smartphones infos informations
 

PRATIQUE

PLUS DE SITES

INFOS MOBILES

Seine-Maritime > Les Espaces Naturels sensibles

Les Espaces Naturels sensibles

21 RÉSULTATS TROUVÉS
1
La Basse Vallée de l'Yères et le Mont Joli-Bois
L'Espace naturel sensible de la Basse Vallée de l’Yères-Mont Joli-Bois est propriété du Conservatoire du littoral. D’une superficie de 83 hectares, il est situé sur la commune de Criel-sur-Mer. Ce site littoral dévoile aux visiteurs des paysages remarquab

76910 Criel-sur-Mer
Tél.: 02 32 81 68 70
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Durant plusieurs siècles, l’agriculture, le pâturage et la pêche sont les activités prédominantes occupant la basse vallée. L’arrivée du chemin de fer en 1872 est à l’origine de l’ouverture de la commune à l’activité de tourisme notamment avec la création de deux stations balnéaires. Malgré l’urbanisation, la basse vallée de l’Yères garde une activité agro-pastorale très importante. Ainsi, la vallée a su garder un aspect naturel tel qu’on le connait actuellement.

Milieux naturels et espèces remarquables
Ce milieu particulier est composé en grande majorité de prairies inondées. Le site présente une belle diversité d’oiseaux et de plantes typiques des milieux estuariens (Orchis à fleurs lâches, Butome en ombelles, Spergulaire marine, Jonc de Gérard). La partie Mont Joli-Bois, en haut de falaise, est composée d’une végétation adaptée à la proximité de la mer et des embruns (Chou potager, Betterave maritime, Fétuque pruineuse, Genêt littoral…).

Actions de préservation
Des opérations de fauchage et de pâturage sont menées par le Département et en partenariat avec des exploitants agricoles pour maintenir la végétation spécifique des prairies humides du site.

Atouts
Entre terre et mer, ce site composé de différents milieux naturels offre une richesse écologique et des paysages remarquables depuis le Mont Joli-Bois, qui culmine à 106 m, une des plus hautes falaises d'Europe.

Les visites gratuites et grand public
L’accès aux prairies humides ne se fait que lors des animations organisées sur le site par le Département.
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

2
La Côte du Roule
L’Espace naturel sensible de la Côte du Roule, d’une superficie de 25 hectares, est situé sur la commune de Saint-Léger-du-Bourg-Denis. La Côte du Roule, exposée plein sud, domine la vallée de l’Aubette. Elle est principalement constituée de pelouses cal
Rue du Cantony*
76160 Saint-Léger-du-Bourg-Denis
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Les coteaux calcaires constituent un paysage typique de la vallée de Seine. Autrefois, comme sur la plupart des coteaux calcaires de la région, les pratiques agricoles et pastorales permettaient d'entretenir la Côte du Roule et d'empêcher son embroussaillement. Jadis, c’était un lieu idéal pour des cultures particulières comme la vigne. Cette culture abandonnée, le site a été utilisé pour le pâturage par des moutons jusqu’au début du XXème siècle favorisant l’installation d’une flore et d’une faune particulièrement riches et diversifiées. Depuis l’arrêt de ces pratiques,  le site a été abandonné à la végétation. Sans intervention humaine, la côte du Roule serait entièrement boisée et cela aurait pour conséquences la perte de la biodiversité et la disparition d'espèces caractéristiques des pelouses calcicoles.

Milieux naturels et espèces remarquables
Les plantes des pelouses calcaires sont adaptées aux conditions de sécheresse qui règnent du fait de la pente, de l’exposition et de la perméabilité du sol crayeux. On dénombre ainsi plus de 300 plantes dont 29 espèces remarquables comme l’Orchis moucheron, l’Ophrys abeille, l’Epipactis brun-rouge, Anémone pulsatille, Géranium sanguin, … A ces plantes des pelouses calcicoles sont associés des  insectes spécifiques comme la mante religieuse, la sauterelle verte, le grillon champêtre et de nombreux papillons.

Pour rappel, ces plantes sont interdites à la cueillette.  

Actions de préservation
Les opérations de gestion consistent à maintenir une mosaïque de plantes et d’animaux par du pâturage ou du fauchage manuel, par le Département et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute-Normandie.

Atouts
Présence de nombreuses espèces rares et protégées.
Végétation rencontrée sur peu de sites en Seine-Maritime.

Gestion écologique par des animaux (pâturage)

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

3
La Falaise d'Amont
L’Espace naturel sensible de la Falaise d’Amont est propriété du Conservatoire du littoral. D’une superficie de 56 hectares, il est situé sur la commune d’Etretat. Le site présente un fort intérêt écologique pour la flore, les oiseaux et offre des points
Avenue Damilaville*
76790 Etretat
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
La Falaise d’Amont est un haut lieu de l’histoire d’Etretat où se retrouvait la population pour écouter le bouillonnement des vagues les jours de tempêtes. Au sommet de la falaise d'Amont, se trouve la Chapelle Notre-Dame-de-la-Garde, érigée en 1854 en l'honneur des marins. Elle fut démolie par des bombardements lors de la Seconde Guerre mondiale, sa reconstruction débuta en 1950. Elle est devenue propriété du Conservatoire du littoral en 2015.
Un musée, en l'honneur de deux aviateurs disparus, Nungesser et Coli, se situe en face de la chapelle. Renommé pour la vue qu'il offre sur la falaise d'Aval, le site fut fréquenté par les plus grands artistes peintres impressionnistes du XIXème siècle.

