptiste fait alors la connaissance de Martin Solveig, Dj d\'électro-dance qui s\'apprête à sortir son premier album. Le single séduit les radios et un clip plus tard, devient un tube. Au fil du temps, le groupe gagne en popularité. Il part en tournée avec Maroon 5, écume les festivals européens et remplit deux soirs de suite l\'Olympia. Sur cette lancée, “Hello” extrait du dernier album en date, cartonne aux états-Unis. à tel point que Madonna propose une collaboration au disc-jockey. Tenu au plus grand secret, Jean-Baptiste prend part au projet. Démos, pré et postproduction : comme il le dit en riant « j\'ai enregistré les parties guitare de mon côté et Madonna, je ne l\'ai rencontré que dans le casque ». Quelques mois après, la reine de la pop présente un medley de son nouvel album au Superbowl, la finale de football américain. Cet évènement sportif est suivi par 114 millions de téléspectateurs. De ce chiffre vertigineux et de ces souvenirs extraordinaires, Jean-Baptiste n\'en fait néanmoins pas grand cas « Je prends cela comme de gros extras car le but n\'est pas d\'avoir le plus de visibilité ou la plus grosse carrière mais de faire les choses les plus excitantes possibles ». Il prodigue aujourd\'hui de bonnes notes à l\'école de jazz de Mont-Saint-Aignan. Mais quand ses élèves entendent une chanson de Madonna à la radio, se doutent-ils qu\'ils écoutent là encore la musique de leur professeur ?

En vidéo sur www.76info.net/gaudray