Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilLoisirs, TourismeDécouvrir la Seine-MaritimePortraitsMiguel Biard, ollecteur de chants

Miguel Biard, ollecteur de chants

Retour

Miguel Biard, collecteur de chants

Archéologue de profession, chanteur par tradition, Miguel Biard, 38 ans, a grandi sur un bateau entre Paris, le Havre et la Belgique. Pour l'Asssociation La Loure qui œuvre pour recueillir et sauvegarder les musiques et traditions orales de Normandie, il est aujourd'hui collecteur de chants traditionnels normands.Lui c'est Miguel. Michel pour l'Etat civil « qui ne voulait pas d'un nom espagnol ». Mais « Miguel, c'est plus joli ! ». Né en Seine-et-Marne parce que le bateau était à quai en Seine-et-Marne, comme il aurait pu naître à Paris ou dans l'Yonne, il a le regard bleu des gens du Nord. « Je suis fils, petit fils, arrière petit-fils de marinier batelier, et né dans le chant populaire » prévient Miguel Biard en sortant les photos du grand-père à l'accordéon. « C'est une tradition chez les mariniers ! » Aussi loin qu'il se souvienne, le chant a toujours accompagné sa vie, « le chant traditionnel », celui qui rassemble, fait monter l'émotion, l'esprit festif. Miguel Biard n'est pas devenu marinier mais archéologue, préhistorien, rattaché au service de l'archéologie préventive de l'INRAP ; il n'empêche, sa vocation est née « dans les granulats de Pincevent, haut-lieu de la préhistoire » et pour lui, « sauver une chanson de l'oubli, c'est comme sauver un vestige archéologique ».

Authenticité
Il a rencontré l'association La loure – du nom d'une ancienne cornemuse - il y a huit ans « C'est à ce moment là que j'ai commencé le collectage. C'est un vrai travail d'enquête ; on va voir les anciens, on les écoute on note des bribes de mélodie et on essaye de reconstituer les chansons ;il faut du temps ». Tout un répertoire de chants traditionnels, de complaintes criminelles, de rondes cauchoises, de chants de marins ou de moisson , de chansons de guerre, et toujours « des mélodies très belles qui parlent de la vie quotidienne, de la mer, des filles à marier, des histoires d'adultères etc. « Au crayon ou à l'oreille, comme il pourrait fouiller au pinceau, il consigne ses trouvailles, avec une rigueur toute scientifique qui ne laisse place ni au folklore ni aux flonflons.

« Ce qui importe c'est de garder toujours l'authenticité et de transmettre ». Car Miguel Biard est aussi et avant tout chanteur « pas une rock star, plutôt un chanteur de bistrot » traînant derrière lui sa queue de cheval et son éternelle bonne humeur. Avec une centaine de chansons en répertoire, il chante indifféremment dans les mariages ou les festivals, les fêtes traditionnelles ou les congrès d'archéologie et « tout à la goule », traduisez « tout à la gueule », sans instrument ; attaché au répertoire traditionnel de Normandie mais avec les gènes d'un nomade, hier au fil des fleuves, aujourd'hui de par le monde : « Je voyage beaucoup pour mon travail et le constat est toujours le même : au Liban ou chez les Amérindiens, le chant traditionnel est vraiment universel ». Et ses collègues le savent, où que ce soit, Miguel Biard finit toujours par chanter.

L' association La loure fête en 2008 ses 10 ans et organise deux journées d'animation (stage de chant, concert et randonnée chantée) à Hattenville les 14 et 15 juin prochains. Rens.02 31 68 73 49 ou www.laloure.org