Milieux naturels et espèces remarquables
Des falaises jusqu’au plateau recouvert d’une pelouse aérohaline (végétation adaptée au vent et aux embruns), le site accueille plus de deux cents espèces de plantes dont 18 patrimoniales, une centaine d’espèces d’oiseaux (Faucon pèlerin, Fulmar, Goéland marin, Fauvette babillarde, Bruant jaune, Linotte mélodieuse …) et près de 300 espèces d’insectes.

Actions de préservation
Le site est géré par le Département en partenariat avec l’Office National des Forêts, l’association DEFI-CAUX et un agriculteur. Des actions de fauchage, de débroussaillage et de pâturage permettent d’entretenir et de maintenir en bon état les pelouses et les prairies calcicoles.

Atouts
En suivant le sentier du littoral s’offre un paysage grandiose de renommée mondiale : la falaise d'Amont offre une vue panoramique sur Etretat ainsi que sur la falaise d'Aval et son aiguille.

La présence d’un grand nombre d’oiseaux nicheurs.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

4
La Forêt Indivise d'Eu
L'Espace naturel sensible de la Forêt Indivise d’Eu, d’une superficie de 290 hectares, est situé sur les communes de Saint-Pierre-en-Val, Incheville, Ponts-et-Marais, Monchy-sur-Eu, Eu, Bazinval, Monchaux Soreng, Aubermesnil-aux-Érables et la Caule-Sainte

76260 Eu
Tél.: 02 32 81 68 70
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Ancienne forêt royale, le massif d’Eu était le principal domaine du Comté d’Eu, propriété du Comte Gaston d’Orléans. Cette forêt a été acquise par l’Etat à 90%  et par le Département de la Seine-Maritime à 10% en 1914. Elle est gérée par l’Office national des forêts.

Milieux naturels et espèces remarquables
Les 4 entités composant l’Espace naturel sensible de la Forêt Indivise d’Eu présentent une diversité de milieux naturels :

- les coteaux calcaires et fonds de vallon des sources de l’Yères abritent notamment de nombreuses espèces de fougères protégées,
- les coteaux calcaires des queues de Soreng sont composés de boisements et pelouses calcicoles abritant des orchidées protégées,
- les tourbières du Siège Madame sont constituées de mares tourbeuses et de sources,
- les landes de Beaumont, dans le bois l’Abbé (site archéologique majeur) sont d’anciennes landes humides à l’abandon, présentant un intérêt au niveau botanique et des insectes.

Actions de préservation
La gestion forestière est du ressors de l’ONF, gestionnaire de cette forêt indivise.

Atouts
La forêt d’Eu est un endroit privilégié pour les randonnées, entre hêtraies majestueuses, coteaux calcaires et milieux humides abritant une végétation de tourbières. Le site est équipé pour l’accueil du public et facile d’accès.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

5
La Tourbière d'Heurteauville
L'Espace naturel sensible de la Tourbière d’Heurteauville, d’une superficie de 180 ha, est situé sur la commune d’Heurteauville, au cœur de la vallée de la Seine, sur le territoire du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande. Propriété du Dé

76940 Heurteauville
Tél.: 02 32 81 68 70
http://www.seinemaritime.fr

Historique
L’activité agricole sur le site est connue depuis 6 000 ans. On y exploitait également les roseaux et le bois, via les fossés. La tourbe elle-même a fait l’objet d’une exploitation depuis 1758. Elle était utilisée comme engrais pour les jardins et aussi pour le chauffage, sous forme de briquettes séchées.

L’extraction reste artisanale jusqu’en 1987, puis différentes sociétés ont exploité le marais de manière industrielle. L’exploitation s’est faite par petit train puis par voie d’eau entraînant la création d’un plan d’eau de 51 hectares. Elle a pris fin en 2007 suite à la non-reconduction par l’État de l’autorisation d’exploiter la tourbe, puis le Département s’est porté acquéreur du site à des fins de préservation de ses milieux naturels exceptionnels.

Milieux naturels et espèces remarquables
La Tourbière d’Heurteauville constitue un exemple typique de tourbières, milieux naturels humides rares en Haute-Normandie. Il s’agit d’un des sites les plus riches de Haute-Normandie en termes de biodiversité. Constitué de milieux exceptionnels (tourbière boisée, marais calcaire, landes humides, étang, …), il  abrite de nombreuses espèces de plantes rares et protégées (Droséra à feuilles rondes, Osmonde royale, Grande Douve…).

Cette mosaïque de milieux en fait l’un des sites les plus remarquables de la Seine-Maritime abritant plus de 1 000 espèces dont un quart des plantes de la région, et plusieurs centaines d’espèces animales, dont de très nombreuses espèces emblématiques (plantes carnivores, fougères préhistoriques, Cigogne blanche, Mante religieuse…).

Actions de préservation
De nombreuses actions sont mises en place par le Département pour la conservation des richesses du site. En partenariat avec le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine-Normande, un pâturage par des chevaux camarguais et des vaches Highland cattle est pratiqué pour maintenir les prairies humides.

Atouts
Un des sites les plus riches de la Région, reconnu au niveau national, avec de nombreuses espèces rares et remarquables.
Un cœur de nature niché dans un ancien méandre de la Seine, au pied de la forêt de Brotonne, avec vue sur l’Abbaye de Jumièges.

Les visites gratuites et grand public
Site ouvert uniquement lors de visites organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

6
La Vallée du Dun
L'Espace naturel sensible de la vallée du Dun est propriété du Conservatoire du littoral. D’une superficie de 17 hectares, il est situé sur la commune de Saint-Aubin-sur-Mer. La Vallée du Dun est caractéristique des fleuves côtiers en Seine-Maritime. Sur

76740 Saint Aubin Sur Mer
Tél.: 02 32 81 68 70
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Le Dun s’écoulait suivant des méandres jusqu’au XVIIIème siècle et a subi de nombreux aménagements au fil du temps, dont une digue surplombant le large cordon de galets.

Cette petite vallée étroite, d’une quinzaine de kilomètres est très faiblement encaissée. Aujourd’hui, le tracé du Dun est rectiligne et l’endiguement total de l’estuaire empêche la circulation naturelle d’eau salée dans la zone, modifiant ainsi les particularités de ce milieu naturel.

Milieux naturels et espèces remarquables
Le petit fleuve côtier abrite des prairies humides, des prés salés ainsi qu’une bordure arborée d’aulnes, frênes, saules... Ces milieux abritent de nombreuses espèces d’oiseaux dont le Tadorne de Belon, le Bruant des roseaux, la Bécassine sourde, l’Oie rieuse, et plus d’une centaine de plantes typiques des milieux humides salés, comme la Salicorne couchée, le Troscart maritime, l’Aster maritime.

Actions de préservation
Le site est géré par le Département en partenariat avec un agriculteur pour restaurer les habitats naturels des prés salés par pâturage et fauchage.

Atouts
Le site offre une belle diversité de paysages, des prairies humides jusqu’à la mer. La proximité du sentier du littoral (GR 21), favorise l’observation d’une grande variété d’oiseaux.

Les visites gratuites et grand public
Site ouvert uniquement lors de visites organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

7
La valleuse d'Antifer
L'Espace naturel sensible de la Valleuse d’Antifer est propriété du Conservatoire du littoral. D'une superficie de 95 hectares, il est situé sur la commune du Tilleul et de la Poterie Cap d’Antifer. Ce site est remarquable pour les espèces naturelles prés
Rue du Presbytère*
76790 Le Tilleul
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
La Valleuse d’Antifer était autrefois empruntée par les pêcheurs et les exploitants de galets pour accéder au littoral. Une grande partie du bois a été replantée en châtaigniers et exploitée de manière intensive vers 1980. Les surfaces en herbe ont été pâturées jusqu'à une période récente, presque exclusivement par des bovins.

Milieux naturels et espèces remarquables
Le site est constitué de trois grandes unités paysagères :

- un boisement (frênaie-érablière, châtaigneraie),
- un vallon constitué de prairies, pelouses calcicoles, landes et mares,
- le bord de mer, dont la falaise abrite la Doradille marine (unique station pour cette fougère dans la région) et la Criste marine. Les pelouses aérohalines (pelouse soumise aux vents et aux embruns salés) sont colonisées par le Chou potager, l'ancêtre des choux cultivés aujourd’hui.

On dénombre 362 espèces de plantes dont 46 patrimoniales, plus de 200 espèces d’oiseaux dont le Faucon pèlerin, une vingtaine d’espèces de mammifères (dont des chauves-souris), des reptiles et amphibiens (grenouilles, tritons) et environ 800 espèces d’insectes.

Actions de préservation
Ce site est géré par le Département en partenariat avec l’Office National des Forêts, l’association DEFI-CAUX et des exploitants agricoles. Des actions de fauchage, de débroussaillage et de pâturage sont mises en place avec ces partenaires pour restaurer et conserver les prairies et les pelouses du site.

Atouts
Ce site est aujourd’hui consacré à la préservation de la nature et à l’accueil du public.
Situé entre le Cap d’Antifer et Étretat, cet Espace naturel sensible est un des rares sites, du Tréport à l’estuaire de la Seine, à offrir un paysage sans construction ni équipement.
Il abrite une grande diversité d’espèces végétales et animales et est remarquable par la présence d’un grand nombre d’oiseaux.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département.
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

8
La Valleuse d'Eletot
L'Espace naturel sensible de la Valleuse d’Eletot est propriété du Département et du Conservatoire du littoral. D'une superficie de 74 hectares, il est situé sur la commune d’Eletot. Ce site littoral possède une grande diversité de milieux naturels (boise
Rue de la Valleuse*
76540 ELETOT
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Tout comme l'ensemble du littoral de la Seine-Maritime, ce site subit une érosion naturelle et les éboulis sont nombreux. Un des plus importants, nommé « le chien neuf », a eu lieu dans les années 20 et est aujourd'hui colonisé par une pelouse aérohaline (qui pousse en milieu salé maritime). Les pratiques agricoles ont été abandonnées progressivement sur le site, la chasse y est toujours pratiquée.

Milieux naturels et espèces remarquables
Constituée d'une mosaïque de milieux : boisements de ravin, pelouse aérohaline où l’on trouve le Séneçon laineux (espèce très rare et protégée au niveau régional), pelouse calcicole, en bord de falaise, lande à Ajonc d'Europe, la Valleuse d'Életot abrite un cortège riche et diversifié d'espèces végétales typiques du littoral cauchois. Plus de 300 espèces de plantes dont 21 patrimoniales (Sénéçon candide, Trèfle intermédiaire, Orobanche de la Picride, Orobanche améthyste,…) ont été recensées ainsi qu'environ 65 espèces d’oiseaux dont la majorité sont d'intérêt national, voire européen (le Grand cormoran et le Faucon pèlerin).

Actions de préservation
La Valleuse d’Eletot est gérée par le Département en partenariat avec l’association Aquacaux, afin de restaurer (pâturage, fauchage…) et d’entretenir les milieux ouverts sur le site (prairies, pelouses calcicoles…). Les chasseurs participent également à l'entretien du site en maintenant des passages débroussaillés.

Atouts
Site privilégié pour l’observation des oiseaux en période de migration.
Le GR21 présent au cœur de la Valleuse qui offre un point de vue sur la mer en haut de falaise.

Les visites gratuites et grand public
Le site est accessible par le GR21 toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

9
Le Bois de Bernouville et la vallée de la Scie
L’Espace naturel sensible du Bois de Bernouville est propriété du Conservatoire du littoral. D’une superficie de 49 hectares, il est situé sur les communes d’Hautot-sur-Mer et de Dieppe et est l’un des rares massifs forestiers proches du littoral. Il abri
Rue de Bernouville*
76550 Hautot-sur-Mer
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Le bois abrite les ruines et les douves d’un château médiéval datant du XIème siècle. Au XVIème siècle, les matériaux composant le château sont donnés aux Minimes de Dieppe pour la construction de leur chapelle. Les fouilles organisées sur le site de 1992 à 1994 ont révélé les fondations de l’édifice ainsi que quelques objets particuliers tels que les céramiques et les carreaux de pavages.

Les ruines du château montrent que la forêt n’existait pas à cet endroit, car ce site devait avoir une haute valeur stratégique comme poste de surveillance de la côte normande.

La forêt fut plantée au XIXème siècle autour des ruines avec la mode des promenades romantiques.

Milieux naturels et espèces remarquables
Le site est composé d’une diversité d’habitats abritant en sous-bois des Primevères élevées, des Jonquilles ou encore des vallons propices au développement de nombreuses espèces de fougères comme la Scolopendre. Plus de 240 espèces végétales dont 11 remarquables sont présentes. Au niveau de la faune du site, plus de 40 espèces d’insectes ont été inventoriées dont 38 saproxyliques (mangeurs de bois mort), plus de 50 espèces d’oiseaux (Mésange huppée, le Roitelet triple bandeau, Bécasse des bois, Buse variable, Chouette hulotte, Epervier, Grosbec…) et au moins 8 espèces de chauves-souris.

Actions de préservation
Le bois est géré par le Département et l’Office National des Forêts, notamment pour lutter contre la végétation envahissante et le ravinement des chemins. La vallée de la Scie est entretenue en partenariat avec un exploitant agricole pour maintenir la diversité écologique des roselières.

Atouts
Vestiges du château médiéval des comtes d'Hautot-sur-Mer.
Richesse ornithologique.
Diversité des formations boisées.
Site très attractif en début d'année grâce aux multiples floraisons des espèces printanières.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

10
Le Bois de l'Epinay
L’Espace naturel sensible du Bois de l’Epinay, d’une superficie de 72 hectares, est une propriété de la commune de Forges-les-Eaux. Situé au cœur du pays de Bray, ce bois, exploité au XIXème siècle pour les forges de la commune, s’étend entre les rivières
Avenue Mathilde*
76440 Forges-les-Eaux
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
La métallurgie fut à l’origine du premier nom de la ville : Forges-en-Bray. Au XI, XII et XIIIème siècles, une grande vague de déforestation fut entreprise, permettant de cultiver les champs et de faire pâturer le bétail. Il ne subsiste alors qu’une grande étendue de lande parsemée d’arbres. L’extraction et le travail du fer prend fin au XVème siècle. A cette époque, le massif de Bray disparaît dans sa quasi-totalité, ce qui explique la relative jeunesse du Bois de l’Epinay : les peuplements forestiers les plus anciens remontent à environ 160 ans. Au cours du XIXème siècle, le bois exploité sur le site a servi à alimenter les forges de la commune. Une exploitation de la tourbe présente sur le site a débuté au XIXème siècle et s'est poursuivie jusqu'au début du XXème siècle.

Dans les années 1980, 3 étangs artificiels ont été créés sur les rivières de l’Andelle et de la Chevrette.

Milieux naturels et espèces remarquables
La mosaïque de milieux naturels qui compose le site lui confère une grande richesse écologique avec 284 espèces végétales recensées dont 39 remarquables, 88 espèces d’oiseaux,

11 espèces d’amphibiens et 23 espèces de libellules.

Actions de préservation
En partenariat avec l’ONF, la commune de Forges-les-Eaux et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute-Normandie, le Département met en œuvre des opérations de gestion pour la restauration de landes et des zones tourbeuses, avec notamment la mise en place de pâturage.

Atouts
Forte diversité végétale et animale du site.
Présence d’habitats de milieux humides remarquables : tourbières, prairies humides.
Une source ferrugineuse en plein cœur du site.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

11
Le Bois de Villequier
L’Espace naturel sensible du Bois de Villequier, propriété du Département et d’une superficie de 93 hectares, est situé sur la commune de Villequier. En vallée de Seine, cette propriété départementale depuis 1957 surplombe les méandres du fleuve et le vil
Sur la route D281 *
76490 Villequier
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
L'histoire de Villequier remonte à l'époque romaine durant laquelle la ville est désignée sous le nom de Vilcarium. Il subsiste d'ailleurs au sein de l'ENS un lieu-dit du « Camp de César », où un camp et des fortifications se dressaient entre le néolithique récent et l'âge du bronze, soit entre 3000 et 1500 avant J-C.

La vie de ce village est aussi liée à celle de Victor Hugo et de sa fille Léopoldine qui mourut noyée dans la Seine le 4 septembre 1843. Un musée dédié à l'écrivain est présent à Villequier. Actuellement, ce village est un site classé situé sur le territoire du Parc naturel régional des boucles de la Seine normande.

Milieux naturels et espèces remarquables
La présence dans ce bois de nombreuses sources, ainsi qu'une forte pente (100 à 120 m de dénivelé) et une exposition essentiellement au sud et à l'est permettent de retrouver des espèces naturelles rares pour la Haute-Normandie. La partie humide du Bois de Villequier est la plus remarquable, par la présence d’espèces rares telles que la Prèle d'ivoire, la Dorine à feuille opposée et plusieurs carex. Au niveau floristique, avec 287 espèces de plantes recensées sur le site, dont 17 patrimoniales comme l’Epipactis pourpré, seule station reconnue en Seine-Maritime, et la présence d'espèces rares et menacées d'extinction en Haute-Normandie, le Bois de Villequier présente une originalité et une valeur incontestable

Un des principaux intérêts du site est une forte diversité d’insectes (plus de 250 espèces de papillons et de 230 espèces de coléoptères), présentant pour certains un degré de rareté au niveau régional, voire même national.

Actions de préservation
Le bois est géré par le Département pour maintenir la diversité du boisement et des landes par des opérations de débroussaillage et de fauchage manuel.

Atouts
Le bois offre de magnifiques points de vue sur la vallée de la Seine.
La présence d’espèces d’insectes rares.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

12
Le Bois des Communes
L'Espace naturel sensible du Bois des Communes est propriété de la commune de Varengeville-sur-Mer. Situé en haut de falaise, sur le chemin du sentier du littoral, ce petit bois d’une superficie de 5 hectares domine la Manche. La particularité de ce site
Rue de l'Aumône*
76119 Varengevillesur- Mer
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Ancien pâtis communal où les habitants faisaient pâturer leur bétail, le site était également exploité autrefois pour les cailloutis du sous-sol qui servaient à différents travaux de route et aux habitations (traces de dépressions encore visibles aujourd’hui).

Dans les années 80, un terrain de camping a été aménagé sur le site.

En 1985, une violente tempête a renversé les arbres les plus âgés. 1,4 hectares furent alors reboisés en Chêne rouge d’Amérique en 1987. Cette espèce mal adaptée aux conditions d’humidité ne subsiste qu’à l’état isolé.

En 1989, un incendie accidentel a permis à une flore typique des landes de redémarrer.

Suite à l’abandon des différents usages du site, la lande s’est peu à peu refermée, entraînant la disparition d’espèces animales et végétales caractéristiques.

La restauration du site, débutée en 1993, a permis un retour progressif de la lande.

Milieux naturels et espèces remarquables
Le site est composé d’un boisement tourbeux, de mares et d’une lande similaire à celles que l’on peut rencontrer en Bretagne, sur seulement quelques hectares. Il abrite 193 espèces végétales, dont trois sont protégées au niveau régional : le Genêt d’Angleterre, l’Ajonc de Le Gall et l’Osmonde royale. De nombreux insectes sont présents, plus de soixante espèces de papillons, une vingtaine de libellules, ainsi que criquets et sauterelles. On trouve également une vingtaine d’espèces d’oiseaux et des amphibiens comme le Triton alpestre, la Grenouille verte ou encore le Crapaud commun.

Actions de préservation
Le site est géré en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Dieppe Maritime et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute-Normandie pour préserver les landes et les mares. Un pâturage avec des vaches de race pies-noires (animaux rustiques et résistants) est plus particulièrement mis en place pour maintenir ouvertes les landes du site.

Atouts
Situé sur les falaises dominant la Manche, le Bois des Communes présente des formations géologiques originales pour la région se rencontrant uniquement sur les communes de Sainte-Marguerite-sur-Mer et Varengeville-sur-Mer. Cette géologie particulière entraîne de fréquents glissements de terrains vers la mer ayant permis la création de frettes (petites falaises instables), paysages particuliers pour le littoral seinomarin.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

13
Le Bois du Roule
L’Espace naturel sensible du Bois du Roule, d'une superficie de 60 hectares, est propriété de la Commune de Darnétal. Il domine la Côte du Roule, autre Espace naturel sensible du département et offre un panorama exceptionnel sur la ville de Rouen et la Va
Rue du Roule*
76160 Darnétal
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Le site a été exploité pour le bois de chauffage jusque dans les années 1930. Le bois de Roule a été acheté par la commune en 1935. Il a fait l'objet d'un défrichement partiel en 1941, par les troupes allemandes d'occupation, pour la création d'un dépôt de munitions. Ce travail a été réalisé par des prisonniers français. Après la guerre, les baraquements construits en bois ont été utilisés pour réaliser un centre aéré dont l'origine remonte à 1947. Le Bois du Roule est aujourd’hui un espace naturel protégé et un lieu de détente et de loisirs.

Milieux naturels et espèces remarquables
Le Bois du Roule abrite des espèces remarquables comme la Bruyère cendrée et la Danthonie décombante et possède des formations boisées variées (chêne, hêtre, bouleau,…) grâce au relief et à des expositions différentes (nord, sud et ouest).
Notons également la présence d'une petite lande sèche en bordure sud du plateau où se développent la Bruyère cendrée (la Seine-Maritime étant la limite au nord de présence de cette plante) et la Callune commune. Au printemps, un manteau violet et odorant envahit le sous-bois, la Jacinthe des bois s'empresse de fleurir avant le retour des feuilles sur les arbres.

Actions de préservation
Les actions menées sur le site sont la restauration de la lande et l’entretien des boisements.

Atouts
Ce site abrite des espèces remarquables notamment par la présence d’une lande à bruyères au cœur du bois et dispose d’une diversité de boisements sur une faible surface.
Au printemps, un tapis de jacinthes recouvre le sous-bois.
Lieu de balade et de détente à proximité de l’agglomération de Rouen.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

14
Le Bois Gamet
L’Espace naturel sensible du bois Gamet est propriété du Département. D’une superficie de 16 hectares, il est situé sur la commune de Mauquenchy, sur les rebords ouest de la vaste dépression du pays de Bray (appelé également « la boutonnière du Pays de Br
D118 Rue d'Hucleu*
76440 Rouvray-Catillon
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Jadis exploité pour le pâturage des animaux et la fauche, les pelouses ont été abandonnées et menacées par l’installation des arbustes et arbres pionniers.
La mise en place d’actions de préservation s'est donc avérée nécessaire, notamment par un pâturage effectué avec des animaux rustiques du Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute-Normandie et une fauche, ceci dans le but de lui redonner sa richesse écologique initiale.

Milieux naturels et espèces remarquables
Le site est caractérisé par une mosaïque de milieux ouverts et fermés, plus ou moins artificialisés comme des boisements, une pelouse, une friche, des prairies, des haies ou encore, des zones cultivées. Notons également la présence de milieux calcaires et de ravins humides. Le Bois Gamet accueille plus de 250 espèces végétales dont 13 patrimoniales, une cinquantaine d’espèces d’oiseaux, une vingtaine d’espèces de mammifères, une trentaine d’espèces de papillons,…

Actions de préservation
Mise en place de travaux de fauchage sur les prairies et de pâturage sur les pelouses calcicoles.

Atouts
Le Bois Gamet sert de zone refuge aux oiseaux dans un secteur fortement agricole par la présence d’une mosaïque de milieux (prairies, haies, boisements, fruticées, friches…).

Les visites gratuites et grand public
Site ouvert uniquement lors de visites encadrées, organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

15
Le Cap d'Ailly
L'Espace naturel sensible du Cap d'Ailly, propriété du Conservatoire du littoral et d'une superficie de 46 hectares, est situé sur la commune de Sainte-Marguerite-sur-Mer. Surplombant la Manche, ce site original regroupe différents types de milieux dont d
Route du Sémaphore*
76119 Sainte-Marguerite-sur-Mer
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
En 1775, les architectes de Louis XV avaient édifié un phare à 80 toises, soit 156 mètres, du bord de la falaise. Rattrapé par l’érosion, il s’est écroulé en 1964. Un second phare est bâti entre temps et mis en service en 1899 puis détruit durant la seconde guerre mondiale (1944) par les allemands. Enfin le troisième et dernier phare est celui que l’on retrouve actuellement à la pointe de l’Ailly, mis en service en 1958, et toujours en fonctionnement.

Site unique sur le littoral haut-normand, le cap d’Ailly doit toutes ses particularités à la nature de son sous-sol et ses petites falaises très instables. Localement appelées « frettes », elles sont soumises à l’érosion et glissent vers la mer sous l’action de nappes phréatiques superficielles qui s’écoulent vers la mer. Sur 200 ans d'observation, le recul des frettes représente une centaine de mètres.

Milieux naturels et espèces remarquables
Le site dispose d’une mosaïque de milieux naturels :

- les bois constitués de pins, bouleaux, chênes, saules, châtaigniers,
- les landes abritant de nombreuses espèces végétales exceptionnelles pour la Haute-Normandie comme le Genêt d'Angleterre, l'Ajonc de Le Gall et le Saule rampant,
- les zones humides avec le Droséra à feuilles rondes (plante carnivore),
- les mares abritant insectes et amphibiens,
- les frettes, falaises instables sujettes à des éboulements fréquents.

Actions de préservation
Les opérations réalisées par le Département, en partenariat avec le Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute-Normandie, ont essentiellement consisté au maintien des landes par pâturage de vaches bretonnes Pies-noires et la restauration des mares du site.

Atouts
Ce site possède une grande diversité écologique (bois, landes, mares), ce qui en fait l'un des Espaces naturels sensibles les plus riches du département.
Panorama sur la Côte d’Albâtre
Le phare d’Ailly
Un des derniers bois littoral en haut de falaise.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

16
Le Cap de la Hève - Plateau de Dollemard
L'Espace naturel sensible du Cap de la Hève-Plateau de Dollemard est propriété du Conservatoire du littoral. D’une superficie de 118 hectares, il est situé sur les communes de Sainte-Adresse et du Havre. Ce site littoral possède un important patrimoine éc
Route du Cap*
76310 Sainte-Adresse
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Depuis la construction de la Batterie de Dollemard en 1894, le Cap de la Hève a assuré militairement la protection de la ville du Havre durant un peu moins de deux siècles. Sa hauteur, d’environ 115 m au-dessus de la mer lui a permis pendant des années, d’être une zone stratégique pour la défense de la Baie de Seine.

En 1830, sous le Second Empire, il fut pris la décision de supprimer la Citadelle du Havre, conçue pour la défense de la ville contre les Anglais. Cette suppression demanda la construction d’un système de forts autour de la ville du Havre pour éviter l’occupation anglaise, dont un à Sainte-Adresse.

De plus, en 1870, pendant la Guerre franco-prussienne, dix canons sont installés pour défendre l’entrée du Havre et en 1894, trois batteries côtières sont construites comme complément du Fort : la Batterie de l’Epi, de la Hève et celle de Dollemard.

Pendant la première guerre mondiale, l’Artillerie de la Marine occupe le Fort. Lors de la seconde, l’armée allemande construit des blockhaus autour de la Batterie. De 1944 à 1964, le site est progressivement désaffecté et le terrain militaire est utilisé par le régiment d’infanterie 74e, stationné au Havre. En 1978, le Ministère de la Défense abandonne la Batterie et à partir de 1991, le site est acquis par le Conservatoire du littoral, un sentier littoral est créé et un plan de gestion du site naturel est mis en place.

Milieux naturels et espèces remarquables
Le site est composé de deux types de pelouses, adaptées au sol calcaire et aux embruns reçus de la mer (calcicoles et aérohalines) et de bosquets d’arbustes. Il abrite 345 espèces de plantes dont 32 patrimoniales, comme le Chou marin, le Liseron des dunes et la Gesse de Nissole. On dénombre plus de  80 espèces d’oiseaux présentes sur le site (oiseaux marins, passereaux,…).

Actions de préservation
Le site est géré par le Département en partenariat avec l’association Aquacaux avec des actions de pâturage et de fauchage par traction animale pour restaurer et entretenir les prairies, les pelouses calcicoles et lutter contre les espèces envahissantes.

Atouts
Site associant patrimoine naturel et historique par la présence de la batterie et de blockhaus, témoin de l’histoire du site.
Le site est propice à l’observation de nombreux oiseaux, notamment en période de migration.
Le sentier du littoral parcourant une partie du site.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

17
Le domaine de Colmoulins
L’Espace naturel sensible du Domaine du Colmoulins, d’une superficie de 19 hectares, est une propriété du Département et est situé sur la commune d’Harfleur. Les prairies humides et boisements de ce site sont longés par la rivière Saint-Laurent. Composée
Allée du Saint-Laurent*
76700 Harfleur
Tél.: 02.32.81.68.70
Email : ens@cg76.fr
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Au XIXème siècle, le domaine du Colmoulins comprenait une ferme avec des bâtiments ainsi que des sources, prés, prairies humides, bois, aulnaie. À la fin du siècle, un logis est construit et agrandi au XXème siècle, puis est transformé en clinique en 1961.

À partir de 1916, l’une des deux fermes du domaine est exploitée par un fermier et sa famille. Précurseur en matière sanitaire et technique, l’exploitation est devenue une ferme modèle. Cependant les conditions d’exploitation étaient très ingrates, les prairies à pâturer et à faucher étant en grande partie en zone humide.

Dans les années 1960, l’exploitation est abandonnée. La maison d’habitation de la ferme et certains bâtiments à l’abandon ont été détruits. Une grange et les terrains sont quant à eux entretenus par la Commune d’Harfleur dans un but de préservation de la biodiversité.

Milieux naturels et espèces remarquables
En tant que zone humide, le domaine du Colmoulins joue un rôle de corridor biologique ainsi que dans la lutte contre les inondations. L’ensemble des milieux qui le composent (prairies et boisement humides, roselière, cours d’eau) abritent des espèces rares. Notons plus de 250 plantes recensées dont la Fougère des marais, protégée au niveau régional, plus de 80 espèces d’oiseaux, un grand nombre d’insectes (papillons, libellules) dont l’agrion de Mercure (libellule protégée au niveau national).

Actions de préservation
Le site est géré pour le maintien de la richesse écologique des prairies humides, entretenues par du pâturage ou du fauchage.

Atouts
La partie tourbeuse du site abrite la fougère des Marais, espèce protégée et très rare.
La présence de l’Agrion de Mercure, protégé au niveau européen.
Site naturel au cœur d’une zone urbaine, refuge pour un grand nombre d’oiseaux et d’insectes.

Les visites gratuites et grand public
Site ouvert uniquement lors de visites organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

18
Le Grand-Mont de Sigy-en-Bray
L'Espace naturel sensible du Grand Mont de Sigy-en-Bray, d’une superficie de 24 hectares, est situé sur les communes de Sigy-en-Bray, entre les vallées de l’Andelle et de la Roulée. Son relief en forme de fer à cheval est sa grande particularité ! Il est

76780 Sigy-en-Bray
Tél.: 02 32 81 68 70
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Dans le Pays de Bray, la période de déforestation la plus intense a eu lieu au XVIIIème et au XIXème siècles. Une bergère aurait mené des moutons sur les terrains communaux du Mont dans les années 1960-1970. Vouée au pâturage durant de nombreuses années, la majeure partie du site a été mise en culture vers 1980, avant qu’une partie ne devienne une jachère en 1990. L’abandon du pâturage sur le site a entrainé l’enfrichement. En 2014, une fauche puis un pâturage ovin ont été remis en place pour le maintien de la biodiversité.

L’origine de l’entaille en forme de fer à cheval proviendrait d’une ancienne carrière, la craie extraite aurait servi à chauler les champs.

Milieux naturels et espèces remarquables
Les pelouses calcaires, principal habitat du site, accueillent une cinquantaine d’espèces d’oiseaux, plus d’une centaine d’espèces de plantes dont l’Orobanche sanglante, l’Ophrys bourdon et abeille (orchidées) et de nombreux insectes associés aux plantes présentes dont plus de cinquante espèces de papillons.

Actions de préservation
Des actions de fauche et de pâturage ont été menées par la commune de Sigy-en-Bray, financées par le Département.

Atouts
La présence de plantes spécifiques aux pelouses calcaires et le panorama exceptionnel du site.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

19
Les pelouses calcicoles du Neufchâtelois
L'Espace naturel sensible des Pelouses Calcicoles du Neufchâtelois est propriété de la Commune de Mesnières-en-Bray et situé au lieu-dit « la côte Saint-Amador ». Il est parcouru par un sentier botanique, aménagé par la Commune, qui révèle toute la riches

76270 Mesnières-en-Bray
Tél.: 02 32 81 68 70
http://www.seinemaritime.fr

Historique
Historiquement le site était voué au pâturage des animaux domestiques. La commune de Mesnières-en-Bray, propriétaire de cet Espace Naturel Sensible, a repris la gestion du site après l’abandon du pâturage. Elle a d’abord voulu valoriser le paysage qu’offre le site en l’aménageant pour l’accueil du public. Par la suite, la gestion de ce milieu naturel rare en France, véritable refuge pour de nombreuses espèces naturelles a été mise en place, en partenariat avec le Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute-Normandie, dès 1998.

Milieux naturels et espèces remarquables
Les pelouses calcaires composant le site sont caractérisées par la présence d’une centaine de plantes dont 6 espèces d’orchidées rares ou menacées : la Céphalanthère à longues feuilles, l’Ophrys araignée, l’Epipactis de Muller, l’Ophrys araignée, l’Ophrys bourdon et l’Epipactis brun rouge.

Actions de préservation
En tant qu’ENS local, la gestion et la valorisation de ce site sont réalisées par la commune de Mesnières-en-Bray, propriétaire, avec l’appui technique et financier du Département.

Atouts
Le site est équipé pour l’accueil du public (table d'orientation, sentier botanique, aire d'accueil…). Bien que de très faible superficie, ce site composé de pelouses calcaires abrite un cortège riche en espèces végétales et animales et offre un magnifique panorama sur le paysage typique du Pays de Bray.

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

20
Les Roches d'Orival
L'Espace naturel sensible des Roches d’Orival, d’une superficie de 105 hectares, est situé sur les communes d’Orival, Oissel et Grand-Couronne. L’intérêt principal de ce site, composé essentiellement de forêts, sont les habitations nichées dans la falaise

76500 Orival
Tél.: 02 32 81 68 70
http://www.seinemaritime.fr

Historique
L'occupation humaine des Roches d'Orival a débuté à la préhistoire, comme en témoignent les peintures rupestres. L'emplacement au bord de la Seine, sur la route Rouen-Paris lui a conféré un rôle de surveillance qui s'est prolongé par l'édification du Château-Fouet en 1195 par Richard Cœur-de-Lion. Un camp retranché romain, des ruines d’un fanum (emplacement voué aux Dieux) gallo-romain et des restes de fours à briques utilisés durant le XIXème siècle, sont également des vestiges de l'occupation passée du site.

Le coteau a été l'objet de nombreuses activités : vigne, vergers, plantes tinctoriales, craie et pâturage ovin.

Au XVIIème siècle, les habitations troglodytiques étaient habitées par des familles qui travaillaient probablement sur place pour les filatures de Louviers (préparation, filage et tissage de la laine des moutons élevés sur le site).

Milieux naturels et espèces remarquables
Sur les coteaux calcaires du site s'est développée une grande diversité de plantes. Il est dénombré plus de 200 espèces végétales et particulièrement des orchidées dont on a recensé une trentaine d'espèces, et une vingtaine de plantes rares et menacées comme l’Orobanche élevée, la Gymnadénie odorante et l’Anémone pulsatille.

Le site recense également de nombreux lézards ou insectes rares typiques des coteaux calcaires et des forêts. C’est le seul site de Haute-Normandie abritant une espèce de Cigale.

Actions de préservation
Le site est géré par l’ONF et les propriétaires privés.

Atouts
Un paysage exceptionnel (falaises, pitons, coteaux), avec vue imprenable sur la vallée de Seine.
Les coteaux les plus secs et chauds de la vallée de Seine qui abritent des espèces naturelles uniques (dont une orchidée du Sud de la France présente uniquement sur ce site)
Un site riche d’un patrimoine historique et culturel important.
Un sentier de Grande Randonnée et des sentiers aménagés par la Métropole de Rouen (Maison des forêts à proximité)

Les visites gratuites et grand public
Site accessible toute l’année et lors d’animations organisées par le Département
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

21
Les Souterrains de l'Abbaye de Jumièges
Les souterrains de l’Abbaye de Jumièges sont classés Espace naturel sensible (2 hectares) du fait de la présence de colonies de chauve-souris. L’Abbaye, propriété du Département, constitue un héritage majeur de l’histoire de la Normandie en Vallée de Sein

76480 Jumièges
Tél.: 02 32 81 68 70
http://www.seinemaritime.fr

Historique
L’abbaye de Jumièges est un des plus anciens et des plus importants monastères bénédictins de Normandie. S’il ne reste aucun vestige apparent de l’époque de sa fondation au VIIème siècle, sa visite est une traversée de neuf siècles d’architecture, du IXème au XVIIème siècle. Sa destruction, au XIXème siècle, lui a valu le nom de « plus belle ruine de France ». La présence des chauves-souris dans une salle souterraine de l’abbaye est connue depuis le XIXème siècle.

Milieux naturels et espèces remarquables
Les souterrains de l’Abbaye de Jumièges abritent au moins 5 espèces de chauves-souris rares dans la région et protégées au niveau national et européen. A ce titre, l’Abbaye de Jumièges est inscrite au réseau Natura 2000. Ce site a une importance régionale car 2 espèces rares de chauves-souris (plusieurs milliers d’individus), le Grand Rhinolophe et le Murin à oreilles échancrées, donnent naissance à leurs petits chaque année dans les souterrains.

Actions de préservation
Les souterrains sont protégés par le Département afin de maintenir un habitat favorable au développement des colonies de chauves-souris présentes. Depuis 2014, des caméras sont installées dans les souterrains pour surveiller leur évolution.

Atouts
Les souterrains de l’Abbaye de Jumièges disposent d’un patrimoine naturel majeur avec la présence de 9 espèces de chauves-souris, en plus des richesses historiques et architecturales de l’Abbaye.

Les visites gratuites et grand public
Les souterrains de l’Abbaye de Jumièges ne peuvent pas être visités en raison du dérangement que cela occasionnerait pour les chauves-souris. La découverte des chauves-souris et du patrimoine naturel du parc de l’Abbaye se fait uniquement dans le cadre des animations proposées sur le site par le Département.
Programme sur www.seinemaritime.fr/ens
Renseignements et réservation au 02 32 81 68 70 ou enslittoral@seinemaritime.fr

SEINEMARITIME.TV

Le Carré des Docks

Inauguré en décembre dernier, le Carré des Docks – Le Havre Normandie offre un n…
76 Pocket : la Seine-Maritime dans votre poche
Département
de la Seine-Maritime
Hôtel du Département
Quai Jean Moulin, CS 56101
76101 ROUEN CEDEX
Tel : 02 35 03 55 55